MENU

Tribune libre de Jean Alain Cadet :

Le président renonce et les députés socialistes locaux que vont-ils faire ?


Posté par
Le conseiller régional Jean Alain Cadet fait part de sa réaction suite à l'annonce François Hollande, qui a expliqué ne pas être candidat à sa succession, aux présidentielles de 2017. Nous publions son communiqué en intégralité.
Le conseiller régional Jean Alain Cadet fait part de sa réaction suite à l'annonce François Hollande, qui a expliqué ne pas être candidat à sa succession, aux présidentielles de 2017. Nous publions son communiqué en intégralité.

Le président de la République a décidé de renoncer à se représenter en 2017 aux plus hautes fonctions de l'État . Saluons cette décision que d'aucuns pourraient classer de sage, de courageuse, mais la lucidité veut que cette décision soit contrainte et forcée devant les sondages désastreux depuis plusieurs mois et devant une qualification sans doute très incertaine pour l'intéressé. Cette annonce du président sonne comme un aveu d'échec, malgré des mesures importantes passées inaperçues par une communication catastrophique du président et de ses ministres, par des couacs gouvernementaux et des passages en force par le 49/3 de réformes impopulaires digne de la droite dure, comme la loi travail.

“Le renoncement, héroïsme de la médiocrité”

Enfin les sorties de livres et petites phrases assassines du président ont fait le reste. Quant aux promesses de 2012 et notamment en matière de transition écologique ou la baisse du chômage, les renoncements ont été trop nombreux.

Pour finir, une citation me vient à l'esprit pour illustrer cet épisode : “Le renoncement, héroïsme de la médiocrité” pensée de Natalie Clifford Barney femme de lettre américaine.

Renoncer aux primaires

J'ai un sérieux doute sur les primaires de la gauche pour arriver à sortir une candidature solide, j'en suis désormais persuadé, ce sera une foire d'empoigne. Je suggère à la gauche de renoncer aux primaires et de désigner le ou la meilleure selon les sondages, ce ne sera pas plus ni moins satisfaisant qu'une primaire et cela coûtera moins cher et sera plus efficace pour démarrer la campagne face à Monsieur Fillon, Madame Le Pen et ceux qui se sont déjà déclarés et qui ont déjà démarré leur campagne. Imaginez que le candidat de gauche ne sera connu qu'à la fin janvier 2017 !

Revenons à notre île et aux prochaines législatives. Que vont faire les cinq députés socialistes dans notre île, vont-ils suivre la voie ouverte par le président de la République et endosser également une part de l'échec avoué de cette mandature ? Après tout, chacun des parlementaires porte une part de cet échec face au chômage, aux réformes impopulaires comme la loi travail qu'ils ou elles ont voté.

La France est en état d'urgence, mais l'urgence eut été d'appliquer le programme sur lequel le président a été élu en 2012.

Le président a pris ses responsabilités et les parlementaires locaux doivent aussi réfléchir à ce renoncement possible, car pour faire face au raz-de-marée de la droite et de l'extrême droite qui s'annonce, il faut un vrai projet de gauche avec des personnes capables de défendre notre île avec force et convictions, car, n'oublions pas qu'ici les priorités sont infiniment plus intenses que sur l'hexagone. Prenons l'exemple du taux de chômage de 30 % trois fois supérieur à l'hexagone, l'illettrisme qui stagne à un niveau élevé depuis des décennies, la continuité territoriale aujourd'hui mise en place par Didier Robert et qui pèse sur les ménages Réunionnais, alors que cela est et doit rester la mission prioritaire de l'État, la cherté des prix avec un système digne du comptoir de la compagnie des Indes au 19ème siècle.

L'avenir de nos enfants et de la population ne peut être sacrifié sur l'autel des ambitions personnelles de ceux qui veulent à tout prix garder leurs privilèges et sauver leurs postes. Que chacun avance son bilan et le peuple tranchera. Le renoncement peut aussi prendre une allure chevaleresque : “Certainement, c'est dans la parfaite abnégation que l'individualisme triomphe et le renoncement à soi est le sommet de l'affirmation” André Gide.

Jean Alain Cadet

Conseiller régional

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !