Seychelles :

Les poissons morts sur les rivages seychellois analysés à La Réunion


Publié / Actualisé
Des poissons morts et des échantillons d'eau de mer des Seychelles ont été analysés au laboratoire Hydro-Réunion, annonce le site reunion.la1ere.fr . "Un plancton hautement toxique a été trouvé au cours des analyses. Des résultats transmis aux autorités seychelloises ce vendredi" 30 octobre, écrit le site (La Réunion avait été frappée par un phénomène similaire en 2014 dans la région ouest- Photo archives)
Des poissons morts et des échantillons d'eau de mer des Seychelles ont été analysés au laboratoire Hydro-Réunion, annonce le site reunion.la1ere.fr . "Un plancton hautement toxique a été trouvé au cours des analyses. Des résultats transmis aux autorités seychelloises ce vendredi" 30 octobre, écrit le site (La Réunion avait été frappée par un phénomène similaire en 2014 dans la région ouest- Photo archives)

"La toxine polykrikide cochlodinium, contenue dans la chaire des poissons morts et dans le plancton qui était dans l’eau de mer envoyée par les autorités seychelloises, est hautement toxique. C’est elle, qui est à l’origine de la surmortalité des poissons de récif, constatée ces derniers jours sur les îles de Mahé, Cousin et Praslin révèle le site seychellesnewsagency.com" indique le site reunion.la1ere.fr .

En attendant de déterminer la toxine est dangereuse pour l’homme, les autorsités sanitaires seychelloises ont demandé aux petits pêcheurs de suspendre la pêche des poissons de récif et aux consommateurs de se tourner vers les pélagiques.
 
"Dès le début de cette catastrophe écologique, les Seychellois ont évoqué des variations importantes de la couleur de l’océan à proximité des îles touchées par cette surmortalité des poissons de récif. Jaune, rouge ou brune, des couleurs qui correspondent à une présence abondante de plancton dans le secteur, mais aussi de cette toxine… Ce bouillon de bactéries marines à la particularité de développer la couleur rouge. On parle même de marée rouge quand elle est très présente… Ce qui fut le cas avant de ramasser des centaines de cadavres de perroquets, poissons soldats, chirurgiens, balistes, mais aussi des cadavres de tortues à la dérive…" écrit  reunion.la1ere.fr.

Pour rappel, La Réunion avait été frappée par un phénomène similaire en 2014 dans la région ouest.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !