Redevenue dépression tropicale, elle est à 705 km au Nord de La Réunion (actualisé à 16h50) :

Abela a été le phénomène le plus puissant jamais observé en juillet


Publié / Actualisé
C'est presque fini. Abela, l'improbable tempête tropicale de juillet, a rapidement perdu en intensité. Selon le dernier bulletin d'activité cyclonique de Météo France, ce mardi 19 juillet à 10h, elle était redevenue dépression tropicale. Elle se trouve à actuellement 705 km au nord des côtes réunionnaises et se déplace vers l'ouest à une vitesse de 19 km/h.
C'est presque fini. Abela, l'improbable tempête tropicale de juillet, a rapidement perdu en intensité. Selon le dernier bulletin d'activité cyclonique de Météo France, ce mardi 19 juillet à 10h, elle était redevenue dépression tropicale. Elle se trouve à actuellement 705 km au nord des côtes réunionnaises et se déplace vers l'ouest à une vitesse de 19 km/h.

Dès demain, mercredi 20 juillet, Météo France prévoit qu'elle devienne une "dépression se comblant", avant d'être classée "dépression résiduelle dès jeudi 21 juillet.

Le système dépressionnaire suivi depuis déjà quelques jours par Météo France, était devenu la première tempête tropicale "ultra précoce" de la saison cyclonique 2016-2017, dimanche 17 juillet, dans après-midi. Ce lundi, Abela avait atteint une intensité inédite pour un mois de juillet sur la zone sud-ouest de l'océan Indien.

Un phénomène rare mais pas sans précédent

Une tempête tropicale en juillet, en plein hiver austral, c'est évidemment un événement très rare, mais pas sans précédent, soulignait Philippe Caroff, questionné à ce sujet. S'il faut remonter à 45 ans en arrière pour trouver trace d'un système dépressionnaire baptisé au mois de juillet (il s'agissait de la tempête tropicale Odette, en juillet 1971), il y a eu un autre cas répertorié en juillet 1997. "Le phénomène, dénommé M2 n'avait été analysé en temps réel qu'au stade de dépression tropicale, mais il a été depuis ré-analysé et légèrement ré-évalué, jusqu'au stade minimal de la tempête tropicale modérée", précise Météo France. ABELA est donc le troisième cas recensé sur les cinquante dernières années, le paradoxe étant qu'il survient alors que l'hiver 2016 est un vrai hiver, que l'on pourrait même qualifier d'assez rigoureux.

Abela est le phénomène le plus puissant jamais observé au mois de juillet

"Mais le caractère réellement exceptionnel d'Abela tient à l'intensité atteinte par ce phénomène : proche à la fin de la journée de lundi du stade de forte tempête tropicale, il surpasse nettement ses prédécesseurs, devenant de facto le phénomène le plus puissant jamais observé au mois de juillet
sur notre bassin cyclonique", commente Météo France.

Crédit photo  : Mtotec et image du satellite Aqua, cette nuit, postée sur le compte Instagram de Actus Météo 974

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !