Le compte Nickel disponible à La Réunion :

Tous les avantages, sans banquier ni conseiller


Publié / Actualisé
Annoncé, il y a quelques mois, le compte Nickel est enfin disponible à La Réunion, chez dix buralistes. Hugues Le Bret, son créateur, est venu sur l'île pour parler de "cette révolution sociale et technologique", mardi 27 octobre, et l'idée est très séduisante. (Photo d'illustration)
Annoncé, il y a quelques mois, le compte Nickel est enfin disponible à La Réunion, chez dix buralistes. Hugues Le Bret, son créateur, est venu sur l'île pour parler de "cette révolution sociale et technologique", mardi 27 octobre, et l'idée est très séduisante. (Photo d'illustration)

À l’origine, le compte Nickel, lancé en métropole en 2014, a été créé pour les 2 millions d’interdits bancaires en France. Sauf que le succès a été tel, qu’ils ne représentent que 30 % de la clientèle aujourd’hui. Les 70 autres pourcents sont des gens normaux, "lambdas, des riches et des pauvres, et c’est ce qui fait la force de Nickel", se targue Hugues Le Bret. Le compte bancaire Nickel se veut universel, pour tous, "sans conditions de revenus ni de patrimoine", s’exclame son créateur, et "il ne faut que 5 minutes pour l’ouvrir et l’activer", explique son créateur, fier de son projet. L’offre est très alléchante. Une simplicité et une qualité de service, qui a séduit Zeop, partenaire exclusif à La Réunion : "pour moi, c’est un produit citoyen, on a adhéré tout de suite, c’est pourquoi on est avec eux à 100 %", s’enthousiasme Frédéric Le Boterve, co-directeur de l’opérateur.

Pour ça, il suffit de se rendre dans un des dix buralistes agréés par la Banque de France à La Réunion, et moyennant 20€ (frais annuel), le client se voit remettre un relevé d’identité bancaire et une carte bleue "Mastercard International". Les retraits et dépôts d’espèces se font chez le buraliste, "ouvert tôt le matin, tard le soir, et même parfois les week-ends contrairement à une banque", se félicite Éric Tsang, syndicats représentant des buralistes à La Réunion. Car c’est bien là toute la force du compte Nickel : il offre les mêmes services qu’une banque, sans les inconvénients, c’est à dire sans tous les frais supplémentaires qu’occasionnent les tenues de comptes, les agios, etc. En seulement dix-huit mois d’existence, le compte Nickel a déjà séduit 175 000 personnes – 18 000 rien que pour le mois d’octobre 2015.

Compte Nickel, Zeop et les buralistes, les partenaires exclusifs à La Réunion du dispositif, se mettent tous d’accord pour parler d’une "révolution sociale". "C’est à n’en pas douter que Nickel va disloquer, dans les années à venir, les métiers de la banque", explique l’ancien n°4 de la Société Générale. Mais alors, à part la rapidité et la simplicité de création du compte, quels sont les réels avantages du compte Nickel ? Il n’y a pas de découvert, et il s’agit de "la vie réelle en temps réel", métaphore Hugues Le Bret. Il n’y a pas de dépenses au-delà des moyens, et tout ce qui est dépensé est, en temps réel, débité du compte.

Hugues Le Bret l’avoue, "on a eu la bonne idée", mais si cela fonctionne c’est surtout grâce aux buralistes. Ils sont un vrai commerce de proximité, ils connaissent les gens et ils prennent le temps avec leurs clients. Et ils n’ont pas été choisis par hasard : "leur commerce était en perte de vitesse à cause des taxes sur le tabac, aujourd’hui on les aide à se maintenir", se félicite Hugues Le Bret. Et l’aide n’est pas moindre, "pour un buraliste qui ouvre un compte nickel tous les deux jours, c’est 10 % de son chiffre d’affaires réalisés", estime le patron. Reste à voir maintenant si l’idée prendra à La Réunion, où l’objectif est d’acquérir 100 000 clients d’ici fin 2018.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !