Nécrologie :

Philippe Borel n'est plus : salut kamarade


Publié / Actualisé
Nous l'avons appris ce mardi matin 22 septembre 2015 : Philippe Borel, journaliste de Réunion 1er radio (à gauche sur la photo) s'est éteint ce lundi soir. Nous ne l'entendrons donc plus nous saluer d'un joyeux "salut kamarade, avec un k" au hasard d'une rencontre lors d'une conférence de presse, ou d'un reportage sur le terrain.
Nous l'avons appris ce mardi matin 22 septembre 2015 : Philippe Borel, journaliste de Réunion 1er radio (à gauche sur la photo) s'est éteint ce lundi soir. Nous ne l'entendrons donc plus nous saluer d'un joyeux "salut kamarade, avec un k" au hasard d'une rencontre lors d'une conférence de presse, ou d'un reportage sur le terrain.

Car à 67 ans Philippe était souvent sur le terrain y compris sur les sujets "chauds" comme les manifestations par exemple. Belles leçons de professionnalisme et d'amour du métier. C'est ce souvenir que nous garderons de lui, celui aussi d'un homme plein d'humour, de fantaisie et de respect pour ses interlocuteurs.

Salut kamarade, à ta famille, à tes proches et à tes collèges de Réunion 1ere, Imaz Press Réunion présente ses sincères condoléances.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

IBRAHIM AHMED HAZI, JOURNALISTE , Posté
C'est avec une grande tristesse et une sincère émotion que je viens d'apprendre la disparition de notre collègue Philippe; J'ai eu le plaisir de travailler à ses côtés à Mayotte d'abord à LA REUNION ensuite; Je garde vraiment le souvenir d'un chouette Gars à qui on pouvait se confier et qui avait conserver un sens de l'humour unanimement apprécié.
Je me joins à sa Famille ainsi qu'à l'ensemble de la Rédaction pour présenter ici mes très sincères condoléances.

Paix à son âme.

Éricka Bareigts, députée, Posté
J’apprends avec émotion la disparition de Philippe Borel. Toujours souriant, bienveillant, professionnel, sa disparition laissera un vide dans le paysage journalistique local. J’adresse toutes mes condoléances à sa famille, à ses amis et à toute la rédaction de Réunion Première.
Paul Vergès, sénateur, Posté
C'est avec émotion que j'ai appris le décès de Philippe Borel. J'ai eu souvent l'occasion de rencontrer Philippe Borel lors de conférences de presse. Dans le cadre de son activité professionnelle, Philippe Borel alliait la passion de son métier avec beaucoup d'humanité et de cordialité. C'est pourquoi il suscitait toujours la sympathie de ses interlocuteurs. Sa disparition nous attriste tous. A sa famille, à ses amis et collègues et à tous ses proches, j'adresse mes très sincères condoléances.
• Jean-Raymond Mondon, Conseil économique, social et environnemental régional, Posté
• Jean-Raymond Mondon, Conseil économique, social et environnemental régional

C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris le décés de Philippe Borel,journaliste à Réunion premiere. Philippe Borel était un esprit fécond, un journaliste à la longue feuille de route, toujours en quéte d'informations. Drôle et généreux, il a inspiré confiance a des générations de jeunes journalistes avec qui il a su partager la passion de son métier. Je tiens a rendre hommage à cet homme chaleureux, jovial et sympathique, avec qui j'avais toujours plaisir a échanger. Une belle voix s'en est allée. La Réunion perd en lui un journaliste de grande qualité. Les membres du CESER de la Réunion se joignent à moi pour adresser à son épouse, à ses enfants et à ses collègues nos plus sincéres condoléances.