Météo France annonce ses prévisions pour les 4 prochains mois :

Après un mois de septembre plus frais, l'été austral s'annonce plus sec et moins chaud que l'an dernier


Publié / Actualisé
Alors que l'hiver austral se termine avec un mois de septembre légèrement plus frais que la normale, Météo France annonce ses prévisions pour la saison des pluies à venir. L'été austral devrait être plus sec que d'habitude, mais ne devrait pas être aussi chaud que l'année derniere, qui avait battu des records de températures.
Alors que l'hiver austral se termine avec un mois de septembre légèrement plus frais que la normale, Météo France annonce ses prévisions pour la saison des pluies à venir. L'été austral devrait être plus sec que d'habitude, mais ne devrait pas être aussi chaud que l'année derniere, qui avait battu des records de températures.

Septembre a été frais et sec

Après la douceur du mois d’août, la fraîcheur a fait son retour au début du mois (un  écart  à  la  température  moyenne  de -0,7°C), accentuée par des alizés réguliers et soutenus. Mais au final, l’écart mensuel se limite à -0,2°C, car les dix derniers jours du mois de septembre ont été bien plus doux que de coutume, avec une nette sensation de chaleur ressentie dans les Bas à la fin du mois.

En revanche, côté pluie, le déficit est important (-65%), ce qui classe septembre 2016 au 7 ème rang des mois de septembre les plus secs depuis 48 ans.

La saison des pluies pourrait démarrer en retard, et être plus sèche que d'habitude

Et les pluies pourraient tarder à arriver, si l'on en croit les prévisions de Météo France pour les quatre mois à venir. Durant l'été austral, les précipitations devraient être normales à inférieures à la normale, avec un démarrage de la saison des pluies probablement retardé de plusieurs semaines, explique François Bonardo, responsable du service étude et climatologie de Météo France Océan Indien.

Côté températures, après  deux  dernières  saisons  chaudes  marquées par des records de températures, 2016/2017 devrait donc signer un retour à la normale. Mieux: ce trimestre d'octobre à décembre pourrait figurer parmi les moins chauds de cette dernière décennie. "Bien sûr, il s'agit de moyennes. Quelques journées ponctuellement " chaudes " par rapport  aux  moyennes  climatologiques  restent donc tout à fait possibles"note Météo France.

Après El Niño, c'est le dipôle de l'Océan Indien qui donne le ton

Après le puissant épisode El Niño de 2016, les conditions océaniques dans le Pacifique sont revenues à des valeurs proches des normales. Actuellement, et pour les 2 ou 3 prochains mois, c'est le Dipôle de l'Océan Indien qui fait office de moteur climatique dans notre région. C'est en observant ce phénomène océanologique que les météorologues dessinent la tendance pour les mois à venir :

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !