SIDR - Le bailleur social a présenté ses mesures selon les préconisations de l'ANCOLS :

Bernard Fontaine : "Les problèmes ne se règlent pas d'un coup de baguette magique"


Publié / Actualisé
Ce jeudi 22 septembre 2016, la Société immobilière du département de La Réunion (SIDR) a présenté les changements que la société va opérer à la suite du rapport établi par l'agence nationale de contrôle du logement social (ANCOLS). Dans ce rapport plusieurs points épinglaient la SIDR sur sa gestion, notamment sur les coûts de fonctionnement de l'entreprise. Selon le directeur général Bernard Fontaine, reconduit à son poste pour 3 ans, " des mesures efficaces ont été mises en place".
Ce jeudi 22 septembre 2016, la Société immobilière du département de La Réunion (SIDR) a présenté les changements que la société va opérer à la suite du rapport établi par l'agence nationale de contrôle du logement social (ANCOLS). Dans ce rapport plusieurs points épinglaient la SIDR sur sa gestion, notamment sur les coûts de fonctionnement de l'entreprise. Selon le directeur général Bernard Fontaine, reconduit à son poste pour 3 ans, " des mesures efficaces ont été mises en place".

La Confédération nationale du logement rendait public le 28 août dernier, le rapport établi par l'ANCOLS, dans lequel plusieurs "anomalies" apparaissaient dans la gestion de l'entreprise, entre les années 2008 à 2013. Certaines apparaissaient importantes pour l'agence, notamment l'absence de maîtrise de la masse salariale ; le mode de prélèvement de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) ; ou encore un manque de rigueur des la gestion d'attribution des logements.

Dans une interview, le directeur s'explique sur ces différents points et assure avoir pris des mesures avant même la parution du rapport. "La SIDR n'a pas attendu l'ANCOLS ni telle ou telle association de locataire pour mesurer qu'il y avait un problème et qu'il fallait prendre de vraies mesures. Ces mesures donnent des résultats : la masse salariale, qui augmentait de 7 à 8% par an, n'a augmenté en 2014 que de 0,4 %. En 2015, elle a baissé de 2%…" rappelle le directeur.

Si le personnel a en effet consenti à des efforts, le rapport de l'ANCOLS pointait également l'attribution de différentes primes aux salariés, notamment une allocation au logement de 900 euros en moyenne pour les salariés locataires de la SIDR. "Je ne peux pas leur retirer des choses accordées une fois pour toutes et qui constitue de leur point de vue un avantage acquis. En revanche, concernant le flux des nouveaux salariés locataires, nous gérons de façon beaucoup plus rigoureuse et beaucoup plus saine" justifie-t-il.  "Pour la symbolique je comprends que cela heurte, mais ce ne sont pas quelques milliers d'euros qui feront faire des économies colossales à la SIDR, elle a bien d'autres chantiers à conduire…" a-t-il ajouté.

Si les problèmes de la SIDR "ne se règlent pas d'un coup de baguette magique", le bailleur social n'a pour autant pas rencontré de grandes difficultés pour s'adapter au préconisation de l'agence, dans la période des quatre mois impartis (la société a jusqu'au 6 octobre pour présenter ses dispositions à l'ANCOLS). "Ça n'a pas été difficile de s'y adapter dans la mesure où les risques que pointait l'ANCOLS sont des risques que l'on avait identifié et anticipé" a t-il rétorqué. 

Enfin, même si le rapport n'y fait pas référence, les cas d'indécence sont multiples dans le parc locatif de la SIDR. Infiltrations d'eau et moisissures touchent plusieurs immeubles âgés parfois d'à peine 2 ans. En tant que "bailleur le plus social", le directeur assure que des solutions sont en cours mais qu'elles prennent du temps. "Nous nous excusons parce que nous nous devons d'apporter des logements en bon état. Nous devons admettre que si ces problèmes existent, nous devons faire un effort considérable… Les problèmes de bâtiment demandent du temps…  Nous ne sommes pas du tout content de la situation actuelle" a-t-il conclue, sans apporter de solution immédiates, aux locataires concernés.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien sur notre plate-forme Soundcloud.

www.ipreunion.com

 

   

1 Commentaire(s)

Caramel, Posté
Comment peut-on se contenter de telles explications de la part de la direction de ce bailleur , en l ' occurence SIDR ? N 'existe -t-il pas un "consuel " pour dire OK à la remise de clés ? Et les actionnaires de SIDR , comment se sentent-ils chez eux bien au chaud et sans problèmes , comment vivent-ils ces désordres dus à leur propre négligence ? J 'imagine que cela ne les atteint pas du moment que leurs parts sociales se portent bien !! Peut-on nous dire quelles sont les rémunérations et avantages de tout l 'organigramme de la SIDR si un simple salarié locataire a droit à une prime ? La direction n 'ose pas la remettre en question ? OK .Mais la vôtre ?quelle est -elle ? Rien ne vous empêche de la remettre en question !!!!???