Saint-Paul :

Poissons morts : baignade interdite au sud du lagon entre la Passe de l'Ermitage jusqu'à Trou d'Eau


Publié / Actualisé
Un arrêté municipal interdisant la baignade dans le lagon a été déposé par la mairie de Saint-Paul ce jeudi 10 novembre, après la découverte de poissons morts sur les plages. Les secteurs concernés se situent entre La Passe de l'Ermitage jusqu'à Trou d'Eau. Des analyses sont actuellement en cours pour détecter l'origine de ce phénomène. La baignade est également interdite à Saint-Leu, depuis mercredi.
Un arrêté municipal interdisant la baignade dans le lagon a été déposé par la mairie de Saint-Paul ce jeudi 10 novembre, après la découverte de poissons morts sur les plages. Les secteurs concernés se situent entre La Passe de l'Ermitage jusqu'à Trou d'Eau. Des analyses sont actuellement en cours pour détecter l'origine de ce phénomène. La baignade est également interdite à Saint-Leu, depuis mercredi.

Dans communiqué,  la commune de Saint-Leu invoquait le principe de précaution: "Il a été constaté une mortalité importante de poissons marins sur le site de baignade surveillée du centre-ville et sur la partie nord du littoral de Saint-Leu. Par principe de précaution, un arrêté d’interdiction de la pratique des activités nautiques a été publié par la Ville de Saint-Leu et affiché sur les zones concernées dans le courant de l’après midi. A compter de ce jour et ce, jusqu'à nouvel ordre, la pratique de toutes activités nautiques est interdite sur le littoral et le plan d'eau, de la limite des eaux à la bande des 300 mètres, portion comprise entre la zone de baignade surveillée et la partie nord du littoral de Saint-Leu".

Une pollution d'origine naturelle ?

La ville indiquait également que selon l’Agence régionale de santé, informée de la situation "cette mortalité peut être naturelle". L'Agence rappelle que "le dernier épisode de mortalité massive de poissons marins avait concerné les littoraux ouest et sud de l’île en 2014, liée à des conditions microbiologiques et environnementales particulières".

Aujourd’hui, ces mortalités concernent également les plages de Saint-Pierre et de Saint-Paul. Le dispositif de surveillance et de crise a été activé par la Réserve Marine de la Réunion.

Une analyse des eaux de baignade a été réalisée et les résultats provisoires sont attendus pour ce jour.

En attendant, les autorités demandent à la population de bien suivre les conseils et recommandations des services de l’Etat, jusqu’au retour à la normale, à savoir :

- Ne pas toucher à mains nues les poissons affaiblis ou morts et ne pas les consommer ;
- Cuire longuement les poissons pêchés vivants le long des plages du littoral ouest ;
- Eviter de se baigner et de pratiquer les activités nautiques en cas de plaies, se doucher au sortir du bain...

   

1 Commentaire(s)

Bon sens creole, Posté
Avec l'arrivee de l'été austral, la temperature de l'eau augmente et inhibe la dissolution de l'oxygène dans l'eau et cela est bien connue des scientifiques. Cette situation est aggravée par une pollution anthropique qui a pour consequence une prolifération des bacteries qui consomment tout l'oxygene de l'eau et sont a l'origine des pathologies causant la mortalité de cette faune marine. Il serait bon de pouvoir examiner a l'occasion d'une autopsie les organes respiratoires des poissons.