AUDIO - L'indignation sélective de Vincent Défaud :

La cascade de Grand Bassin pourrait disparaitre selon deux mouvements écologistes


Publié / Actualisé
Ils sont très inquiets et ils l'ont fait savoir, ce mardi 13 décembre 2016. Luc Lallemand, président du Mouvement des Écologistes Réunionnais et Vincent Défaud, président de LaRéunionEcolo ont tenu une conférence de presse au Belvédère de Bois-Court au Tampon, devant la cascade de Grand Bassin, qu'ils jugent en danger à cause d'un projet de captage de la source Edgard Avril mené par la communauté d'agglomération du Sud de l'île de La Réunion (Casud). Les deux hommes invitent la population à se pencher sur le dossier et à donner leur avis lors de l'enquête publique, qui court jusqu'au 22 décembre 2016.
Ils sont très inquiets et ils l'ont fait savoir, ce mardi 13 décembre 2016. Luc Lallemand, président du Mouvement des Écologistes Réunionnais et Vincent Défaud, président de LaRéunionEcolo ont tenu une conférence de presse au Belvédère de Bois-Court au Tampon, devant la cascade de Grand Bassin, qu'ils jugent en danger à cause d'un projet de captage de la source Edgard Avril mené par la communauté d'agglomération du Sud de l'île de La Réunion (Casud). Les deux hommes invitent la population à se pencher sur le dossier et à donner leur avis lors de l'enquête publique, qui court jusqu'au 22 décembre 2016.

Concrètement, le projet, tel qu'il est présenté à l'autorité environnementale, qui a rendu un avis en septembre dernier, comprend divers travaux, dont "la réalisation d’un captage (...) en contrebas du Piton Rouge, la création d’une passerelle franchissant le Bras de Sainte-Suzanne environ 2.7 km en amont de l’îlet habité de Grand Bassin (…), la création d’une nouvelle station de refoulement" et "le défrichement d’un peu plus de 5200 m2 de terrain boisé". L'objectif affiché par la Casud est de sécuriser l'alimentation en eau sur le territoire et notamment sur la commune du Tampon.

Selon Vincent Défaud, président de LaRéunionEcolo, interrogé au micro de RTL Réunion, ce captage, s'il voit le jour,  conduira à l'assèchement de la cascade de Grand Bassin". "Ce serait une catastrophe écologique mais aussi une catastrophe économique et touristique. Si la cascade diparaît, c’est la fréquentation du site de Grand Bassin qui ne s’en remettrait pas", alerte-t-il

 

Luc Lallemand, président du Mouvement des écologiques réunionnais, partage ce constat. Pour lui, il est évident que "capter 150 litres d'eau par seconde, pour un débit annoncé de 204 à 210 l/seconde, risque tout simplement d’entraîner l'assèchement du Bras de la Plaine", et donc à terme de la cascade de Grand Bassin. Et les problèmes commenceraient dès le début des travaux, puisque que les survols en hélicoptère pourraient pertuber les oiseaux endémiques qui nichent dans les remparts. Luc Lallemand aborde cet aspect, au micro de RTL Réunion :

Pour l'heure, Vincend Défaud explique n'avoir pas encore sollicité de rencontre avec André Thien Ah Koon, maire du Tampon, qu'il critique néanmoins vivement, tout comme ses collaborareurs. "Nous nous étonnons aussi du silence assourdissant de Jean-Alain Cadet, conseiller régional Europe Ecologie-Les Verts du Tampon, sur ce dossier. Jean-Alain Cadet est-il en situation de collusion avec M. Thien-Ah-Koon. Car il ne faut pas oublier que Jean-Alain Cadet a été élu sur la liste, celle d'Huguette Bello, que celle des amis du maire du Tampon en décembre 2015 lors du 2e tour des élections régionales, celle là même où ont été élus 2 proches du maire du Tampon" condamne-t-il, dans un communiqué.

Au micro de RTL, Vincent Défaud explique être dans un "jeu de pouvoir politique", où il souhaite d'abord mobiliser la population, qu'il invite à aller donner son avis lors de l'enquête publique, avant d'aller discuter directement avec les élus du Tampon.

C'est peut-être ce même jeu politique qui le pousse à s'indigner à la lecture du projet de Grand Bassin alors que son mouvement reste silencieux sur d'autres grands chantiers, notamment celui de la nouvelle route du littoral. Vincent Défaud, qui a rejoint le camp de Didier Robert en 2012, ne s'est ainsi pas fait remarquer lors de l'enquête publique sur la carrière de Bois Blanc, par exemple. S'il est sain de demander que les questions écologiques soient prises en compte quand un projet touche au patrimoine naturel réunionnais, il est "étonnant", pour que le paraphraser, que l'indignation de Vincent Défaud soit sélective.

www.ipreunion.com

 

 

   

5 Commentaire(s)

MahéL, Posté
Ce serait vraiment terrible pour ce magnifique talweg de perdre sa si belle cascade. Quel intérêt aurait-on encore à venir à Grand Bassin ? Et ses pauvres habitants perdraient leur plus grand moyen de subsistance : les touristes. Les "zoreils" comme vous les appelez. Battez-vous pour votre belle région, la cause est noble !
Bryan, Posté
Les études ne sont pas aboutis, il y a matière à s'interroger sur les conséquences. Ceci soulève un problème de gestion des ressources qui reste inefficace. Dans un pays tropical, on devrait être un peu plus performant pourtant sur la gestion de l'eau.
Sylvain, Posté
Comment peut on détruire ce site.
Il est tellement beau. L'eau est super glacé.
Nos payages n'ont aucune valeur, Posté
la cascade du premier bassin des 3 bassins de st gilles a bien disparu pour arroser le golf. Idem pour la ravine de bernica plebiscité par leconte delisle et qui aujourd'hui croupit dans la friche et les dejections de pigeons.
Jonathan, Posté
on ne peut ce permettre aucune spéculations sur notre patrimoine naturel, si le projet n'est pas viable, trouvons d'autre solutions.