MENU

Ça s'est passé un 19 octobre :

2005 - Début du procès du dictateur irakien Saddam Hussein


Posté par
C'est le 19 octobre 2005 que commence à Bagdad le procès de Saddam Hussein. Le dictateur irakien déchu est poursuivi pour le massacre de 150 personnes en 1982 dans le ville chiite de Doujaïl. Condamné à mort il sera pendu le samedi 30 décembre 2006
C'est le 19 octobre 2005 que commence à Bagdad le procès de Saddam Hussein. Le dictateur irakien déchu est poursuivi pour le massacre de 150 personnes en 1982 dans le ville chiite de Doujaïl. Condamné à mort il sera pendu le samedi 30 décembre 2006

Condamné à mort pour crimes contre l'humanité, l'ancien président irakien est exécuté par pendaison samedi à l'âge de 69 ans. Son exécution a lieu le premier jour de l'Aïd el Adha, la grande fête musulmane du sacrifice.

"Pratiquement trois ans jour pour jour après sa capture dans une cache de sa région natale de Tikrit, près de trois décennies après son arrivée au pouvoir à Bagdad, l'existence de Saddam Hussein s'est achevée au bout d'une corde" écrit le site liberation.fr le 30 décembre 2006.

"Des associations de défense des droits de l'homme, dont Amnesty International et Human Rights Watch, ont dénoncé les conditions jugées inéquitables du procès d'un homme dont le règne a été marqué par des atteintes massives aux droits de l'homme et des répressions sanglantes" écrit encore le site d'information.

"Dans une lettre écrite après sa condamnation, l'ex-raïs se disait prêt à se sacrifier pour l'Irak, dont il s'est présenté jusqu'au dernier moment comme le président légitime. "Je m'offre en sacrifice. Si Dieu le tout-puissant le désire, elle (mon âme) ira là où il me l'ordonnera, avec les martyrs", affirmait l'ancien président irakien dans cette lettre manuscrite obtenue auprès de ses avocats, en Jordanie" termine liberation.fr.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Jose, Posté
    C'est le principal problème de notre époque : " Des associations de défense des droits de l'homme, dont Amnesty International et Human Rights Watch, ont dénoncé les conditions jugées inéquitables du procès d'un homme dont le règne a été marqué par des atteintes massives aux droits de l'homme et des répressions sanglantes"
    Voilà ceux qui encouragent le chaos, le décadence, la descente aux enfers de notre civilisation.
    Les bobos, les bisounours, ce sont eux les nouveaux dictateurs!