Fraude supposée aux élections de la chambre de commerce et d'industrie :

Patel - Vimbaye : c'est celui qui dit qui est !


Publié / Actualisé
Les élections à la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) n'en finissent plus de faire couler l'encre. Après les accusations de fraude à l'encontre de la liste Trajectoire Trajectire TPE-PME conduite par Ibrahim Patel, ce dernier s'est défendu bec et ongles face à son dénonciateur, qui n'est autre que son colistier Rico Vimbaye. Entre accusations mutuelles et sarcasmes à peine déguisés, les deux combattants dépoussièrent aussi les vieux dossiers.
Les élections à la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) n'en finissent plus de faire couler l'encre. Après les accusations de fraude à l'encontre de la liste Trajectoire Trajectire TPE-PME conduite par Ibrahim Patel, ce dernier s'est défendu bec et ongles face à son dénonciateur, qui n'est autre que son colistier Rico Vimbaye. Entre accusations mutuelles et sarcasmes à peine déguisés, les deux combattants dépoussièrent aussi les vieux dossiers.

Les deux n’en sont pas à leur première rencontre sur le ring. Ibrahim Patel et Rico Vimbaye ne comptent pas baisser les armes dans leurs accusations de fraude mutuelles. Le second, colistier de la liste Trajectoire TPE-PME conduite par Ibrahim Patel, dénonce une fraude présumée du premier aux élections. Le premier porte plainte pour dénonciation calomnieuse, martelant que c’est Rico Vimbaye qui aurait installé "la fraude" dans les opérations électorales. Difficile de démêler le vrai du faux, tant les virulentes diatribes ont des allures de "C’est celui qui dit qui est".

Et c’est avec preuves matérielles à l’appui, affirment-ils, que ces accusations ont été portées à l’attention de la justice. "Rico Vimbaye est un récidiviste avéré" proteste Ibrahim Patel, en relatant les anciennes condamnations de son colistier. En brandissant des archives de la presse écrite, il rappelle que "M. Vimbaye est écroué en 2001 pour fraude dans les élections de la chambre de commerce. Il reconnaît avoir fabriqué 1875 enveloppes. En 2005, il est condamné avec 3000 euros d’amende". Sans s’arrêter là, l’élu continue sur cette voie : "En 2008, il est rattrapé pour une fausse déclaration pour l’élection du tribunal de commerce. Le procureur s’en saisit, il est obligé de démissionner. Et en 2016, il récidive !". Même si, il l’assure, Ibrahim Patel n’aime pas "revenir sur le passé des gens", il n’a "pas eu l’occasion de faire autrement."

Et si, malgré ces "casseroles", Rico Vimbaye a été inscrit sur sa liste, c’est parce qu’il pensait "qu’il avait changé". Un espoir finalement bien fragile. Ces propos à son encontre, Rico Vimbaye les écarte sans sourciller. "C’est son sport numéro un. Il a toujours raison. C’est lui l’homme fort" ironise t-il. Et la rancune est tenace : "Qu’il m’explique comment il a été élu en 2006. Moi, je suis au courant. Aujourd’hui, ça suffit !". Et les attaques de continuer à pleuvoir. "On ne peut pas continuer à gagner des élections en trichant à chaque fois pour diriger une chambre d’économie ! On mérite des personnes plus intelligentes, plus instruites et plus qualifiées" s’insurge Rico Vimbaye, déplorant la trésorerie actuelle de la chambre qui serait, selon lui, en difficulté.

Et lorsque Ibrahim Patel et son équipe l’accusent d’avoir fabriqué des enveloppes à Maurice, moyennant quelques roupies, il est particulièrement remonté : "M.Patel peut raconter ce qu’il veut mais quelqu'un qui n’a rien à se reprocher garde son calme. Aujourd’hui, il est en train de se planter !". En ponctuant sa diatribe par un "Qu’il arrête de me dénigrer et qu’il s’occupe un peu devant sa porte".

En attendant, Rico Vimbaye compte bien soutenir Bruno Cohen. Le candidat malheureux, chef de file de la liste Union Péi, a déposé un recours pour annuler les élections. En s'appuyant notamment sur une certaine liste qui regrouperait des entreprises n'ayant pas reçu leur matériel de vote.

Des chefs d'entreprise présents sur la liste et appelés à témoigner par Ibrahim Patel ont cependant souhaité réfuter cet argument, affirmant au contraire qu'ils ont bien reçu leur dispositif. Si cette liste s'avérait en partie mensongère, Bruno Cohen peut encore s'appuyer sur le témoignage de Rico Vimbaye, ayant raconté par écrit devant un huissier de justice les méthodes de fraude présumée utilisées pour fausser le scrutin. Et ce dernier l’affirme sans détour : "S’il n’y avait pas fraude, je n’aurais pas dénoncé. Je n’avais pas envie de cautionner cette mascarade. La plainte a été déposée, je vais être convoqué… je n’attends que ça." À bon entendeur.

www.ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

ALEXANDRA, Posté
maintenant nous attendons ce que vont en dire les juges (supprimé pour insulte - webmaster ipreunion.com)
Stopinjustice BIEBER, Posté
L' Association apporte tout son soutien à Mr Rico VIMBAYE et l' équipe COHEN, en a marre de toutes ces magouilles et les dénonce fortement .
A, Posté
Fraudes à la Chambre des Métiers, fraudes à la Chambre de Commerce, c'est évident ! Il faut que cela cesse !
BIEBER, Posté
IMAZ PRESS qu'est ce qu'on vous a fait pour que vs nous occultiez comme cela ??

Ass STOP INJUSTICE
GERARD97460, Posté
Et c'est comme ça que la Réunion avance à reculons tous les ans, on nomme n'importe qui aux différentes chambres consulaires et voilà le résultat, des incapables au pouvoir de toute nos institutions réunionnaises comment voulez vous qu'un jour nous verrons la lumière, et dire que dans tout ça c'est seulement le fric qui la cause de tous ces maux, si il n'y avait pas le fric, vous ne verrez personne agglutiner derrière tous ces postes à pourvoir, politique ou pas tous ces postes se ressemblent beaucoup à cause de tout le fric qui circule dans toutes ces chambres et toutes ces bureaux politiques, le mal de tout ça est le fric pas plus et tous ces gens là en sont friand de pouvoir se remplir les poches à deux mains sans trop de difficultés et surtout sans aucunes poursuites judiciaires après leurs passages. Au suivant......
CHABAN, Posté
Excellent titre et on pourrait ajouter ET C'EST LUI KI A KOMENCER ! LALALER