Euro-2016 - C'est fini ! :

Malgré la défaite, les Bleus ont fait rêver


Publié / Actualisé
Le mois qui vient de passer (10 juin-10 juillet) a tantôt fait trembler, pleurer, crier les supporters français et européens. Joie pour les uns, peine pour les autres, les 24 équipes se sont battues et c'est le Portugal, malgré l'espoir fondé sur les Bleus, qui rafle la coupe. L'équipe de France a fait rêvé à domicile, jusqu'aux dernières minutes de jeu. Retour sur les temps forts de cet Euro.
Le mois qui vient de passer (10 juin-10 juillet) a tantôt fait trembler, pleurer, crier les supporters français et européens. Joie pour les uns, peine pour les autres, les 24 équipes se sont battues et c'est le Portugal, malgré l'espoir fondé sur les Bleus, qui rafle la coupe. L'équipe de France a fait rêvé à domicile, jusqu'aux dernières minutes de jeu. Retour sur les temps forts de cet Euro.

Les temps forts

Le démarrage de l'Euro-2016 pour l'équipe de France, c'est 7 points en trois matchs, avec deux victoire et un match nul. En tête du groupe A, les Bleus affrontent la Roumanie, l'Albanie et la Suisse. Lors du match d'ouverture, Dimitri Payet est surnommé le "Sauveur" par la presse nationale : son boulet de canon à la 89 minutes a incontestablement marqué les esprits.

C'est contre l'Albanie que Griezmann dessine sa légende. Payet continue d'enflammer la France et La Réunion, en marquant pendant le temps additionnel. C'est à lors de ce match de poule que celui qui a pleuré à la dernière coupe du monde (les Bleus ont été battus par l'Allemagne en quart de finale), rêve de victoire et l'exprime en dansant sur le terrain.

#8èmes - Contre l'Irlande, l'équipe de France parvient à "planter" 2 buts au fond des filets. Si la peur règne dans le stade lyonnais, la victoire l'emporte et la confiance remonte. C'est alors que le pays organisateur s'emballe. En début de cette semaine, Adidas dénombrait 500 000 ventes du maillot de l'équipe nationale. A noter que l'Euro est aussi une monnaie qui aura brassé pendant ce mois de compétition.

#Quarts de finale : L'Islande, l'inattendue

Le début des matchs à élimination directe dessine un avenir favorable pour les Bleus. Didier Deschamps change de tactique face à l'Islande, une des équipes les plus étonnantes de cette coupe d'Europe. Premier Euro, très peu de professionnels à l'échelle du pays, l'Islande fait pourtant preuve de courage et sort l'Angleterre de la compétition, ce qui sonne comme un second Brexit pour les supporters d'outre-Manche. Fatiguée, elle n'arrivera pas à s'imposer face aux Bleus placés maintenant en  4 -2 -3 -1 et encaissera 5 buts. L'Islande, riche de ses supporters et de leur fameux "clapping" réussira à marquer deux fois. Au retour, ce sont des héros qui sont accueillis sur la petite île européenne.

#Demi-finales : le coup de pression de Griezmann

Plus l'étau se resserre, plus la pression monte. Surtout pour l'Allemagne à la fin de la première période : main dans la surface de réparation de la part de Bastian Schweinsteiger (intentionnelle ou non, cette main aura fait couler beaucoup d'encre jusqu'à la finale) l'abritre déclare le penalty. Transformation parfaite d'Antoine Griezmann, qui parviendra en fin de rencontre à passer l'armure allemande pour un deuxième but. Apotéose, on est en finale.

Si l'équipe de France a bien évidemment donné du fil à retordre à ses adversaires, elle a surtout été poussée par tout un pays et plusieurs foules de supporters. Plusieurs équipes n'ont pas démérité : l'Islande, comme citée plus haut, est la véritable surprise de cette Euro. Les spécialistes estiment leur qualification en coupe du monde sur le bon chemin. La Croatie, et le superbe but de Perisic qui a notamment crucifié l'Espagne, pourtant régulièrement favorite en compétition officielle.

Et puis il y aura les gestes des bleus. Dimitri Payet qui embrasse les crampons de Paul Pogba, la danse d'Antoine Griezmann après avoir marqué, le fameux clapping Islandais repris par les Bleus… L'Euro-2016 restera gravé dans la mémoire collective… Malgré cette défaite, inattendue, et cette première victoire des Portugais en coupe d'Europe.

www.ipreunion.com

 

   

1 Commentaire(s)

Sissi974, Posté
Pendant un mois les supporters des bleus ont pu rêver en des moments de gloire pour des joueurs et pour leurs organisateurs, qui ont tous un "après" à gagner. Mais la majorité d'entre vous n'a rien d'extra à gagner et certains ont même sûrement perdu quelque chose ou quelqu'un, réfléchissez bien, cet événement n'appartient pas au peuple, beaucoup de sports sont devenus des enjeux, les organisateurs ont tout préparé pour que le plus grand nombre de personnes participent, mais votre participation enrichisse encore plus ceux qui sont déjà "pétés de tune" vous avez simplement contribué à cela. Redescendez sur terre et regardez là où se trouve votre réalité ?