C'est la première Réunionnaise nommée à ce poste :

Ericka Bareigts remplace George Pau-Langevin au ministère des Outre-mer


Publié / Actualisé
L'Elysée a annoncé mardi deux démissions au sein du gouvernement : celle d'Emmanuel Macron du ministère de l'Economie, remplacé par Michel Sapin, qui reprend son portefeuille en plus de celui des Finances, ainsi que celle de George Pau-Langevin, remplacée par Ericka Bareigts au ministère des Outre-mer. Ericka Bareigts avait fait son entrée au gouvernement le 11 février 2016, au poste de secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre chargée de l'égalité réelle, à l'âge de 49 ans. Sur les réseaux sociaux, Ericka Bareigts s'est montrée "fière d'être la première femme réunionnaise à devenir ministre de la République".
L'Elysée a annoncé mardi deux démissions au sein du gouvernement : celle d'Emmanuel Macron du ministère de l'Economie, remplacé par Michel Sapin, qui reprend son portefeuille en plus de celui des Finances, ainsi que celle de George Pau-Langevin, remplacée par Ericka Bareigts au ministère des Outre-mer. Ericka Bareigts avait fait son entrée au gouvernement le 11 février 2016, au poste de secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre chargée de l'égalité réelle, à l'âge de 49 ans. Sur les réseaux sociaux, Ericka Bareigts s'est montrée "fière d'être la première femme réunionnaise à devenir ministre de la République".

C'est dans un communiqué annonçant la démission d'Emmanuel Macron, qui souhaite "se consacrer à son mouvement politique", que l'Elysée a également fait part de la démission de George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer. Selon la présidence de la République, cette dernière "a également souhaité mettre un terme à ses fonctions ministérielles pour des raisons personnelles. Le président l’a remerciée pour la politique qu’elle a menée pour les Outre-mer depuis avril 2014 et sur proposition du Premier ministre, il a nommé Mme Ericka Bareigts, pour la remplacer".

Peu après l'annonce de sa nomination, l'intéressée a réagi, notamment sur Facebook.

Les réactions à La Réunion

Dans la soirée de mardi,  de nombreuses personnalités, de la sphère économique et politique, ont salué cette nomination.

  • La Présidente du Conseil Départemental, Nassimah Dindar, a ainsi adressé "ses chaleureuses félicitations à Ericka Bareigts pour sa nomination en qualité de Ministre des Outre-mer. Cette nomination d’une Réunionnaise à la tête du maroquin ministériel des Outre-mer est une demande de longue date des élus Réunionnais qui n’ont cessé de rappeler le rôle et le poids essentiel de La Réunion en termes de représentativité ultramarine au niveau national". Nassimah Dindar "formule le vœu que la direction de ce ministère de plein exercice permette une meilleure prise en compte de l’intérêt des Outre-mer par le Gouvernement, de leur développement économique notamment et la mise en place d'une véritable politique sociale pour répondre aux besoins de la population".

 

  • Le député réunionnais Philippe Naillet a également fait part de ses félicitations à la nouvelle ministre, estimant que "son travail, sa loyauté et son engagement sont une nouvelle fois reconnus". 

 

  • Thierry Robert, député LPA de Saint-Leu a adressé ss félicitations à Ericka Bareigts. "C'est une belle récompense pour une femme d'engagement" a-t-il déclaré avant d'ajouter "je lui souhaite bon courage dans ses missions au service des Outremers dans le temps qu'il reste avant la fin de la mandature."

 

  • Huguette Bello, députée PLR de Saint-Paul, a salué "la nomination d'Ericka Bareigts en notant "c'est la première fois qu'une Réunionnaise est ministre à part entière".

 

  • Le maire du Port, Olivier Hoarau affirme que "l'action qu'elle s'apprête à conduire contribuera au rayonnement des ultra-marins et de la Réunion en particulier". Il rajoute : "L'urgence sociale nécessite la mise en conmmun de nos efforts pour mieux construire l'avenir de nos concitoyens".

 

  • Le député Jean-Jacques Vlody estime que cette nomination est une "reconnaissance" du travail fourni par Ericka Bareigts. Il salue également "le travail de George Paul Langevin qui s'est totalement investie dans son rôle et a toujours été à l'écoute des populations ultramarines".

 

  • Le maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, adresse ses "plus vives et chaleureuses félicitations" en lui souhaitant "beaucoup de courage". Il poursuit : "Il faut espérer qu'elle pourra mettre en oeuvre une politique volontariste en faveur de La Réunion qui en a bien besoin sur le plan du développement économique, de l'emploi, du logement."

 

Dans le monde économique, cette nomination a aussi été saluée.

  • "Sa fine approche des enjeux locaux, sa grande connaissance des dossiers portés par la Fédération Réunionnaise du Bâtiment et des Travaux Publics, sont des atouts qui doivent faciliter la relance de l’activité économique du BTP sur notre territoire", explique Bernard Siriex, Président de la FRBTP.

 

  • Le SNALC/FGAF Réunion (syndicat national des lycées et colleges) a pour sa part demandé à la nouvelle Ministre des Outremers de "tenir les promesses gouvernementales concernant les fonctionnaires d'outre mer". Car "pour les professeurs, dans certaines disciplines, malgré les postes existants, le Ministère reste sourd aux demandes des jeunes réunionnais obligés d'aller exercer en Métropole" 

 

  • Le Medef s'est aussi félicité de cette nomintation. "Nous réitérons notre volonté de travailler en partenariat étroit pour promouvoir des solutions innovantes et originales à l'emploi, qui s'appuieront sur l'entreprise pour créer la croissance" a indiqué Didier Fauchard, président du Medef Réunion. Il souhaite à la ministre "tous ses voeux de réussite dans ses nouvelles fonctions".

Le milieu associatif a également félicité la nouvelle ministre.

  • L'Union des Femmes Réunionnaises se "réjouit" de cette nomination. "C'est la première fois qu'une femme réunionnaise accède au poste de ministre. C'est une décision que nous tenons à saluer car c'est une véritable reconnaissance de l'implication et de l'engagement des femmes réunionnaises dans la société et notamment dans la vie politique du pays" a souligné l'UFR.

De Saint-Denis à Paris, le parcours politique d'Ericka Bareigts

Adhérente au parti socialiste depuis 1986, à seulement 19 ans, cette militante, très active dans les milieux étudiants, avait rapidement intégré les instances dirigeantes du parti à Saint-Denis. En mars 2008 aux municipales à Saint-Denis, elle est élue sur la liste de Gilbert Annette (PS) qui met en déroute le maire UMP sortant, René-Paul Victoria. Elle accède ensuite au poste de deuxième adjointe au maire et de présidente de la communauté intercommunale du nord de La Réunion (Cinor qui regroupe les communes de Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne). Ericka Bareigts est élue conseillère régionale en 2010 et député de la première circonscription de La Réunion (Saint-Denis) en 2012.

Également Secrétaire national du PS aux outre mers, Ericka Bareigts dépose, début 2015, un amendement à la loi Macron afin, qu'outre-mer, des jours fériés chrétiens soient remplacés par des fêtes locales. Son initiative déclenche une polémique au niveau local. François Hollande y met fin en déclarant que cet amendement "n'a rien à faire" dans la loi Macron.

"Madame la députée, Marianne vous l’avez incarnée"

Les cheveux courts et sagement coiffés, petite, mince mais la voix toujours assurée elle avait aussi été au centre d'un moment fort dans l'hémicycle lorsque, fin septembre 2015, quelques jours après les propos de Nadine Morano sur la France, "pays de race blanche", elle avait lancé: "Pour moi, députée noire de la République, la France décrite par Mme Morano, n'est pas la mienne", déclenchant une double ovation debout des bancs de la gauche. Le Premier ministre Manuel Valls lui avait notamment répondu: "Marianne n’a pas de race ; elle n’a pas de couleur et aujourd’hui, madame la députée, Marianne vous l’avez incarnée !", sous les applaudissements de la gauche.

Mariée et mère de deux filles, Ericka Bareigts diplômée en droit des affaires internationales et cadre de la fonction publique territoriale.

C'est la seconde fois qu'une Réunionnaise entre au gouvernement. La première a être nommée est Margie Sudre (divers droite). Elle a été Secrétaire d'Etat à la Francophonie de 1995 à 1997 sous le gouvernement d'Alain Juppé alors Premier ministre de Jacques Chirac.

Le Réunionnais le plus connu des gouvernements de la 5ème République reste Raymond Barre (UDF) qui a été Premier ministre de Valéry Giscard d'Estains de 1976 à 1981.

www.ipreunion.com avec AFP

   

4 Commentaire(s)

DAN RUN, Posté
Le 1er non évènement de l'année 2016

Il y a eu mieux par exemple Monsieur Raymond BARRE , réunionnais ancien 1er ministre centriste une autre pointure en économie et qui a fait bien de chose pour la REUNION .

Il y aura tjrs des grincheux (suivez le regard de Dan Run ) pour dire que le PS C mieux pourquoi pas ... A lire ci-après :

" HOLLANDE , président anormal , le capitaine pédalo , le comique du 6 Mai 2012 … M. 75% ,
"Hollande a raté pas mal de virages depuis qu'il est au pouvoir" de guy Bedos .
"Hollande, ce n'est pas l'an II, c'est l'an pire", a estimé Jean-Luc Mélenchon …
le bézement c'est maintenant !
Hollande, capitaine d’optimisme

Nou Artrouv !
Stopinjustice BIEBER, Posté
Du grand n'importe quoi ce gouvernement , il est temps qu'ils laissent la place aux autres ....
HOLLANDE DEHORS AVEC TES SBIRES, cela assez duré maintenant cela suffit................
L' incompétence est au rdv comme à chaque fois, qu'ont ils fait de bien jusqu'à présent ?, on se le demande

ASSOCIATION STOP INJUSTICE
Hatim, Posté
Félicitations à MMe là ministre erika bareigt pour son courage et sa détermination .
Charles, Posté
Et alors !!!! qu'est ce que sa vas changer à 8 mois des présidentielles ????
Juste pour ''bouche lo troue ''