MENU

Les secours n'avaient pas compris sa demande :

Saint-André: Une femme accouche au commissariat avec l'aide d'une policière


Posté par
Un petit garçon est venu au monde dans la nuit de samedi 24 à dimanche 25 septembre 2016, dans le hall d'accueil du commissariat de Saint-André, à La Réunion. La mère avait appelé le Samu, mais, parlant très mal le français, les secours n'avaient pas compris sa demande. C'est donc auprès du commissariat qu'elle est venue chercher de l'aide, et a finalement accouché, assistée par la brigadière Sandrine Bertille. Cette dernière a rendu visite à la maman ce lundi après-midi et à offert un nounours au petit garçon. La mère et l'enfant, (3,2 kg et 49 cm à la naissance) se portent bien
Un petit garçon est venu au monde dans la nuit de samedi 24 à dimanche 25 septembre 2016, dans le hall d'accueil du commissariat de Saint-André, à La Réunion. La mère avait appelé le Samu, mais, parlant très mal le français, les secours n'avaient pas compris sa demande. C'est donc auprès du commissariat qu'elle est venue chercher de l'aide, et a finalement accouché, assistée par la brigadière Sandrine Bertille. Cette dernière a rendu visite à la maman ce lundi après-midi et à offert un nounours au petit garçon. La mère et l'enfant, (3,2 kg et 49 cm à la naissance) se portent bien

Pour l'occasion, Sandrine Bertille, brigadier et chef de poste au moment de l’heureux évènement, s'est donc transformée en sage-femme pour venir en aide à cette femme d’origine comorienne. Vivant à proximité du commissariat, la mère a perdu les eaux peu après son arrivée dans le hall d'accueil.

"C'est d'abord la personne qui accompagnait la maman qui est arrivée au commissariat, elle ne parlait pas bien le français, mais elle nous montrait le trottoir", explique Sandrine Bertille. La policière et son collègue affecté à l'accueil sortent et trouvent à la future maman qui a beaucoup de mal à se déplacer. "J'ai demandé à mon collègue de prévenir les secours et je me suis occupée de la dame" explique Sandrine Bertille

Entretemps le téléphone de la future maman sonne, la brigadière répond et tombe sur le Samu. "Les urgentistes rappelaient pour essayer de déterminer quelle était la demande de la personne qu'ils n'avaient pas pu comprendre. Ils m'ont dit qu'ils envoyaient une ambulance"  dit l'officier de police.

Une couverture réservée aux gardés-à-vue

Tout s'enchaîne ensuite. La mère perd les eaux. La policière l'a fait allonger "sur une couverture habituellement réservée aux gardés-à-vue" et constate que l'accouchement a commencé.

La policière a donc procédé à l'accouchement, le temps que les secours arrivent. Le bébé et la maman, qui se portent bien, ont été transportés à la maternité. 

Mère de deux enfants, un garçon de 10 ans et une fille de 8 ans, elle sait que la future mère ne peut plus attendre. "La moitié de la tête du bébé était déjà dehors, je n'avais plus le choix, j'ai dégagé le reste de la tête et une épaule et le bébé était là" relate Sandrine Bertille. "J'ai posé le petit garçon sur la poitrine de sa mère et j'ai été rassurée quand j'ai entendu l'enfant crier" ajoute-t-elle.

Le Samu est arrivé quelques minutes plus tard et a pris en charge l'enfant et la mère. Transportés à l'hôpital, tous les deux sont en pleine forme.

Les félicitations de la direction de la police

La direction centrale de la sécurité publique (DCSP) à Paris et  Jean-François Lebon, directeur départemental de sécurité publique (DDSP) à La Réunion ont félicité Sandrine Bertille dès dimanche.

"Monsieur Lebon m'a téléphoné dimanche après-midi en me disant +je ne vous ai pas appelé plus tôt pour vous laisser vous reposer + Je lui ai avoué que je ne lavais pas encore fait" sourit la policière qui tout de suite après avoir accouché la mère a dû mettre un garde-à-vue un automobiliste alcoolisé.

"Ce qui s'est passé est un événement exceptionnel qui ne relève pas de notre corps de métier. Pour autant Madame Bertille a eu un comportement exemplaire et a parfaitement géré la situation. Je tenais à la féliciter" commente le commissaire Lebon.

"Avec la DCSP et la préfecture de La Réunion nous réfléchissons à la façon de la remercier et de la féliciter pour son intervention" ajoute le patron de la police locale.

En attenant, Sandrine Bertille va occuper ses deux jours de repos à ses activités de bénévole au sein de l'Aquatik club de l'est, le club de natation de Saint-André, et d'entraineur de l'équipe de basket benjamin les Papangues, un club de la commune voisine de Sainte-Suzanne.
L'heureux événement, particulièrement insolite, a inspiré le caricaturiste L'agitateur péi :

 

 

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Charles, Posté
Les félicitations du chef suprême de la Police ??????Et les pas chef pompier la RÉUNION sa !!!