PHOTOS-VIDEOS - Les temps forts des funérailles en images :

Le dernier hommage de La Réunion à son camarade Paul Vergès


Publié / Actualisé
Ce mardi 15 novembre 2016, La Réunion a rendu un dernier hommage à Paul Vergès, décédé dans la nuit de vendredi à samedi 12 novembre 2016, à l'âge de 91 ans. La cérémonie a été entièrement diffusée en direct par Réunion 1ere, descendante de l'ORTF qui dans les années 60 et 70 avait interdit Paul Vergès de télévision et de radio... Et cela a sans doute fait malicieusement sourire le fondateur du PCR. Comme il a sans doute souri devant le flot d'hommages que son décès a déclenché. "La mort a ceci de particulier qu'elle rend tous les hommes grands" avait-il l'habitude de se moquer. Mais il a sans doute aussi sourit, peut-être de satisfaction, en constatant le rassemblement de tous les Réunionnais, de tous horizons politiques, autour de l'intention affichée de faire ensemble pour le mieux être de La Réunion. Paul Vergès a toujours défendu cette idée du rassemblement de tous au bénéficie de tous. Reste à savoir ce qu'il resterait de cette ferveur une fois l'émotion retombée. "Je ne sonde ni le coeur ni les reins de mes interlocuteurs" commentait souvent le dirigeant communiste. Une manière de dire qu'il donnait acte aux autres de leur prise de position, de leurs promesses, même si en fin connaisseur de la vie politique et de la conscience humaine, il ne sombrait pas dans l'illusion. Paul Vergès n'est plus, beaucoup ont manifesté leur intention de ne pas laisser inachevée son action au service de La Réunion. Dont acte. Mahdia Benhamla
Ce mardi 15 novembre 2016, La Réunion a rendu un dernier hommage à Paul Vergès, décédé dans la nuit de vendredi à samedi 12 novembre 2016, à l'âge de 91 ans. La cérémonie a été entièrement diffusée en direct par Réunion 1ere, descendante de l'ORTF qui dans les années 60 et 70 avait interdit Paul Vergès de télévision et de radio... Et cela a sans doute fait malicieusement sourire le fondateur du PCR. Comme il a sans doute souri devant le flot d'hommages que son décès a déclenché. "La mort a ceci de particulier qu'elle rend tous les hommes grands" avait-il l'habitude de se moquer. Mais il a sans doute aussi sourit, peut-être de satisfaction, en constatant le rassemblement de tous les Réunionnais, de tous horizons politiques, autour de l'intention affichée de faire ensemble pour le mieux être de La Réunion. Paul Vergès a toujours défendu cette idée du rassemblement de tous au bénéficie de tous. Reste à savoir ce qu'il resterait de cette ferveur une fois l'émotion retombée. "Je ne sonde ni le coeur ni les reins de mes interlocuteurs" commentait souvent le dirigeant communiste. Une manière de dire qu'il donnait acte aux autres de leur prise de position, de leurs promesses, même si en fin connaisseur de la vie politique et de la conscience humaine, il ne sombrait pas dans l'illusion. Paul Vergès n'est plus, beaucoup ont manifesté leur intention de ne pas laisser inachevée son action au service de La Réunion. Dont acte. Mahdia Benhamla

Retour sur le dernier hommage de La Réunion à son camarade

Après la levée du corps, à Sainte-Suzanne en fin de matinée, le convoi mortuaire a rejoint le cimetière paysager du Port, où près de 3000 personnes s'étaient réunies, aux alentours de 15 heures. Après la cérémonie, rythmée par les discours officiels, les "Vive Vergès" ou encore l'Internationale, sans cesse entonnée, Paul Vergès a rejoint sa dernière demeure. Il repose désormais dans le caveau familial, aux côtés des siens.

Ces obsèques, que ses proches avaient voulu simples, avaient tantôt des allures de meeting politique ou de manifestation, tant les drapeaux rouges étaient nombreux et le fameux "Nou lé pa plis, nou lé pa moin, respekt a nou" omniprésent. Ce mardi 15 novembre, les Réunionnais ont célébré un monument, un grand homme, plus qu'ils ne l'ont pleuré. Même si les sanglots étaient bien là. 

Pendant cette cérémonie, où plusieurs personnalités politiques ont pris la parole (revoir notre live), l'émotion était palpable, notamment au moment où quelques notes de "Valé valé", le maloya de Firmin Viry, ont résonné. Cette chanson, Paul Vergès aimait la fredonner

L'émotion est plus forte encore quand Françoise Vergès, fille de Paul Vergès, prend la parole, saluant ce père qu'elle a du "partager" avec les Réunionnais, "son peuple".

 

 

Jusqu'à l'heure du dernier adieu à Paul Vergès, qui a rejoint le caveau familial aux environs de 16h30, les "Vive Vergès" n'ont cessé, comme pour conjurer la mort.

 

 

 

 

 

Les discours officiels prononcés lors de la cérémonie 

 

- "La République perd un de ses fils" pour Ericka Bareigts, ministre des Outre-Mer

 

- Pierre Laurent, secrétaire national du parti communiste français, entame son discours en citant Jacques Brel : "il y'en a qui ont le coeur si large qu'on entre sans frapper"

 

 

Elie Hoarau admet ne pas "se faire encore à l'idée de l'absence définitive de Paul"

 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !