Préfecture :

La pêche aux capucins nains autorisée jusqu'au 30 avril


Publié / Actualisé
La Direction de la mer sud océan Indien rappelle ce mercredi 2 mars la règlementation concernant la pêche aux capucins nains, autorisée jusqu'au 30 avril 2016 sous des conditions différentes selon que l'on soit un pêcheur professionnel ou amateur.
La Direction de la mer sud océan Indien rappelle ce mercredi 2 mars la règlementation concernant la pêche aux capucins nains, autorisée jusqu'au 30 avril 2016 sous des conditions différentes selon que l'on soit un pêcheur professionnel ou amateur.

Pour les pêcheurs professionnels dont la licence a été délivrée par le comité régional des pêches et des élevages marins selon le texte en vigueur sur le périmètre de la réserve naturelle marine de La Réunion, la pêche est autorisée du 1er janvier au 30 avril dans les eaux territoriales de La Réunion. Cette autorisation est valable tous les jours de la semaine y compris les jours fériés, de 4h à 9h du matin. "L’usage d’appareil respiratoire autonome est interdit, l'usage des palmes, masque et tuba est autorisé", précise la Direction de la mer sud océan Indien.

De leur côté, les pêcheurs de loisir ayant la carte de pêche traditionnelle 2016 sur le périmètre de la réserve naturelle marine de La Réunion sont autorisés à pêcher du 1er février au 30 avril dans les eaux territoriales de La Réunion. La pêche est toutefois limitée aux vendredi, samedi, dimanche, à l’exception des jours fériés, de 5h à 9h du matin. L’usage de palmes, masque et tuba ou l’utilisation respiratoire autonome sont interdits.

"Pour ces deux catégories de pêcheurs, les prises accessoires sont interdites et doivent être donc rejetées immédiatement à la mer", ajoute la Direction de la mer sud océan Indien.

Par ailleurs, la direction de la mer rappelle qu’il est strictement interdit d’acheter ou de vendre le produit de la pêche maritime de loisir. Les contrevenants s'exposent par conséquent à des amendes pouvant aller jusqu’à 22.500 €, voire à des poursuites devant les tribunaux.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !