Ça s'est passé un 25 août :

En 1976, Raymond Barre devient Premier Ministre


Publié / Actualisé
L'homme d'État français qui est né et qui a grandi à La Réunion est nommé Premier ministre le 25 août 1976, succédant à Jacques Chirac sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Son action visera à réduire la dette de l'Etat en appliquant une politique d'austérité économique. A la tête du Gouvernement, Raymond Barre gère également l'économie et les finances du pays, confronté au chômage et à l'inflation dus à la crise économique que connaît le monde après les chocs pétroliers. Il s'éteindra un 25 août... En 2007, à l'âge de 83 ans.
L'homme d'État français qui est né et qui a grandi à La Réunion est nommé Premier ministre le 25 août 1976, succédant à Jacques Chirac sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Son action visera à réduire la dette de l'Etat en appliquant une politique d'austérité économique. A la tête du Gouvernement, Raymond Barre gère également l'économie et les finances du pays, confronté au chômage et à l'inflation dus à la crise économique que connaît le monde après les chocs pétroliers. Il s'éteindra un 25 août... En 2007, à l'âge de 83 ans.

Raymond Barre est né à Saint-Denis de La Réunion le 12 avril 1924. Fils de René Barre et de Charlotte Déramond, il poursuit sa scolarité sur l'île, notamment au lycée Leconte de Lisle où il partagera  les bancs d'école avec Jacques et Paul Vergès. Brillant élève, il intègre la faculté de droit de La Réunion et part, après son service militaire à Paris, où il sera diplômé de l'Institut d'études politiques.

Vice-président de la Commission européenne et responsable des Affaires économiques et financières jusqu'en 1973, il mène son action en faveur de l'union économique des six états membres de la CEE (Communauté économique européenne)

C'est en 1976 qu'il sera nommé Premier Ministre, succédant à Jacques Chirac, sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. La France "vît au dessus de ses moyens", avait constaté celui que le président considérait comme "l’un des meilleurs économistes de France".

Confrontée aux conséquences des chocs pétroliers ( hausse des prix et augmentation de la consommation de pétrole), la France comme le monde connaît une crise économique sans précédent. Raymond Barre, également en charge du Ministère de l'économie et des finances, appliquera la politique économique de la "rigueur", pour tenter de redresse la barre du chômage.

Fustigé par la gauche, sa côte de popularité est au plus bas juste avant la présidentielle de 1981. A l'annonce de la victoire du socialiste François Mitterrand, il annonce la démission de son gouvernement.

En 1988, il terminera troisième de l'élection présidentielle de la même année, sous l'étiquette centriste de l'UDF. Il apportera son soutien à Jacques Chirac, alors au second tour face à François Mitterrand.

Toujours dans la vie politique, il est élu député du Rhône et et le restera jusqu'en 2002.

C'est également un 25 août que Raymond Barre s'est éteint en 2007, à l'âge de 83 ans, des suites d'un malaise cardiaque.

   

3 Commentaire(s)

PierreFalen, Posté
Vraiment dommage que les commentaires des lecteurs ne soient pas pris en compte... *
Même si la formulation n'est pas mauvaise : "Son action visera à réduire la dette de l'Etat en appliquant une politique d'austérité économique" puisqu'elle laisse à penser que son combat est juste, cela reste néanmoins faux.

Durant ces années la qualité de vie des Français n'était en rien comparable à celle des Grecs aujourd'hui.

Merci de corriger cette erreur (hérésie ?)

PF
PierreFalen, Posté
Bonjour,

Dire que R Barre a mené une "politique d'austérité" est tout simplement faux.
Une politique d'austérité se caractérise par:
- la baisse des dépenses publiques et une réduction des services publics;
- la baisse des salaires ;
- l'augmentation de la pression fiscale.

Or s'il y a bien eu une baisse des salaires sous Barre, il ne me semble pas qu'il y ait eu une réduction du nombre de services publics, une baisse des salaires ou une augmentation de la pression fiscale !

Un peu de rigueur donc ;-)
Charles, Posté
Eh oui , on a zapper ce Monsieur et on se focalise sur l'ERIKA
Non , pas le porte clé Mais bien le Boss
Pas bien , pas bien
C'est lui le 1er , le first Réunionnais
Pas photos
Merci Imazpress
Contunez comme sa