MENU

Depuis le début de l'année, 124 Noirs sont morts suite à des bavures policières :

États-Unis : Deux Afro-Américains abattus en une semaine


Posté par
Ce vendredi 16 septembre 2016, dans l'Oklahoma aux États-Unis, un homme noir de 40 ans a été tué par une policière alors qu'il était désarmé et avait les mains en l'air. Sur des images filmées depuis un hélicoptère de police, on voit l'individu se diriger près sa voiture, conduit par les forces de l'ordre. Ce mercredi, un homme noir a également été abattu lors d'un rassemblement dans la ville américaine de Charlotte. Cela porte à 124 le nombre d'Afro-Américains abattus depuis le début de l'année 2016, selon un décompte du Washington Post.
Ce vendredi 16 septembre 2016, dans l'Oklahoma aux États-Unis, un homme noir de 40 ans a été tué par une policière alors qu'il était désarmé et avait les mains en l'air. Sur des images filmées depuis un hélicoptère de police, on voit l'individu se diriger près sa voiture, conduit par les forces de l'ordre. Ce mercredi, un homme noir a également été abattu lors d'un rassemblement dans la ville américaine de Charlotte. Cela porte à 124 le nombre d'Afro-Américains abattus depuis le début de l'année 2016, selon un décompte du Washington Post.

Sa voiture est arrêtée en plein milieu de la route. L'homme, mains en l'air et désarmé, se dirige vers sa voiture. Les forces de l'ordre l'y conduisent lentement. Le coup de feu est inattendu : l'individu prénommé Terence Crutcher tombe. C'est une policière, Betty Shelby, qui l'a abattu.

 

 

Sur ces images filmées depuis un hélicoptère de police, on entend un homme souffler "il ressemble à un mauvais gars, il prépare peut-être quelque chose".

La policière à l'origine du coup de feu a été placée en congée administratif et une enquête a été ouverte. Son avocat a précisé qu'elle pensait que l'homme était armé et non coopératif, indique le New York Times.

Ce mercredi, un autre drame de ce type s'est également produit dans la ville américaine de Charlotte. Au deuxième soir des protestations organisées après la mort d'un Noir - également tué par un policier - un manifestant a été tué par un balle. La municipalité a indique sur son compte Twitter que "le tir fatal est survenu lors d'une confrontation entre civils", ajoutant que la police n'a pas ouvert le feu.

Depuis le début de l'année 2016, 123 Afro-Américains ont été tués par balles par les forces de l'ordre. En juillet, une femme a filmé son compagnon à l'agonie dans leur véhicule. La police, qui procédait à un contrôle routier, a tiré sur son ami alors qu'il cherchait ses papiers d'identité. Quelques jours plus tôt, un individu était tué en Louisiane, alors qu'il était maîtrisé et au sol. Les altercations meurtrières ont entraîné des vagues d'indignation et des rassemblements de protestation. Qui peuvent ensuite conduire sur des drames similaires. Un cercle vicieux et des bavures policières qui sèment le trouble.

 

 

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !