L'ancien président de la LRF brigue un nouveau mandat :

Yves Ethève : "La ligue de foot est en grand danger"


Publié / Actualisé
Il a été président de la ligue réunionnaise de football pendant 31 ans. Aujourd'hui, Yves Ethève souhaite retrouver son fauteuil et brigue un nouveau mandat. Et ce ne sont pas les multiples commentaires de Noël Vidot sur sa gestion du budget de la LRF qui vont l'arrêter, tant il estime que "la ligue est en grand danger". Rencontre.
Il a été président de la ligue réunionnaise de football pendant 31 ans. Aujourd'hui, Yves Ethève souhaite retrouver son fauteuil et brigue un nouveau mandat. Et ce ne sont pas les multiples commentaires de Noël Vidot sur sa gestion du budget de la LRF qui vont l'arrêter, tant il estime que "la ligue est en grand danger". Rencontre.

Vous avez été à la tête du football réunionnais pendant plus de trente ans. Qu’est ce qui vous donne l’envie de vous présenter à nouveau au poste de président ?

Je suis né dans le football et j’ai été en place pendant 31 ans exactement, de 1983 à 2014.
J’estime que cette fin était injuste, ça ne doit pas se passer comme ça. La décision du tribunal était très discutable. Et aujourd’hui, je suis dénigré, attaqué. Je ne pouvais pas rester insensible à ceux qui me disent que ça ne va plus ! Entendre ces accusations qui font mal, ça me donne envie d’en découdre.
La ligue de foot est en grand danger. On a affaire à des gens qui ne savent pas gérer, qui mentent de façon éhontée, menacent tout le monde. Le football, c’est pas ça.

Noel Vidot vous accuse d’avoir eu un train de vie dispendieux et des dépenses inconsidérées…

Je n’ai jamais tiré profit de ma position. Je fais partie de ces Réunionnais qui ont montré que l’on peut être membre d’une association pendant plusieurs années sans s’enrichir de ça. Si je n’avais pas travaillé, je ne serais pas là où j’en suis. Et puis, la ligue, ce n’est pas la Fifa, elle n’a pas la possibilité d’être gérée comme une multinationale où, là, il y a des dépenses fabuleuses. J’ai vu passer 7 ou 8 trésoriers différents, vous ne pensez pas que l’un d’entre eux aurait pu porter plainte ? Dire qu’on allait au restaurant tous les jours, c’est n’importe quoi.
Évidemment, lui n’aura jamais mon train de vie, il n’a pas travaillé.

Vous estimez que le football réunionnais a déraillé. La machine s’est t-elle enrayée lorsque Noël Vidot est arrivé ?

Il n’est pas venu avec l’intention de faire poursuivre la progression du football réunionnais. Il est venu avec l’esprit chargé de haine, de méchanceté, de mensonge, de provocation.

Si vous êtes à nouveau élu, quelle serait votre première décision ?

Organiser une réunion avec tout le monde. Football entreprise, féminin, foot en salle, vétérans… L’objectif sera de réunir tous les représentants un dimanche de janvier, dans les hauteurs. On va tout enregistrer pour ensuite faire une synthèse et ainsi prendre une décision en fonction de l’avis de toute le monde. Il faut redonner le sourire aux dirigeants, aux arbitres et aux éducateurs. Travailler ensemble et apprendre à se respecter ! Vous savez, lorsque l’on n’a rien à se reprocher, on regarde n’importe qui dans les yeux. Je ne compte pas continuer dans la contrainte, la menace et le harcèlement, comme c’est le cas aujourd’hui.
Mais Yves Ethève ce n’est pas Zorro. Je ne serais pas omniprésent. 

Aujourd’hui, les gradins des stades sont vides. Comment agir pour les remplir ?

On ne pourra jamais les remplir totalement car les stades sont démesurés, et il y a aussi la concurrence du foot européen, français, à la télévision qui entre en compte. La fréquentation des stades reste, c’est vrai, un problème. Mais je pense que c’est lié à un manque d’animation. Il faut avoir des moyens financiers pour avoir des groupes musicaux. On en est encore loin. On est riches de notre passion et on est pauvres de notre environnement, malheureusement.

Vos amis disent que vous êtes un fin stratège, d’autres parlent de vous comme d’un manipulateur. L’affaire du stade de la finale de la coupe régionale, vous y êtes pour quelque chose ? 

Je n’ai rien à voir là dedans. Je ne pense pas que j’ai les moyens de m’insérer entre M.Lebreton, M.Fontaine et le président de la Saint-Pierroise. Ce que je peux en dire, c’est que, depuis le début, ils auraient dû demander à jouer à Saint-Pierre. Sachant que le stade était légèrement en travaux, et qu’on aurait pu le reprocher, ils auraient pu demander à ce que ce match se joue au Tampon.
Le stade de l’est n’est pas un stade adapté pour un match entre la Saint-Pierroise et l’Excelsior de Saint-Joseph. Si mon avis avait été sollicité, je l’aurais dit. Moi, à ce moment là, j’étais en train de tourner un film d’épouvante qui va être proposé au public réunionnais gracieusement.

Vous êtes un homme de dialogue ou une figure d’autorité ?

J’adore rencontrer les gens. Mais, quand je suis dans les affaires, je suis autoritaire. Je fais la fête, je fais la fête. Quand je suis dans quelque chose qui ne m’appartient pas – c’est à dire la ligue de football – je suis extrêmement vigilant. Je n’aime pas quand on dit " Oui ", dans le oui na poin batay, et que ce soit pas fait. Sur qui ça retombe après ? Sur le président. J’aime bien missionner, donner des délégations à certaines personnes, mais il ne s’agit pas de délégations comme en politique où on les retire du jour au lendemain. Même si la personne a du mal à aller jusqu’au bout, on l’accompagne. On ne le vire pas comme un malpropre. En tout cas, ce n’est pas ma façon de faire.

Le football mondial a été entaché par plusieurs affaires de corruption. Qu’en est t-il à La Réunion, la situation est t-elle saine ?

A ce niveau là, jamais ! A la Fifa, c’est connu, ils ont une certaine manière de fonctionner, qui est approuvée d’ailleurs. C’est une multinationale, ça n’a rien à voir avec le football amateur. Dans toutes les fédérations, il y a des gens qui veulent être calife à la place du calife, bien sûr, mais jamais on a entendu des déballages de ce type. A mon avis, il n’y a pas de corruption dans le football réunionnais. Des pressions, des petits blocages, certainement. A l’époque, il y avait un peu plus d’intrusions politiques. Mais jamais, je n’ai eu un maire qui a essayé de m’imposer son point de vue.

Quel regard portez-vous sur l’évolution du football réunionnais ?

Ce que je retiens, c’est l’extraordinaire mobilisation des parents depuis ces 15 dernières années. Pères et mères avaient vraiment envie de participer à ces journées de débutants qu’on a mis en place un peu partout. Les journées U11, U13… La Jeanne d’Arc par exemple. J’en ai des frissons. Des jeunes du Port, qu’est ce qu’on ne dit pas sur eux ! Et ils ont été merveilleux, ils ont gagné, ils ont fêté leur victoire, il n’y a pas eu d’incident ou de remarque. C’est le fruit de notre travail. Et il a fallu mon implication totale. On a eu les éloges de la fédération, de la Fifa, de l’Uefa, de nos amis les Mauriciens, les Seychellois, les Sud-Africains. Ils ne comprenaient pas comment La Réunion pouvait avoir 30 000 licenciés, et surtout avec ce niveau du côté des jeunes et des moins jeunes.

Si vous êtes élu président, que faites vous de M.Vidot ? Vous lui tendez la main ou vous lui fermez la porte ?

Je vais lui demander d’arrêter. Arrêter ses déclarations, ses provocations. Je ne ferais pas d‘audit. On lui demandera de venir s’expliquer. Mes collègues trésoriers le recevront pour faire le point. On veut avoir le respect. On vous respecte, respectez-nous. S’il y a un problème, on le règle au niveau de la famille. Et après seulement, si ça tourne en pugilat, désordre et menaces, on ira peut-être vers la justice.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    4 Commentaire(s)

    Didier Naze, Posté
    Euh....quand je vous regarde monsieur Ethève, j aurais tendance à penser que c est vous qui est peut ètre en grand danger....vous avez une très mauvaise mine....ça n augure rien de bon....je vous conseillerais plutot de vous occuper de votre personne....et surtout de votre santé....
    Safe, Posté
    Bravo d'être le sauveur de la situation qu'il a lui même crée........BRAVO
    ZembroKaf, Posté
    M. Ethève...c'est "servi" de la ligue pour ses assouvir ses ambitions cinématographiques...un match de l'EDF à Saint Pierre contre un multiplexe à Saint Pierre....et même encore le Président de la SPLA du Grand Sud (M;Fontaine) a vendu a un "prix plus soldé" un terrain à M. Ethève. Quand je lis qu'il ne c'est jamais "insérer" dans le match JSSP/Excelsior...c'est vraiment prendre les gens pour des "co...ns" !!! cette personne n'aime pas Saint Denis car il n' a pas pu implanter un multiplexe dans la Capitale...il se venge à travers du foot !!! il se sauve lui même pas le foot !!!
    GI's, Posté
    Vouloir sauver le football réunionnais est une bonne chose de la part de Monsieur Ethève. Cependant Monsieur Vidot est président de la LRF que depuis un an. On peut supposer que Monsieur Ethève n'a pas tout maîtrisé dès la première année de sa longue mandature (31 ans). Laissez ce Monsieur Vidot un peu plus de temps, ça fait déjà longtemps que les stades sont vides, que les sponsors ont désertés et que les clubs sont sous perfusion municipale. Quel intérêt de revenir quand en plus on doit s'occuper d'un cinéma, dune compagnie d'assurances et qu'on a plus de 70 ans ? La question mérite d'être posée !