Les traditions changent... :

[AUDIO] Noël : quand l'hostie laisse place à la carte bleue


Publié / Actualisé
Celles et ceux qui fêtent Noël savent que le 25 décembre est d'abord la date de naissance de Jésus, fils de la vierge Marie et figure sacrée du christianisme. Si partout dans le monde chrétien la messe la Messe marque ce jour saint, Noël est aussi l'une des fêtes les plus lucratives du calendrier. Et les croyants y participent fortement.
Celles et ceux qui fêtent Noël savent que le 25 décembre est d'abord la date de naissance de Jésus, fils de la vierge Marie et figure sacrée du christianisme. Si partout dans le monde chrétien la messe la Messe marque ce jour saint, Noël est aussi l'une des fêtes les plus lucratives du calendrier. Et les croyants y participent fortement.

Non, ce n'est pas la quête à la sortie de la messe qui fait chaque année grimper l'économie du mois de décembre. Noël, fête religieuse, pousse pourtant les catholiques - et autres - à se rendre plus facilement dans les grands magasins plutôt qu'à l'église. Jésus, qui est né dans le dénuement le plus total, voit ses glorificateurs fêter sa naissance par l'abondance.

Paradoxe qui ne gêne pas forcément celles et ceux qui s'apprêtent à fêter Noël dans les jours qui viennent. En effet, "on peut très bien fêter, tout en pensant aux plus démunis", souligne une jeune femme, interrogée dans une rue commerçante de Saint-Denis, bondée de monde.

En 2016 - et depuis plusieurs années déjà - "Noël est clairement une fête commerciale", "le père Noël n'existe pas" présice tout de même un père de famille, les bras chargés de paquets dans ladite rue. Si nulle part dans le monde Papa Noël (qui contrairement, à une idée reçue, n'a pas été imaginé par Coca Cola), n'est jamais passé par une cheminée ou un panneau solaire les parents - et autres - s'en chargent pour lui. Dans le chef-lieu, 72h00 avant Noël, les budgets cadeau ont largement été dépassés. La foi et le fruit que les marmailles recevaient en présent jadis, laissent place aux vêtements, parfums, ordinateurs ou jouets en tout genre.

En moyenne, en France, le budget consacré à Noël est de 559 euros, comprenant les cadeaux (315 euros), le repas, le transport et les tenues de soirée. La moyenne européenne grimpe même jusqu'à 623 euros par foyer, pour la seule fête religieuse, selon l'étude RetailMeNot – Centre for Retail Researh, publiée en novembre 2016. Budget sur lequel comptent beaucoup les commerces et depuis peu, les sites de vente en ligne. En général, ce sont 20% de chiffre d'affaires qui sont enregistrés en plus dans les caisses, à cette période de l'année.

Noël 2016, toujours selon l'étude, devraient rapporter 67 milliard d'euros, au niveau national. Largement de quoi habiller Jésus pour l'hiver, même si, sa naissance, évènement essentiel de la fête et synonyme de festivités familiales, est souvent oubliée.

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !