La dernière course de l'année s'est tenue ce week-end :

Karting: Ralé-poussé autour de la remise des prix du championnat


Publié / Actualisé
Alors que le dernier grand prix de l'année se déroulait hier, dimanche 18 décembre 2016, au circuit de la Jamaïque, à Saint-Denis, l'ambiance n'est pas des plus gaies dans le milieu du karting réunionnais. La semaine dernière, Mickaël Kichenama, vice-président du Karting club dyonisien et champion de La Réunion, a poussé un coup de gueule lorsqu'il a été invité à la remise des prix du championnat, jeudi 15 décembre 2016... la veille de l'événement. Si Mickaël Kichenama s'est senti "boycotté", le président de la ligue de karting assure qu'il s'agit de problèmes d'organisation, dont il "assume l'entière responsabilité".
Alors que le dernier grand prix de l'année se déroulait hier, dimanche 18 décembre 2016, au circuit de la Jamaïque, à Saint-Denis, l'ambiance n'est pas des plus gaies dans le milieu du karting réunionnais. La semaine dernière, Mickaël Kichenama, vice-président du Karting club dyonisien et champion de La Réunion, a poussé un coup de gueule lorsqu'il a été invité à la remise des prix du championnat, jeudi 15 décembre 2016... la veille de l'événement. Si Mickaël Kichenama s'est senti "boycotté", le président de la ligue de karting assure qu'il s'agit de problèmes d'organisation, dont il "assume l'entière responsabilité".

Mickaël Kichenama avait fait part de son mécontentement dans un courrier électronique, envoyé en copie à plusieurs médias ce jeudi 15 décembre, et adressé à Thierry Degérus, president de la ligue de karting de La Réunion, et Yashine Ghanthy, président du Karting Club Bourbon.

L'objet de sa colère: une invitation envoyée à "moins de 24h de cet événement, qui pour moi conclut une année de championnat où j'ai dépensé beaucoup de mon temps en tant que pilote, mais aussi en tant que membre organisateur d'une de ces manches, je me sens lésé et exclu, aussi bien comme pilote, mais également comme club organisateur. C'est un sentiment d'injustice qui pèse à ce jour. (...) De plus  sauf erreur de ma part, aucun classement officiel du championnat n'a été communiqué et ou diffusé de la part de la ligue au pilote pour que chaque pilote puisse vérifier ces résultats, c'est pourquoi je me retrouve dans l'incompréhension la plus totale de la tenue de cette soirée en l'état", écrivait-il aux deux présidents.

"Je suis triste surtout pour les jeunes de mon club, qui n'ont pas pu être là. La dernière course date de juin, ils avaient plus de 4 mois pour nous prévenir quand même", s'indigne Mickaël Kichenama.

Juste après l'envoi de son courrier, Mickaël Kichenama a reçu des excuses de Yashine Ghanthy, président du Karting Club Bourbon, qui accueillait la remise des prix. "On a eu beaucoup de mal à organiser cette remise des prix par manque de moyen humain et financier. (...) Je m'excuse et regrette ces invitations tardives involontaires de notre part", écrit-il en réponse au coup de gueule de Mickaël Kichenama.

Une explication également reprise par le président de la ligue, Thierry Dégérus. "Je ne veux pas rentrer dans une polémique qui a déjà pris trop de proportions. Oui, les invitations sont parties tardivement et j'en assume l'entière responsabilité. Comme tous les ans, la remise des prix se fait avant la dernière course, qui anime la fin de saison. Cette course étant organisée le week-end du 17-18 décembre, nous avons positionné la remise des prix le jeudi 15, un peu à la va-vite. Je regrette que Monsieur Kichenama l'ait pris personnellement. Notre sport a traversé de nombreuses crises, et je pense qu'il faut mettre les égos de côté pour avancer. J'espère que dans cette affaire, le sport va l'emporter".

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)