Dengue :

Trois cas confirmés et trois cas probables dans le sud de l'île


Publié / Actualisé
Depuis la fin de l'année 2015, l'Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) annonce que 3 cas de dengue ont été confirmés et 3 autres cas probables ont été identifiés dans le sud de l'île, à Saint-Joseph. Afin de limiter la propagation du virus, les services de l'ARS OI ont mis en place des mesures de surveillance et de lutte renforcées et invitent la population à la prudence à travers des gestes simples.
Depuis la fin de l'année 2015, l'Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) annonce que 3 cas de dengue ont été confirmés et 3 autres cas probables ont été identifiés dans le sud de l'île, à Saint-Joseph. Afin de limiter la propagation du virus, les services de l'ARS OI ont mis en place des mesures de surveillance et de lutte renforcées et invitent la population à la prudence à travers des gestes simples.

"Une circulation autochtone du virus de la dengue a été mise en évidence sur la commune de Saint-Joseph, dans le quartier de Vincendo", écrit l'Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) sur son site internet. Elle précise que 6 cas ont été identifiés, survenus entre la mi-décembre et le 7 janvier 2016. "Tous ces cas sont autochtones, c’est-à-dire que la maladie a été contractée à La Réunion, et non à l’occasion de voyages, indique l'ARS. Ceci confirme l’apparition d’une circulation du virus de la dengue sur le territoire, pour l’instant exclusivement sur le secteur de Vincendo à Saint-Joseph."

En 2014, 30 cas de dengue avaient été recensés dans l'ouest de l'île. L'ARS souligne que le nombre de cas détectés cette année est encore relativement faible ce qui indique une circulation modérée du virus. Celle-ci pourra néanmoins être amenée à évoluer, les conditions climatiques en cette période étant particulièrement favorables au développement des moustiques.

L'Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) annonce ainsi avoir activé le niveau 2A du dispositif Orsec de lutte contre la dengue et le chikungunya et rappelle les mesures de prévention à suivre :

- "éliminer les eaux stagnantes dans son environnement (vider les soucoupes, vérifier l’écoulement des gouttières, respecter les jours de collecte des déchets, vider les petits récipients, …)" dans lesquelles pondent les moustiques tigres, porteurs de la dengue

- "éliminer les déchets pouvant générer des gîtes larvaires"

- "se protéger des piqûres (port de vêtements longs, utilisation de répulsifs et de moustiquaires), y compris quand on est malade pour ne pas contaminer son entourage"

- consulter impérativement un médecin "en cas d’apparition brutale de fièvre éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, vomissements, saignements ou fatigue"

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !