Sports :

Surf - SuperDry s'engage auprès de Johanne Defay


Publié / Actualisé
La nouvelle était attendue depuis plusieurs jours, elle vient d'être officialisée à l'instant lors de la Summer Cup à la Baule, une compétition renommée de stand up paddle. La surfeuse réunionnaise a pris l'avion jeudi soir pour rejoindre la métropole et se rendre sur l'évènement sponsorisé par la marque vestimentaire londonienne et officialiser ainsi ce nouveau partenariat. SuperDry l'accompagnera ainsi par l'intermédiaire d'un franchisé implanté en Bretagne: la marque a été séduite par l'image de la meilleure surfeuse européenne et voit en elle l'ambassadrice idéale pour représenter sa gamme surfwear.
La nouvelle était attendue depuis plusieurs jours, elle vient d'être officialisée à l'instant lors de la Summer Cup à la Baule, une compétition renommée de stand up paddle. La surfeuse réunionnaise a pris l'avion jeudi soir pour rejoindre la métropole et se rendre sur l'évènement sponsorisé par la marque vestimentaire londonienne et officialiser ainsi ce nouveau partenariat. SuperDry l'accompagnera ainsi par l'intermédiaire d'un franchisé implanté en Bretagne: la marque a été séduite par l'image de la meilleure surfeuse européenne et voit en elle l'ambassadrice idéale pour représenter sa gamme surfwear.

Sans sponsor majeur depuis plus de trois ans, Johanne Defay avait failli renoncer à une carrière sportive fin 2012 quand Roxy l'avait "lâchée". Mais la Réunionnaise s'était laissée une saison pour rebondir, durant laquelle elle s'est qualifiée sur le World Tour avec les 16 autres meilleures surfeuses de la planète.

Ainsi, depuis ses débuts parmi l'élite en 2014, Johanne Defay n'avait pas été approchée de nouveau par un sponsor majeur malgré ses excellents résultats: rappelons au passage qu'elle a été double championne d'Europe et a terminé 8ème du tour en 2014 et 2015, la meilleure performance d'une européenne à ce jour!

Il y a un an, elle remportait la prestigieuse étape californienne de Huntington mais rien ne bougeait réellement côté partenaires et la surfeuse péi prenait son mal en patience, souffrant logiquement d'un certain manque de reconnaissance.

Johanne Defay avait ainsi fait le choix de s'entourer de petits partenaires pour financer une partie du budget annuel de 70 000 euros nécessaires pour participer aux 10 étapes du tour réparties entre l'Australie, le Brésil, les Fidji, les Etats Unis, le Portugal, la France et Hawaii, et ainsi mettre de côté l'industrie du surf. Jérémy Florès avait été le premier à lui apporter un petit soutien financier pour débuter sa première saison sur le Tour, d'autres l'avait imité; mais la Saint Leusienne restait néanmoins le petit poucet du WCT face à des Australiennes et Américaines bardées de sponsors et peinait à boucler son budget annuel.

Avec l'arrivée de SuperDry pour les trois prochaines années, la Réunionnaise peut surfer sereinement car le budget est bouclée pour cette saison au moins. L'autre soulagement est "médiatique": enfin elle n'aura plus à répondre à la traditionnelle question qui conclut toutes ses interviews depuis 3 ans, "alors, où en es-tu niveau sponsors?"

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !