Mafate :

Les habitants du cirque réclament un meilleur accès à l'eau et à l'électricité


Publié / Actualisé
Les Mafatais expriment leur mécontentement quant aux équipements détériorés ou obsolètes, censés apporter eau et électricité à l'intérieur du cirque. Ils déplorent un accès compliqué à des ressources pourtant primordiales et nécessaires au tourisme. Une pétition a été lancée ainsi qu'une demande de rencontre avec le Préfet, le Conseil départementale et le Conseil régional.
Les Mafatais expriment leur mécontentement quant aux équipements détériorés ou obsolètes, censés apporter eau et électricité à l'intérieur du cirque. Ils déplorent un accès compliqué à des ressources pourtant primordiales et nécessaires au tourisme. Une pétition a été lancée ainsi qu'une demande de rencontre avec le Préfet, le Conseil départementale et le Conseil régional.

“Nos besoins minimum ne sont pas pris en compte, le PDG d’EDF vient, on fait une opération de communication, mais ce ne sont que des promesses. A Mafate, ça fait 10 ans qu’on nous promet de nouvelles installations en eau et en électricité.” Tout comme les autres Mafatais, Jean-Yves Bègue, gérant du gîte Tamaréo à La Nouvelle est révolté.

Depuis la venue à Mafate - pour l'inauguration d'une installation photovoltaïque - mercredi 3 février, de Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF, accompagné des médias, de la maire de La Possession..., les Mafatais ont diffusé une pétition pour trouver des solutions réelles aux difficultés quotidiennes des habitants. A ce jour, elle a recueilli près de 80 signatures et continue de faire le tour du cirque. Trois courriers partent également ce matin du cirque à destination de la Préfecture, du Conseil départemental et du Conseil régional afin d’obtenir des rendez-vous.

“Ils vont faire la même chose qu’avec les premiers panneaux photovoltaïques à la Réunion qui ont été posés à Mafate il y a 25 ans. Nous avons servi de cobaye et une fois que ça a fonctionné, ils l'ont développé ailleurs et on nous a laissé tomber, plus personne ne vient effectuer les travaux de restauration”. Selon le propriétaire du gîte, le parc photovoltaïque du cirque sera obsolète d’ici deux ans et il faudra alors tout changer. Actuellement, son gîte requiert 30 kilowatts d’électricité, fournie pour une petite partie par le photovoltaïque qui ne permet que d’allumer la lumière, et pour le reste par des groupes électrogènes, 12 sont utilisés.

Le hic : ce système d'alimentation coûte cher, génère du bruit et une certaine pollution. “A La Nouvelle, sur les 15 gîtes présents, nous utilisons 60 000 litres de fuel chaque mois. Avec l’hélicoptère, chaque litre coûte 2,40 euros et nous en consommons près de 20 par jour!” Jean-Yves Bègue regrette que la maire de la Possession, Vanessa Miranville, interpellée sur la question lors de sa venue la semaine dernière, n’ait apporté aucune réponse et n’ait pas cherché à engager la discussion.

Le gîte privé d'eau 10 jours par an

“Pourtant des solutions existent, assure le propriétaire du gîte. Soit ils effectuent un branchement EDF, soit ils montent un système hydraulique..." Contactée à ce sujet, la mairie de La Possession n’avait ce mardi matin pas encore donné de suite.

Le problème est le même pour la distribution de l’eau. 10 jours par an en moyenne, le gîte de Jean-Yves Bègue ne peut plus accueillir aucun touriste, les robinets ne déversant plus du tout d’eau. “Cela se produit par intermittence : on a de l’eau pendant deux semaines puis ça s’arrête deux ou trois jours…” Et lorsqu’elle coule le reste de l’année, sa qualité est très mauvaise. L’Agence régionale de santé (ARS) considère carrément cette eau comme non-potable. “Des Mafatais y ont déjà retrouvé des bouts de tuyau”, rapporte Jean-Yves Bègue. 

Les boulangeries se retrouvent obligées de faire du pain avec de l’eau en bouteille. L'école de la Nouvelle, elle, est fermée depuis une semaine en raison de l'absence d'eau. Une quarantaine de Mafatais se sont rassemblés devant vendredi 5 février pour manifester. De son côté, pour vivre avec sa famille, Jean-Yves Bègue fait venir chaque mois 20 à 30 packs d'eau.

“La tuyauterie utilisée pour le captage de l’eau au niveau du Col des boeufs date de 1975. Lorsque des dégâts sont constatés, la plupart du temps ce sont les Mafatais eux-mêmes qui réalisent des réparations”, assure Jean-Yves Bègue. .

Pour faire entendre leur mécontentement de longue date, les Mafatais envisagent de monter au Col des Boeufs en pleine période touristique et de bloquer la circulation. “Cette situation impacte le tourisme, et pour ma part la qualité de la restauration. Par exemple, je ne peux pas installer de chambre froide puisque nous ne disposons pas de l’électricité nécessaire pour l’alimenter", soupire le propriétaire. Celui-ci n'hésite pas à rappeler au passage que le coeur de l’attrait touristique de l’île réside dans ses cirques et son volcan.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Mafataise, Posté
Les mairis n'ont jamais aider les mafatais et c'est pas maitnt que sa va commencer ...
Et pour répondre a "et aussi des ronds point "
Mafate n'est pas un lieux ouvert a tout le monde les concessions ce cèdent par héritage et même si NS avons des maisons sur la cotes cela ne change rien ... Mafate est et restera au mafatais ....
Ils ont tout à fait raison !, Posté
Vous ne connaissez visiblement pas l'historique de Mafate et de ses habitants, ceux à qui l'état a imposé du jour au lendemain la gestion de leur terrain sans qu'ils n'aient leur mot à dire! Les 'locataires ' comme vous les interprétez , sont des habitants originaires du Cirque tout comme leurs ancêtres! Mais à côté de ça ils sont soumis aux permis de construire, aux taxes et impôts comme vous tous pour payer VOTRE petit confort puisque rien est mit en place pour Mafate ! Alors que vous êtes en train de déblatérez sur des absurdités hors sujet, leurs denrées alimentaires sont en train de pourrir dans leurs frigos et leurs enfants privés d'école ! Leur unique demande aujourd'hui est d'avoir un accès à l'eau et l'électricité courante et d'en payer la facture comme vous tous! Alors cessez de sous entendre qu'ils doivent rester dans leur M... sous prétexte d'être minoritaire et de les rabaisser à votre guise ! Avant d'avancer que des habitants de Mafate se paient le luxe de résidence sur la côte et belle voiture, faites nous donc le récapitulatif de vos propres avantages! Je soutiens leur démarche, ce n'est pas normal qu'il existe encore des citoyens privés de ces alimentations !
Mafaté, Posté
Comment sa fait qu'il y a autant de (supprimé pour injures - webmaster ipreunion.com) qui s'est comment vivre les Mafatais et cette même personne qui mais ce commentaire il devrait venir vivre ici avec pas d'eaux ni de courant après on prendra t'ont commentaires au sérieux pauvre (supprimé pour injures - webmaster ipreunion.com)
Et aussi des ronds points? , Posté
ou comment tuer la poule aux oeufs d'or... pfff.

La liste d'attente pour obtenir une concession à mafate est longue comme le bras. Il faut donc laisser partir les locataires, fanatiques du consumerisme (qui ont tous par ailleurs 4*4 et residence sur la cote) pour laisser la place aux autres. Mafate appartient au domaine public, son amenagement ne doit pas concerner l’intérêt d'une poignée.