Hommages et échanges à Saint-Leu :

Malgaches massacrés en 1947 : une journée pour ne pas oublier


Publié / Actualisé
Commémorer le massacre de près de 1000 000 malgaches en 1947 : c'est le souhait de l'association Reagies qui organise ce 4 décembre 2016 une journée de sensibilisation à Saint-Leu. Echanges et hommages aux Réunionnais solidaires au programme.
Commémorer le massacre de près de 1000 000 malgaches en 1947 : c'est le souhait de l'association Reagies qui organise ce 4 décembre 2016 une journée de sensibilisation à Saint-Leu. Echanges et hommages aux Réunionnais solidaires au programme.

"Il faut comprendre ce qu’il s’est passé en 1947, à 600 kilomètres de chez nous" insiste Simone Yee Chong Tchi Kan, secrétaire générale de l’association Reagies. Le collectif propose ce 4 décembre une journée de sensibilisation sur les évènements qui ont conduit au massacre de près de 1000 000 Malgaches. 

Un événement qui a pour objectif de rappeler l’histoire, voire de l’apprendre à ceux qui n’en avaient pas connaissance. La secrétaire générale rappelle : "Ces malgaches ont trouvé la mort parce qu’ils revendiquaient le droit de vivre libres dans leur pays. De notre point de vue, l’histoire est ignorée". C’est en pleine époque coloniale que se produit la tuerie. Alors que les Malgaches se révoltent contre la puissance en place, cette dernière a répondu par une répression féroce.

Lors de cette répression, des Réunionnais ont été solidaires de "leurs frères de lutte malgaches". Simone Yee Chong Tchi Kan souligne ainsi le rôle clé de Paul Vergès. Un enregistrement vidéo diffusé lors de la journée rappellera notamment son engagement. "On connaît tous son appel en faveur du co-développement avec notre voisin malgache" estime la responsable associative. Un hommage sera rendu à la personnalité politique. Même chose pour Gisèle Rabesahala, "une grande figure de la politique malgache" qui retrace cet épisode sanglant dans un livre auto-biographique. Celle qui fut la première femme ministre de la Grande Île est entrée en politique alors qu’elle avait 17 ans. Son combat contre le colonialisme et son engagement en faveur des pauvres a amené le secrétaire général de l’Onu à l’applaudir cette année.

La journée se déroulera au domaine de la Pointe des Châteaux, à Saint-Leu. Tout le monde est invité à y participer, moyennant une contribution de 20 euros. Un repas convivial ponctuera les échanges et les activités culturelles. Attention, les inscriptions sont closes le 1er décembre.

   

2 Commentaire(s)

Raymond, Posté
C'est vrai on ne sait pas tout de nout zistwar. Ce massacre de 1 000 000 malgaches correspond certainement à l'introduction de la culture française à Mada. Peut-on avoir plus de détail sur l’association Reagies l'adresse de son siège, etc ...
Jose, Posté
Ah comme c'est exquis de retourner la merde passée...
Toujours ces associations de bobos, au lieu de vous occuper d'ancêtres étrangers, occupez vous de nos jeunes frères laissés pour compte, ça sera plus enrichissant!