Après deux éboulements hier, la route a rouvert en mode basculé ce matin :

Route du Littoral - La falaise de la peur


Publié / Actualisé
Ce lundi 14 novembre 2016, deux éboulements ont coupé la route du Littoral, touchant plusieurs véhicules. Sans tarder, la route a été fermée dans les deux sens de circulation. L'équipe de cordistes a travaillé une bonne partie de la nuit pour permettre une réouverture en mode basculée ce matin. La réouverture a été confirmée par la direction des routes ce mardi matin, à 4h25. Le dernier événement similaire date du mois de mars. Si ces deux dernières chutes de pierres n'ont pas fait de victimes, impossible de ne pas repenser à ce terrible matin de mars 2006, où la falaise de la route en corniche avait tué trois personnes.
Ce lundi 14 novembre 2016, deux éboulements ont coupé la route du Littoral, touchant plusieurs véhicules. Sans tarder, la route a été fermée dans les deux sens de circulation. L'équipe de cordistes a travaillé une bonne partie de la nuit pour permettre une réouverture en mode basculée ce matin. La réouverture a été confirmée par la direction des routes ce mardi matin, à 4h25. Le dernier événement similaire date du mois de mars. Si ces deux dernières chutes de pierres n'ont pas fait de victimes, impossible de ne pas repenser à ce terrible matin de mars 2006, où la falaise de la route en corniche avait tué trois personnes.

Il est 10h30 lorsque la panique commence à gagner les automobilistes de la route en corniche. Des roches viennent de chuter de la falaise : deux véhicules sont touchés. Un blessé léger est à déplorer, d'autres sont en état de choc. Moins de trente minutes plus tard, un deuxième éboulement fait trembler les voitures coincées en contrebas de la falaise. Nuage de fumée et vent de panique. Évacuation en catastrophe et fermeture totale. Si ce genre d'événement n'est pas rare, il choque toujours autant. Et entraîne toujours autant de complications : qu'il s'agisse de la route de la Montagne ou celle des Plaines, la circulation n'est pas sans difficulté. Pluie, brouillard, ralentissements... le cocktail parfait pour que les automobilistes perdent patience. Et le séga de Michel Admette de revenir dans tous les esprits "Mwin la peur, mi di a ou, passe la route en corniche !".

Trois personnes tuées par la falaise en 2006

Car cette fameuse falaise de la route du Littoral, elle alimente une psychose - justifiée - depuis de nombreuses années. Cette importante chute de pierres est la deuxième de l'année 2016. La première a eu lieu en mars : des blocs rocheux avaient dévalé la falaise, arrachant sur leur passage une partie des filets. Et impossible d'oublier l'épisode meurtrier de 2006, où trois personnes avaient perdu la vie après une chute de 30 000 tonnes de galets. Une ambulancière de 39 ans et son collègue de 28 ans meurent écrasés par d'énormes blocs de pierre. Un camionneur qui se dirigeait vers le Nord, grièvement blessé, décède peu de temps après. La panique d'abord, puis l'angoisse. Et enfin vient le temps de la polémique.

Une réouverture en mode basculé ce mardi matin

Une mécanique qui s'est répétée dans la journée d'hier. Les commentaires disséminés sur les réseaux sociaux le reflètent bien : Quid de la Région? Quid du chantier fortement retardé de la NRL? Quid des travaux de préparation de sécurisation de la veille? Et d'autres, plus malicieux ou inspirés qui soufflent l'idée d'une dernière action de Paul Vergès, décédé ce samedi. Pour rappel, lors de ses deux mandats à la présidence de la Région, le chef du PCR (Parti Communiste Réunionnais) avait mis en place un grand projet pour faciliter le transport en commun à La Réunion. Ce fameux projet de tram-train a ensuite rapidement été abandonné par la mandature en place, au profit d'une route sur la mer. Le chantier continue de faire des vagues, et encore plus dans un tel contexte : les travaux sont loin d'être terminés, et avec la fermeture de la route, difficile de garder un rythme soutenu sur le viaduc en devenir de la Grande Chaloupe. En attendant, les automobilistes sont toujours pris au piège dans les rampes de la Montagne ou des Plaines. Une réouverture en mode basculé de la route du Littoral devrait néanmoins être effective dans la journée, indiquait hier la direction régionale des routes. Ce matin, la circulation a ainsi pu reprendre avec une voie en direction de l'ouest et deux dans le sens inverse.

Revivez en photos et vidéos les éboulements de ce lundi.

 

 

   

Mots clés :

    5 Commentaire(s)

    Biscuit , Posté
    Oû sont les copains de Robert " touch pas noute roche " ont vous entends pas vos réactions concernant cette éboulis
    Bernadette, Posté
    oui Verges avait promis de solutionné le problème de la RL. Le transport en commun n'aurait pas tout solutionné, il y aurais encore eu des automobiliste sous ses roches. la NRL en retard on se demande bien pourquoi, il faudrait peut être meme le demander a tout les écolo bobos de dernières minutes, les élus de l'opposition, les associations subventionnées qui ont tous un seul but mettre a mal le chantier de la NRL.
    Pierre, Posté
    Une insécurité qui grandit de jour en jour ! J'espère sincèrement que les nombreux opposants à la NRL comprendront enfin l'urgence dans laquelle nous nous trouvons ! La sécurité des personnes est en jeux !
    Mari ange , Posté
    Si la route continue à faire ces éboulis sans que personnes ne font attentions sa sera l horreur la prochaine fois . Mr T R qui dis que c est la faute à D R c est un peu fort qui a voulu mettre des battons dans les roues du président de région ? je crois qu il est mal placer pour porté un jugement ,
    Doudou, Posté
    Et oui c est un miracle pour les usagés car en voyant tout ces roches tombé hier matin c étais l horreur .LA frayeurs des automobilistes dieu a voulu cette fois épargné les humains mais la prochaine fois peu être sa ne serra pas le cas