MENU

Dans les rues de Saint-Denis :

[AUDIO] "Je ne suis pas raciste, mais..."


Posté par
Marine Le Pen, présidente du Front national, est en visite à La Réunion jusqu'à ce mercredi matin 30 novembre 2016. Rencontres avec Ibrahim Patel et André Thien Ah Koon, visite d'un temple tamoul et enfin, interventions dans les différents médias de l'île ont rythmé son séjour. Entre accueil chaleureux et scepticisme sur son programme, les Réunionnais interrogés dans les rues de Saint-Denis ce mardi s'accordent pourtant à dire que la présidente du Front nationale n'est pas son père et que son programme promet "du changement". (Photo d'archive AFP)
Marine Le Pen, présidente du Front national, est en visite à La Réunion jusqu'à ce mercredi matin 30 novembre 2016. Rencontres avec Ibrahim Patel et André Thien Ah Koon, visite d'un temple tamoul et enfin, interventions dans les différents médias de l'île ont rythmé son séjour. Entre accueil chaleureux et scepticisme sur son programme, les Réunionnais interrogés dans les rues de Saint-Denis ce mardi s'accordent pourtant à dire que la présidente du Front nationale n'est pas son père et que son programme promet "du changement". (Photo d'archive AFP)

Dans les rues de Saint-Denis, d'abord dans le quartier du Chaudron, puis dans la rue Maréchal Leclerc, nombreux sont ceux   espérant la voir devenir Présidente de la République. Fantasme ou réel engagement ? Sur une île où l'ont dit que le racisme est proscrit, des Dionysiens se laissent tenter par la politique de limitation de l'immigration du FN, l'estimant bénéfique pour l'économie locale.

Autrefois taxée d'avoir des propos xénophobes, Marine Le Pen semble avoir édulcoré cette image. Pour les personnes interrogées, "non, elle n'est pas raciste"... Il faudrait, disent-ils, qu'elle "balaye un peu, car il y a trop d'étrangers", explique un homme sur la place du Chaudron... sous couvert d'anonymat...

À l'antenne de Freedom ce mardi matin, lors d'une séance de questions-réponses avec les auditeurs, la présidente du FN annonçait ne pas vouloir faire d'exception pour La Réunion concernant notamment le port du voile, ou les repas spécifiques dans les cantines scolaires. Pour les Réunionnais de confession musulmane interrogées, cette déclaration d'intention va  "tsigmatiser la communauté musulmane".

Le point final sera donné par les urnes. Aux élections présidentielles de 2012, Marine Le Pen avait recueilli 10 % des suffrages au 1er tour, soit environ 37 000 voix réunionnaises.

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !