MENU

L'espèce évolue dans les eaux de l'Ermitage et de Saint-Pierre :

Sur les bords de mer, attention aux poissons pierre !


Posté par
Avec le retour de l'été, revient aussi la saison des bronzettes et trempettes sur le bord de mer. Mais attention aux eaux troubles et aux fonds rocheux : un as du camouflage s'y cache peut-être ! Il s'agit du poisson-pierre, une espèce évoluant dans les eaux chaudes tropicales, dont la dangereuse piqûre en fait le poisson "le plus venimeux au monde". Des pêcheurs ont pu découvrir cet étonnant poisson à Terre-Sainte la semaine dernière. L'information a été relayée sur leur page Facebook.
Avec le retour de l'été, revient aussi la saison des bronzettes et trempettes sur le bord de mer. Mais attention aux eaux troubles et aux fonds rocheux : un as du camouflage s'y cache peut-être ! Il s'agit du poisson-pierre, une espèce évoluant dans les eaux chaudes tropicales, dont la dangereuse piqûre en fait le poisson "le plus venimeux au monde". Des pêcheurs ont pu découvrir cet étonnant poisson à Terre-Sainte la semaine dernière. L'information a été relayée sur leur page Facebook.

Alors qu'à la fin du mois d'octobre, deux personnes ont été piquées par un poisson-pierre à l'Ermitage, des spécimens ont été découverts à Terre-Sainte, indique la page Facebook des pêcheurs du quartier. Certains commentaires des internautes affirment que la plage de Saint-Pierre en abrite également. Ce roi du camouflage est surtout connu pour ses piqûres venimeuses : attention où vous mettez les pieds !

 

Le poisson "le plus venimeux au monde"

Si son apparence est quelque peu effrayante, ce n'est rien à côté de son venin injecté par sa nageoire dorsale. Lorsque le poisson se sent en danger, il la redresse pour s'attaquer au pied de sa proie. 13 épines longues et acérées et un venin neurotoxique qui inflige à la victime une très forte douleur. Si les décès restent rares, la puissance du venin est telle qu'une piqûre peut entraîner une parlysie des muscles et une perte de connaissance.

Une espèce commune à La Réunion

Le poisson évolue dans les eaux chaudes tropicales. Sur l'ile, il a déjà été repéré à l'Ermitage, à Terre-Sainte et sur la plage de Saint-Pierre.

Comment éviter de tomber sur lui?

Le poisson-pierre est un as du camouflage. Sa couleur naturelle tend entre le gris et le marron et sur sa peau épaisse recouverte de mucus se collent des débris de corail ou d'algues à la dérive. Il se fond facilement dans son environnement, lorsqu'il s'installe sur un fond rocheux ou près d'un récif. Pas facile de le repérer dans ses conditions ! Il est donc conseillé d'éviter des eaux troubles qui offrent une mauvaise visibilité ou les fonds recouverts de roches ou d'algues. De plus, le poisson-pierre pour habitude de rester immobile pendant des heures dans des eaux peu profondes.

Panique à bord : que faire en cas de piqûre? 

La première chose à faire est de plonger immédiatement la partie touchée dans de l'eau très chaude à entre 40 et 50 degrés voire 58 maximum, à la limite du tolérable. L'objectif : chauffer la plaie pour atténuer voire stopper la douleur entraînée par le venin. La seconde étape sera de nettoyer la blessure et de tenter de retirer l'épine du poisson pierre. Et bien sûr, transporter la victime le plus rapidement à l'hôpital. 

 

   

2 Commentaire(s)

GI, Posté
Merci pour votre commentaire, j'ai pensé la même chose... si déjà on apprenait au gens à ne pas marcher dans un lagon.. C'est déjà un cimetière de coraux par endroits...
Comment éviter de tomber sur lui? , Posté
il ne faut jamais marcher dans le lagon et surement pas avec des chaussures, bottes mais nager.

NAGER et ne JAMAIS MARCHER dans un lagon.

lorsqu'on veut s’arrêter, choisir un fond sableux et poser doucement un doigt de pied puis les pieds et rester statique avant de reprendre sa nage ou sa flottaison