Météo France :

Prévision saisonnière : une saison des pluies tardive


Publié / Actualisé
Du 19 au 23 septembre, la Direction Régionale de Météo-France pour l'Océan Indien (DIROI) a assuré la coordination technique du 5ème forum régional de prévision saisonnière (SWIOCOF) pour les pays insulaires du Sud-Ouest de l'océan Indien ainsi que les pays africains côtiers de cette région. Ce forum a bénéficié du support financier de l'Organisation Mondiale de La Météorologie au travers de son programme visant à développer les services climatiques à l'échelle globale, du soutien logistique de la Commission de l'océan Indien et du Service Météorologique Seychellois qui a généreusement accueilli cette manifestation.
Du 19 au 23 septembre, la Direction Régionale de Météo-France pour l'Océan Indien (DIROI) a assuré la coordination technique du 5ème forum régional de prévision saisonnière (SWIOCOF) pour les pays insulaires du Sud-Ouest de l'océan Indien ainsi que les pays africains côtiers de cette région. Ce forum a bénéficié du support financier de l'Organisation Mondiale de La Météorologie au travers de son programme visant à développer les services climatiques à l'échelle globale, du soutien logistique de la Commission de l'océan Indien et du Service Météorologique Seychellois qui a généreusement accueilli cette manifestation.

L'atelier a donc permis de réunir des représentants des Comores, de Madagascar, de Maurice, de La Réunion, des Seychelles mais aussi d'Afrique du Sud et du Mozambique avec pour objectif l'élaboration d'un bulletin de prévision saisonnière régional portant sur le niveau de pluviométrie à attendre pour le début de saison des pluies (octobre à janvier), sur l'activité cyclonique de la saison à venir et sur le niveau des températures.

L'occasion pour les pays participants d'acquérir des compétences nouvelles sur les méthodes de prévision saisonnière adaptées à cette région et notamment au caractère insulaire des pays de la COI. L'occasion également pour les météorologues ou climatologues des pays d'échanger directement sur ces produits avec de potentiels utilisateurs issus de secteurs d'activités sensibles aux variations climatiques à l'échelle saisonnière. Parmi les secteurs représentés, on peut citer l'agriculture, le suivi de la ressource en eau, la gestion des risques et des catastrophes naturelles, le tourisme.

La prévision saisonnière s'appuie en grande partie sur la connaissance de l'état initial et anticipée du système climatique global et régional (océan + atmosphère). C'est notamment dans les anomalies observées et prévues des températures de surface des océans que se trouve l'information pertinente pour la prévision saisonnière. Ainsi, le phénomène mondial ENSO qui prend naissance dans l'océan Pacifique de manière cyclique est le principal moteur de la variabilité climatique avec des répercussions sur le climat de nombreuses régions du Globe.

Après le puissant épisode El Niño de 2016, les conditions océaniques dans le pacifique sont revenues à des valeurs proches des normales. Actuellement, et pour les 2 ou 3 prochains mois, c'est le Dipôle de l'Océan Indien (actuellement dans une phase très négative) qui fait office de moteur climatique dans notre région.

Concernant la pluviométrie, voici les tendances pour les 4 mois à venir (Octobre - Janvier) :

- précipitations inférieures à la normale sur le nord de la région : Nord du Mozambique, Comores, Mayotte, Seychelles, nord de Madagascar ;

- précipitations normales ou supérieures à la normale sur la partie sud : Afrique du Sud, Sud du Mozambique, Sud de Madagascar. On peut ici noter que cette prévision constitue plutôt une bonne nouvelle pour ces régions qui, en lien avec l'épisode El Niño de l'année passée, subissent une sécheresse exceptionnelle depuis plus d'un an ;

- pour les Îles des Mascareignes (Réunion et Maurice), précipitations normales à inférieures à la normale.

Il est très probable que le démarrage de la saison des pluies subisse un retard de plusieurs semaines sur les régions concernées par le signal sec. A noter que ce signal sec pour le nord de la région tend à s'atténuer vers la fin de la période.

Concernant l'activité cyclonique, même s'il est encore tôt pour se prononcer en détail, la tendance qui semble se dessiner privilégie une activité normale ou inférieure à la normale à l'échelle de notre bassin sud-ouest de l'océan Indien, avec des types de trajectoires qui devraient retrouver une composante Est-Ouest. Cette information sera revue et affinée dans un prochain bulletin qui sera produit par le CMRS Cyclones de La Réunion début novembre.

Enfin sur les températures, la principale information est le retour à des valeurs proches des normales pour l'ensemble des pays après les deux dernières saisons chaudes durant lesquelles les températures avaient atteint des niveaux records.

Zoom sur La Réunion pour Octobre-Novembre-Décembre 2016 : La réponse de l’atmosphère aux signaux océaniques (La Niña faible et Dipôle de l'océan Indien très négatif), se matérialisera principalement par un renforcement de l’anticyclone subtropical, un renforcement des alizés au niveau du Tropique du Capricorne, et par moins de dynamisme d’altitude.

Pour les précipitations à La Réunion, on privilégiera un scénario sec à normal sur la façade sud de La Réunion. A quelques nuances près, ce scénario est étendu aux autres régions, avec toutefois plus d'incertitude à mesure que l'on se rapproche du Nord.

Quant aux températures, elles sont prévues proches des normales (moyennes 1981-2010), ce qui devrait placer ce trimestre d'octobre à décembre parmi les moins chauds de cette dernière décennie.

Pour rappel, ces deux dernières années les températures avaient été exceptionnellement chaudes lors de ce trimestre, générant souvent une sensation d'inconfort. Cette année, on devrait donc échapper à ce scénario. Bien sûr, il s'agit de moyennes. Quelques journées ponctuellement "chaudes" par rapport aux moyennes climatologiques restent donc tout à fait possibles.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !