Journée mondiale du diabète - Manifestation à la Préfecture :

Théodore Hoareau: "Le diabète doit être reconnu comme cause régionale prioritaire"


Publié / Actualisé
Malgré les attentats perpétués à Paris, la manifestation de lutte contre le diabète prévue à la préfecture ce samedi 14 novembre 2015 a bien eu lieu. Environ 1800 personnes étaient présentes, Aude Palant-Vergoz en qualité de présidente de l'Union des consommateurs, ainsi que Théodore Hoareau, président de la Mutualité de La Réunion ont rencontré M. le Préfet pour que des actions aboutissent à l'issue de cette journée, en faveur de la lutte contre le diabète. Même si des festivités musicales étaient prévues dans l'après-midi, l'organisation a décidé de ne pas offrir de concert, par solidarité envers les victimes et leurs famille après les attaques terroristes dans la capitale.
Malgré les attentats perpétués à Paris, la manifestation de lutte contre le diabète prévue à la préfecture ce samedi 14 novembre 2015 a bien eu lieu. Environ 1800 personnes étaient présentes, Aude Palant-Vergoz en qualité de présidente de l'Union des consommateurs, ainsi que Théodore Hoareau, président de la Mutualité de La Réunion ont rencontré M. le Préfet pour que des actions aboutissent à l'issue de cette journée, en faveur de la lutte contre le diabète. Même si des festivités musicales étaient prévues dans l'après-midi, l'organisation a décidé de ne pas offrir de concert, par solidarité envers les victimes et leurs famille après les attaques terroristes dans la capitale.

A la sortie du bureau de Dominique Sorain, trois points sont en cours d’acheminement concernant la prévention et le soin du diabète comme l'explique Théodore Hoarau président de la mutualité de La Réunion.

Le premier point consiste à organiser plus de visibilité quant à la prévention en passant par une prise de conscience politique pour que des dispositifs se mettent en place et soient plus visible au sein de la population. " Il faut qu’il y ait une volonté politique de reconnaître le diabète comme cause régionale prioritaire. " C’est au delà de la santé, c’est un problème sociétal " précise le président. Dans le même temps, Aude Palant Vergoz estime " qu’il faut parler du diabète au même titre que de la sécurité routière."

Dans un second temps, mettre l’accent sur la sensibilisation dès le plus jeune âge avec des actions de prévention et fair éprendre conscience à la population que le diabète est une maladie grave. " Il faut publier les statistiques sur le diabète: combien de nouveau diabétiques ? Combien d’amputés ? Combien de cécité ?, Combien de mort ? Combien de dialysés " insiste M. Hoareau. Et puis dans un troisième temps, coordonner tous les acteurs qui travaillent dans sur le diabète à la Réunion pour plus d’efficacité et produire des résultats positifs. "L’Agence régionale de santé a prévu de réunir tous les acteurs pour décider ensemble des objectifs, des procédés, des protocoles pour que tout le monde décident de travailler dans le même sens. " termine le président de la Mutualité.

L’ambiance était bien présente malgré l’actualité noire qui a frappé les esprits ce samedi. Dominique Sorain a laissé court à la manifestation, bien que l’état d’urgence eut été décrété par le Président de la République. La Réunion en est pour l’instant exemptée. Les organisateurs sous les applaudissements du public présent ont donc décidé d’annuler tous les évènements musicaux et festifs ce samedi, par solidarité aux victimes.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !