En 6 mois et demi, Didier Robert a fait 5 fois le tour de la Terre :

Un président globe trotter... au service de La Réunion


Publié / Actualisé
190 965 km, quasiment 5 fois le tour de la terre. C'est le nombre de kilomètres avalés par le président de Région au cours du premier semestre de l'année 2016. Au total, le globe trotter a déjà été absent 74 jours, soit en moyenne 12 jours par mois. Mais le compteur continue de tourner : actuellement à Madagascar, Didier Robert a d'ores et déjà un prochain voyage de prévu en Afrique du Sud. Une délégation composée d'une vingtaine de personnes doit l'accompagner. Et les différents frais de bouche, d'hébergement et de déplacement se rajoutent sans compter.
190 965 km, quasiment 5 fois le tour de la terre. C'est le nombre de kilomètres avalés par le président de Région au cours du premier semestre de l'année 2016. Au total, le globe trotter a déjà été absent 74 jours, soit en moyenne 12 jours par mois. Mais le compteur continue de tourner : actuellement à Madagascar, Didier Robert a d'ores et déjà un prochain voyage de prévu en Afrique du Sud. Une délégation composée d'une vingtaine de personnes doit l'accompagner. Et les différents frais de bouche, d'hébergement et de déplacement se rajoutent sans compter.

Ce mardi 5 juillet 2016, c'est une mission de haute importance qui a été présentée à la commission permanente de la Région. Il s'agit ni plus ni moins d'un voyage en Afrique du Sud dont le budget prévisionnel s'élève à 46 098 euros. Le tout pour trois jours. A préciser néanmoins que cette enveloppe ne compte pas le président de Région. Ses frais à lui sont pris à part. La délégation concernée est composée d'une vingtaine "d'acteurs du monde économique et touristique", à l'occasion de la célébration du 14 juillet à l'ambassade de France à Pretoria (capitale de l'Afrique du Sud). Derrière cette précision plutôt obscure, ce sont 13 entreprises réunionnaises privées qui ont été conviées à la fête.

Leur rôle est essentiel : elles devront promouvoir nos spécialités locales. Imaginez le tableau. Dans les jardins de l'ambassade de France, des invités qui déambulent en savourant samoussas, chocolats et autres produits hautement représentatifs du savoir-faire réunionnais et gracieusement apportés par la délégation régionale. Une vitrine et une promotion de choix pour La Réunion, non? En tout cas, elle justifie sans problème le prix total des billets d'avions (15 500 euros). Et bien évidemment, il faut nourrir et héberger tout ce beau monde. En sachant que la Région ne prend pas à la légère les frais de bouche... Selon le budget prévisionnel, la prise en charge revient à 2304 euros par personne. Dans le désordre, elle compte l'hébergement, les transferts, la restauration, les billets, ainsi que des "frais d'ambassade" et "frais divers". Sur ces deux derniers points aucune précision n'a été apportée aux élus de la commission permanente. Mais on peut imaginer que ces fameux "frais divers" (5000 euros) seront utilisés à bon escient et seuls les esprits chagrins pourraient penser que la somme servira à payer la ration quotidienne de biltong, la viande séchée très prisée en Afrique du Sud.

32 000 euros de billets d'avion

Ce déplacement du président du conseil régional n'en est qu'un parmi d'autres. Evidemment effectués au service des intérêts de La Réunion, ils ont un coût non négligeable. Depuis le début de l'année, ce sont environ 32 000 euros de billets d'avion en classe premium ou affaire (moyenne des tarifs pratiqués par les différentes compagnies aériennes) et environ 88 000 euros de frais d'hébergement, de bouche et de déplacements terrestres (moyenne indiquée par des sources proches du cabinet de la Région). Cela totalise 121 565 euros. Soit 106 mois de Smic, presque 9 ans de dur labeur. Mais promouvoir et défendre les couleurs n'a bien bien sûr pas de prix.

Dès le 13 janvier 2016, un mois après sa réélection, le président Didier Robert a eu à cœur d'aller porter la parole réunionnaise dans l'océan Indien, en Asie et en Europe (et bientôt donc en Afrique!). L'Océanie et l'Amérique viendront sans nul doute dans les prochains mois. Dans le détail et selon les documents présentés aux élus membres de la commission permanente de la Région, jusqu'au samedi 2 juillet dernier Didier Robert s'est rendu 8 fois à Paris pour des déjeuners, des participations à des réunions et divers "rendez-vous institutionnels". Le tout sans plus de précision. L'ensemble reste donc sibyllin afin, sans doute, de ne pas porter atteinte à la discrétion nécessaire à la réalisation de projets vraisemblablement de grande envergure.

Au cours de la même période, le président de Région a rendu visite à deux reprises à nos cousins mauriciens. Cette fois, l'objet du déplacement est plus explicite : il porte sur les îles Vanilles, concept de coopération connu pour être hautement rentable à l'île sœur. Il est allé une fois sur l'île rouge (il ne faut surtout y voir une quelconque conversion politique), pour rencontrer le président malgache et aussi pour de nouveaux "rendez-vous institutionnels".

Un si long périple

Donnant de son temps sans compter au service de La Réunion, Didier Robert a été obligé de quitter - en pleine séance -, la dernière assemblée plénière de la Région pour entamer un long périple. Le parcours au service de la destination Réunion est parti de notre île pour Paris en passant par Maurice, Hong Kong, Pékin et Barcelone. 10 longs jours sans voir son île mais avec un programme bien rempli. Il a notamment rencontré les autorités et des chefs d'entreprise chinois, signé un mémorandum sur le tourisme, promu la destination (sans précision sur la forme), participé à une réunion sur la biodiversité et le développement durable avec les Espagnols.

Ce mardi, après avoir présidé la commission permanente qui a autorisé le prochain voyage festif en Afrique du Sud, Didier Robert s'est rendu  à Madagascar. Il doit inaugurer une école et un complexe sportif.

Le président globe trotter n'est pas le seul à être obligé de quitter La Réunion régulièrement. En deuxième position du trio régional voyageur se trouve la conseillère régionale Faouzia Vitry. Elle s'est déplacée à 5 reprises depuis le début de l'année (les Seychelles, Maurice, Afrique du Sud et elle y retournera prochainement). Et la médaille de bronze revient au conseiller régional Louis Bertrand Grondin avec trois voyages à Paris. D'autres élus ont aussi eu à cœur de sauter la mer pour défendre les intéréts des Réunionnais (voir ci-dessous).

Absent en moyenne deux semaines par mois

Et puis il y a ceux qui au 3 juillet de cette année n'avaient jamais voyagé pour le compte de La Région Réunion. Parmi eux se trouvent Nadia Ramassamy, 4ème vice-présidente, David Lorion, 5ème vice-président et Jean-Louis Lagourgue, qui en tant que 1er vice-président gère les affaires courantes et fait tourner la collectivité hors la présence du président globe trotter. Soit, en moyenne, deux semaines par mois.

L'ensemble des renseignements sur la durée des déplacements, leurs dates et leurs objets – même sibyllins -, est indiqué sur les documents présentés aux élus de la commission permanente, majorité et opposition confondues. Par contre, de l'aveu de plusieurs de ces conseillers régionaux, il n'y a jamais de compte-rendu de ces missions.

Entre décalage horaire, vols longs courrier, "rencontres institutionnelles" chargées, il n'est sûrement pas simple de trouver le temps et l'énergie de narrer ses aventures multi culturelles.

Le palmarès des élus voyageurs

• Didier Robert (président) : 14 voyages

• Faouzia Vitry (conseillère régionale): 6 voyages

•Yolaine Costes (6ème vice présidente) : 4 voyages

•Jean-Paul Virapoullé (3ème vice-président) : 3 voyages

•Lynda Lee Mow Sim (conseillère régionale) : 3 voyages

•Fabienne Couapel Sauret (conseillère régionale) : 3 voyages

•Danièle Lenormand (8ème vice-présidente) : 2 voyages

•Valérie Bénard (conseillère régionale) : 2 voyages

•Stéphane Fouassin (conseiller régional et président de l'IRT) : 2 voyages

•Juliana M'Doihama (conseillère régionale) : 1 voyage

•Denise Hoarau (conseillère régionale) : 1 voyage


www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    11 Commentaire(s)

    Renarde , depuis son mobile, Posté
    Excellente information , mais toute la Reunion se fou du train de vie de ce monsieur et de son entourage , par contre la question que je me pose si c'était le vieux verges ?
    CITOYEN, Posté
    QUE PENSE LA COUR RÉGIONAL DES COMPTES POURQUOI UN COMITE DE CONTRIBUABLE NE SAISIT ELLE PAS LA JUSTICE POUR CES DÉPENSES SOMPTUEUSE ET CONDAMNE TOUS ÉLUS DE LA MAJORITAIRE A LA RÉGION TOUS COMPLICES QUI APPROUVENT TOUTES CES DÉPENSES QUI NE DONNENT AUCUN RESULTATS ?
    Toto, Posté
    Les voyages de Fouassin au titre de l'IRT ne sont pas pris en compte dans les chiffres de La Region .Il faut les cumuler.
    Loucas, Posté
    "absent deux semaines par mois" président à mi-temps, payé à temps plein.
    Charles, Posté
    Et , fallait pas voter pour un voyageur : Il vend quoi et achète quoi ????
    J'estime que le meneur de St Leu aurait, à la même durée , investit :en Chine , en Thaïlande ? en Corée , au Vietnam .....
    Aurait , fait le Coq avec son patrimoine , peu --être frauduleusement acquis
    Aurait boucler la Gégétte dans un placard sombre et aurait profiter de son statut d'homme
    Alors que choisir ????
    Injuste, Posté
    Cet article est un scandale, du moins l’illustration qui induit le lecteur en erreur. En effet, ou Didier Robert est malade et a terriblement maigri, ou c'est un visage d'il y a dix ans. Il a tellement grossi et empâté que le montage est grossier. Je me plains donc ici auprès du responsable de la rédaction.
    TAGOUN, Posté
    Le ti coq vous dira que cela est essentiel, qu'il faut faire du lobbying, qu'il faut ouvrir des portes oui si des comptes rendus et des retours d'expérience sont communiqués aux cochons de payeurs que sont les contribuables mais non silence radio, on ne dit rien on dépense l'argent sans compter et moi je ne sais pas comment payer tous mes impôts et mes samoussas je les achète aux marchés locaux (pour faire travailler le commerce local) et je ne les mange pas en Afrique du Sud.......à croire que la France est redevenue une monarchie et que des petits potentats règnent sur les Régions !
    CHABAN, Posté
    Tiens ! vous avez récupéré de la pub de la région ?
    SQUAW, Posté
    Toujours dans l'indécence, c'est la spécialité de ce Président! Continuez à voter pour lui la prochaine fois, il serait malheureux qu'il ne puisse plus voyager!!!
    Luc, Posté
    5 tours du monde en 6 mois... mais alors en 6 ans, ca veut dire que potentiellement il a fait 60 tours du monde! :o quel président dévoué!
    CHABAN, Posté
    J'adore le ton de l'article.

    Pour le reste il a raison de profiter, pas de contrôle, pas de compte à rendre des journalistes à la botte à part vous et le quotidien, des relais de la bonne parole partout, une nouvelle politique de pistonnage dans toutes les organisations , c'est le retour de bâton qui risque d'être rude......

    Continuez à nous informer !