Le maire de Sainte-Suzanne mis en cause dans une affaire d'achat de voix :

Soupçons d'achats de voix : Maurice Gironcel relaxé par le tribunal correctionnel


Publié / Actualisé
Le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, accusé d'achats de voix lors de sa campagne municipale en 2014, a été relaxé par le tribunal correctionnel ce mardi 30 août 2016. Le procureur avait demandé 6 mois de prison ferme, 5 ans d'inéligibilité et 10.000 euros d'amende.
Le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, accusé d'achats de voix lors de sa campagne municipale en 2014, a été relaxé par le tribunal correctionnel ce mardi 30 août 2016. Le procureur avait demandé 6 mois de prison ferme, 5 ans d'inéligibilité et 10.000 euros d'amende.

Pour rappel, après les élections, le tribunal administratif avait décidé de ne pas annuler le scrutin. Daniel Alamélou, le candidat qui se présentait face à lui lors des dernières élections, avait alors déposé une plainte au pénal. Les soupçons étaient notamment fondés sur l'enregistrement audio d'une dame. L'avocat de Maurice Gironcel, maître Rémi Boniface, soutient que son client est tombé dans un piège. Le tribunal lui a donné raison et a relaxé le maire de Sainte-Suzanne

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Gromale, Posté
Après ça, on ne pourra plus dire que les juges sont aux bottes des socialistes. Franchement, relaxer un coco, c'est comme accuser le chou de s'être fait mangé par la chèvre.
Voile, Posté
ALAMELOU ALLER JOUER CANETTE......LA VIE POLITIQUE C TERMINER.....
Lol, Posté
Alors Daniel, il faudra encore attendre