Mayotte - La préfecture hausse le ton :

Mamoudzou - Le grand bidonville de Tanafou rasé par les forces de l'ordre, des centaines de personnes "décasées"


Publié / Actualisé
Sur ordre du nouveau préfet, Frédéric Veau, une opération de destruction massive de bidonville a eu lieu ce jeudi 2 juin 2016 dans le quartier de Tanafou 2 à Mamoudzou, la principale ville de Mayotte. Les occupants de ces cases insalubres bâties illégalement sur des terrains appartenant à des particuliers, sont tous des ressortissants comoriens. Des centaines de personnes ont "décasés". Celles qui sont en situation irrégulière seront expulsées, celles qui ont un titre de séjour ont temporairement trouvé refuge sur la place de la République à Mamoudzou
Sur ordre du nouveau préfet, Frédéric Veau, une opération de destruction massive de bidonville a eu lieu ce jeudi 2 juin 2016 dans le quartier de Tanafou 2 à Mamoudzou, la principale ville de Mayotte. Les occupants de ces cases insalubres bâties illégalement sur des terrains appartenant à des particuliers, sont tous des ressortissants comoriens. Des centaines de personnes ont "décasés". Celles qui sont en situation irrégulière seront expulsées, celles qui ont un titre de séjour ont temporairement trouvé refuge sur la place de la République à Mamoudzou

L'opération a commencé dès 6 heures ce jeudi matin "Le préfet Frédéric Veau (qui) a pris ses fonctions (il y a 11 jours) à Mayotte (…) était ainsi sur le terrain aux côtés d’une centaine d’hommes en armes pour permettre la destruction de l’un des plus gros bidonvilles de Mamoudzou à Passamainty" situé dans le quartier dit Tanafou 2, écrit le journal France Mayotte Matin de ce vendredi.

L’opération s’est étalée sur toute la journée mobilisant des policiers et des gendarmes "ayant deux objectifs : déloger les occupants des bangas (cases insalubres – ndlr) et arrêter les fauteurs de troubles, voleurs, receleurs, et émeutiers incendiaires (…) d’une vaste étendue appartenant à la famille du conseiller départemental de Mamoudzou 2, Chihaboudine Ben Youssouf qui s’était battue pendant des années pour que son bien lui soit restitué" note FFM.

Les occupants, essentiellement des femmes et des enfants ont été sortis des habitants qui ont ensuite été rasées par des engins de chantier. Les tôles et les différents matériaux de construction ont été emportés afin d'éviter toute tentative de reconstruction.

Plusieurs centaines de personnes ont ainsi été expulsées de ce bidonville, en fait "une petite ville faite de bric et de broc, avec une madrassa improvisée, un vendeur de gaz, une épicerie, des potagers…" souligne France Mayotte Matin.

En milieu de matinée des échauffourées ont éclaté entre une trentaine d’émeutiers et forces de l’ordre. "Des gendarmes ont été blessés par des jets de pierres tout comme un policier" indique FFM. Des membres de la famille du propriétaire du terrain occupé illégalement ont été agressés. L'opération a toutefois été menée à son terme, mais "des promesses de vengeance ont été lancées" par les expulsés, affirme le journal.

Le préfet Frédéric Veau a expliqué "que les étrangers en situation irrégulière seraient expulsés (…) les réguliers pouvant circuler librement, sans toit, ayant abandonné le peu qu’ils possédaient derrière eux et prenant le chemin de la place de la République pour rejoindre les “réfugiés”. Il n’y a pas de solutions de relogements, que ce soit à Mamoudzou ou à Mayotte en général, tous devront se débrouiller, reconstruire peut-être un banga ailleurs, sur une autre pente abrupte, dans un autre quartier de misère. Le problème de Tanafou 2 a été résolu en une journée de pelleteuses, celui du 101ème département s’est simplement déplacé à un autre endroit avec il est vrai, moins de monde, le ballet des reconduites ayant fait son office" rapporte le quotidien mahorais.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Maki, Posté
"grand" bof... A l'origine à peine 10 bangas pour... 300 personnes tout de même! Des chiffres démontrant la quantité de personnes vivant dans ces cases en tôles.
Mais ce n'est rien comparé aux bidonvilles de Kawéni ou le plus grand de tous: Majikavo-koropa (celui-ci a doublé de taille en moins de 6 mois! et il continue de grandir avec chaque jour 1 ou 2 case en tôle supp)!