Trois conférences sur la qualité de vie au travail et le rapport au numérique sont prévues cette semaine :

Le numérique dans les entreprises : les Réunionnais majoritairement enthousiastes


Publié / Actualisé
Ce lundi 13 juin 2016, l'Arvise (Association réunionnaise pour la valorisation des initiatives socio-économiques) a lancé la 13ème édition de la semaine pour la qualité de vie au travail. Trois conférences sont prévues. Elles tourneront autour de la thématique du numérique. Globalement, les Réunionnais sont plutôt enthousiastes vis à vis de l'utilisation de l'ordinateur, du téléphone portable et autres outils numériques dans les entreprises.
Ce lundi 13 juin 2016, l'Arvise (Association réunionnaise pour la valorisation des initiatives socio-économiques) a lancé la 13ème édition de la semaine pour la qualité de vie au travail. Trois conférences sont prévues. Elles tourneront autour de la thématique du numérique. Globalement, les Réunionnais sont plutôt enthousiastes vis à vis de l'utilisation de l'ordinateur, du téléphone portable et autres outils numériques dans les entreprises.

"Si l’outil numérique est mal utilisé, cela peut entraîner des risques psycho-sociaux. Quand on ne maîtrise plus l’outil, l’outil prend le dessus" estime Gilbert Laporte, directeur de l’Arive. Dans le cadre de la semaine "Qualité de vie au travail", trois conférences sont organisées autour du thème du numérique.


Cette treizième édition s’ouvrira ce mercredi matin, à la Nordev. La première journée sera consacrée à l’impact du numérique sur les conditions de travail des salariés et la performance des entreprises. Le jeudi, direction l’est, à Bras-Fusil, dans un établissement de la fondation Père Favron : "On va essentiellement se concentrer sur le secteur du médico-social" indique Gilbert Laporte. Enfin, le secteur du BTP viendra clôturer cette série de conférences, au golf du Bassin Bleu, dans l’ouest. La question centrale : la place des coordonnateurs de chantier dans l’amélioration des conditions de travail et, surtout, la présentation d’un outil numérique, le "BIM". Pour le directeur de l’Arvise, cet instrument "révolutionnaire" servira à améliorer la gestion des risques professionnels.


Un thème qui coulait de source pour les partenaires de la semaine. Suite à un sondage effectué au niveau local sur le numérique au travail, un constat phare se détache : 69 % des salariés et 70 % des chefs d’entreprise considèrent cet outil comme une réelle opportunité. Un chiffre supérieur à la Métropole. "On voit vraiment que les salariés réunionnais considèrent le numérique comme une réelle opportunité et non un risque" en conclue Maud Armengaud, chargée de mission à l’Arvise.

Des attentes fortes de la part des Réunionnais, même si cette donnée est contrebalancée par un autre chiffre : 4 salariés sur 10 constatent que le numérique a pu entraîner une dégradation de leurs conditions de vie au travail. Une dégradation qui serait liée à "une pression réduite au niveau des délais". Maud Armengaud précise : "Il faut toujours répondre de plus en plus rapidement et ça, il y a seulement un chef d’entreprise sur 10 qui en est conscient". L’ensemble des résultats de l’enquête sera présenté ce mercredi à la Nordev, à l’ouverture de la manifestation. Dans l’ensemble, les salariés réunionnais attachent beaucoup d’importance à la numérisation du travail et sont peu conscients des impacts que cela peut avoir sur les conditions de travail. Face à l’ordinateur et au téléphone portable, c’est donc plutôt l’enthousiasme qui prime. Une perception positive qui prend peu en compte les impacts psycho-sociaux et ne s’attarde pas sur la "fameuse déconnexion".


Ceux qui sont intéressés peuvent se présenter directement sur les lieux. Une attestation de formation pourra également être délivrée pour justifier l’absence des salariés.

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !