9 à 12 fois plus de risques de mourir d'un cancer du poumon :

Fumer tue même avec une seule cigarette par jour


Publié / Actualisé
Même si on ne fume qu'une seule cigarette par jour, le risque de mortalité prématurée est nettement accru par rapport à une personne qui ne fume jamais, pointe une étude publiée lundi. "C'est pour cela que les message de prévention doivent être axés sur l'arrêt complet de la cigarette et non sur une diminution de la consommation", insiste David Mété, chef du service addictologie au CHU Félix Guyon.
Même si on ne fume qu'une seule cigarette par jour, le risque de mortalité prématurée est nettement accru par rapport à une personne qui ne fume jamais, pointe une étude publiée lundi. "C'est pour cela que les message de prévention doivent être axés sur l'arrêt complet de la cigarette et non sur une diminution de la consommation", insiste David Mété, chef du service addictologie au CHU Félix Guyon.

Ainsi, fumer une cigarette ou moins en moyenne quotidiennement pendant son existence fait grimper le risque de décès prématuré de 64%, voire de 87% pour ceux fumant entre une et dix cigarettes par jour, ont déterminé les chercheurs de l'Institut national américain du cancer (NCI) dans une étude publiée par la revue médicale JAMA Internal Medicine.

"Les résultats de cette étude confirment le bien-fondé des mises en garde contre le tabac et le fait qu'il n'y a pas de niveau sans risque", souligne Maki Inoue-Choi, directeur de la division d'épidémiologie du cancer au NCI, principal auteur de ces travaux.

Les "petits" fumeurs ont 9 à 12 fois plus de risque de mourir d'un cancer du poumon

Pour David Mété, les données apportées par cette étude ne sont pas surprenantes. Jusque là, "on savait que diminuer sa consommation n'avait pas de réel impact sur la santé", commente-t-il, et le fait qu'une cigarette suffise à nuire à la santé était également connu, puisque c'est ce risque qui a entraîné la mise en place de l'interdiction de fumer dans les lieux publics, rappelle le spécialiste. En effet, le tabagisme passif revient à fumer une à deux cigarettes par jour, avec des conséquences notables sur la santé.

Le risque de mourir de cancers pulmonaires est notamment neuf fois plus important pour les personnes qui fument régulièrement une cigarette par jour ou moins, par rapport à celles n'ayant jamais touché une cigarette.

Chez ceux qui fument régulièrement entre une et dix cigarettes par jour, la probabilité de mourir d'un cancer du poumon est près de douze fois plus grande que chez les non-fumeurs selon l'étude.

Réduire sa consommation a peu d'impact sur la santé, mais aide à arrêter

A l'annonce des résultats de cette étude, les fumeurs réguliers disent ne pas vouloir changer leurs habitudes. "Si une cigarette suffit, alors à quoi bon ?" questionnent les consommateurs.

Pour David Mété, ces données ne doivent néanmoins pas décourager les fumeurs qui souhaitent arrêter. "Diminuer sa consommation n'a pas beaucoup d'impact sur la santé, en revanche, la réduction du tabac va permettre d'aller vers un sevrage, puis vers un arrêt complet", explique le médecin.

L'arrêt complet, lui, est rapidement bénéfique. Chez les petits fumeurs, ceux qui ont arrêté la cigarette voient aussi le risque de mortalité diminuer par rapport à ceux qui continuent à fumer. Et plus ils arrêtent jeunes, plus le risque diminue, souligne encore l'étude.

Première cause de mortalité évitable à La Réunion

La tabagisme est responsable de cinq millions de morts par an dans le monde, et à La Réunion, "le tabac reste la première cause de mortalité évitable à La Réunion”, regrette David Mété.

Chaque année, près de 600 décès seraient directement liés au tabagisme, soit 14% de l’ensemble des décès sur l’île, et le tabagisme est la première cause de mortalité par cancer.

Une étude inédite

Si les dangers du tabac ont été bien documentés depuis 1964, quand le médecin en chef des Etats-Unis a publié pour la première fois un rapport mettant en garde contre le tabagisme, les effets sur la santé d'une faible consommation de cigarettes -moins de dix par jour- n'avaient jamais été bien étudiés.

Pour cette étude, les chercheurs ont analysé les données médicales de plus de 290.000 adultes blancs âgés de 59 à 82 ans, dont 22.337 (7,7%) fumaient, 156.405 (54%) étaient d'anciens fumeurs et 111.473 (38,4%) n'avaient jamais fumé. Parmi les fumeurs, 159 ont indiqué fumer moins d'une cigarette par jour en moyenne durant leur vie et près de 1.500 ont dit consommer de une à dix cigarettes quotidiennement.

Les futures études devront se concentrer sur des groupes de population plus jeunes et de différentes races et minorités, chez qui aux Etats-Unis une faible consommation de cigarettes est plus fréquente.

 

www.ipreunion.com avec AFP

   

2 Commentaire(s)

Panurge, Posté
j ai 91 ans,et j ai arrete il y a 15 ans pour préserver mon épouse.On fumait dans ma jeunesse du tabac qui sentait bon.Le "tabac" actuel sent les vieux lacets ou la bourre de matelas.Le notre ne contenait pas de chrome,d arsenic ou autre foutrate de zobaine.Chercher l erreur du fabricant qui puisqu il est qualifié justement d empoisonneur,peut légalement vendre du poison!!!
Aterla, Posté
Gare aux conséquences inattendues! A trop souhaiter un monde en tout ou rien, on risque de n'avoir rien. S'il est évident que d'arrêter de fumer totalement est souhaitable, il est ridicule et contre-productif de dénigrer les efforts de ceux qui essayent de fumer moins. C'est d'ailleurs cette même volonté du tout ou rien qui refuse de voir les avantages de la cigarette électronique.