1 ouvrage sur 4 sera choisi par 333 élèves de La Réunion et de Madagascar :

Grand prix du roman métis des lycéens 2016 : un jury pas comme les autres


Publié / Actualisé
Dans le cadre du Grand prix du roman métis 2016, une sélection a été choisie pour les lycéens de La Réunion. 303 élèves de La Réunion et une trentaine de Madagascar auront à élire l'un des quatre romans en lice pour le précieux sésame, qui ont été révélés au lycée Geoffroy de Saint-Denis ce jeudi 3 novembre 2016. Les jeunes jurés rendront leur verdict le 15 décembre prochain, tandis que la démarche vise à leur faire découvrir une littérature contemporaine.
Dans le cadre du Grand prix du roman métis 2016, une sélection a été choisie pour les lycéens de La Réunion. 303 élèves de La Réunion et une trentaine de Madagascar auront à élire l'un des quatre romans en lice pour le précieux sésame, qui ont été révélés au lycée Geoffroy de Saint-Denis ce jeudi 3 novembre 2016. Les jeunes jurés rendront leur verdict le 15 décembre prochain, tandis que la démarche vise à leur faire découvrir une littérature contemporaine.

Quatre ouvrages sélectionnés par le jury du Grand prix métis 2016 (pour adulte), un seul gagnant. Les auteurs en lice pour la distinction sont issus de la zone océan Indien, ou de territoires proches de La Réunion. Résultat, leurs écrits parlent aux plus jeunes, qui s'ouvrent ainsi à la littérature, de surcroît contemporaine.

Si les idées reçus visaient à penser que tous les écrivains étaient publiés à titre posthume, l'implication des lycéens de La Réunion et de Madagascar ( 303 jeunes issus de 10 lycées réunionnais et 30 de 4 établissements malgaches), prouve que le goût pour la lecture, n'est pas dépassé.

Participer à la remise du Grand prix du roman métis des lycéens représente une charge de travail supplémentaire pour les élèves en préparation du Bac de français. Ces derniers ont deux mois pour lire les quatre romans en lice, tandis que leur avis sera décisif au moment de choisir l'heureux lauréat.

Si la motivation se fait sentir aurpès des jeunes, c'est parce que les textes leur parlent particulièrement, comme celui de Blick Bassy qui présente Le Moabi cinéma, publié chez Gallimard. L'auteur camerounais, qui est également musicien, n'était pas inconnu à Olivia Lebon, élève de seconde.

Parmi la sélection figure également Petit Piment d'Alain Mabanckou, écrivain plusieurs fois primé pour son travail. Aux couleurs d'Afrique, sa littérature fait l'objet d'enseignements aux Etats-Unis. Madagascar compte également un ouvrage, Vol à vif, de Johary Ravaloson, qui écrit notamment pour la jeunesse. Enfin, le parcours de la "belle Rayhana" est dépend dans Le tambours des larmes, de l'auteur Mbarek oul Beyrouk, qui s'est longtemps battu pour la liberté de la presse dans son pays, la Mauritanie.

Les jeunes auront donc la tâche de choisir parmi ces quatre romans issus de la plume d'auteurs bien vivants, tandis qu'une partie des lycéens pensaient les écrivains morts avant d'être publiés. Philippe Vallée, président de La Réunion des livres et secrétaire général du Grand prix métis, se réjouit de l'ouverture des jeunes aux auteurs modernes.

Et comme l'exemple vaut mieux que 1 000 mots, celui du lauréat 2015, Mohamed Mbougar Sarr primé pour Terre ceinte, a particulièrement parlé à une jeune élève du lycée dionysien. Le jeune auteur de 26 ans a donc donné de précieux conseils à Leyya Goomanee, élève de 1e ES, qui débute dans l'écriture.

Si la relève est assurée, les 333 lycéens devront d'abord défendre bec et ongle leur ouvrage préféré, avant qu'eux-aussi ne fassent partie des prochaines sélections.

www.ipreunion.com

 

   

1 Commentaire(s)

Gege, Posté
felicitation a tous je vois avec plaisir que les jeunes lisent encore