MENU

8e jour de grève (actualisé à 21h10) :

Air Austral - Un protocole de fin de grève discuté ce mardi en assemblée générale


Posté par
Une sortie de crise pour aujourd'hui. C'est ce qu'espéraient le syndicat et la direction de la compagnie, ce lundi 9 janvier 2017. Les discussions entre la direction et le syndicat Unsa étaient toujours en cours, mais, peu avant 21 heures, les deux parties semblaient faire un pas de plus vers la sortie du conflit. Selon les grévistes, un protocole de fin de conflit devrait être discuté ce mardi 10 janvier, lors d'une assemblée générale qui se tiendra à 11 heures.
Une sortie de crise pour aujourd'hui. C'est ce qu'espéraient le syndicat et la direction de la compagnie, ce lundi 9 janvier 2017. Les discussions entre la direction et le syndicat Unsa étaient toujours en cours, mais, peu avant 21 heures, les deux parties semblaient faire un pas de plus vers la sortie du conflit. Selon les grévistes, un protocole de fin de conflit devrait être discuté ce mardi 10 janvier, lors d'une assemblée générale qui se tiendra à 11 heures.

21h10: Les négociations entre syndicat et direction étaient toujours en cours, mais pourraient bien aboutir à une sortie de conflit. Une assemblée générale est prévue ce mardi 10 janvier, à 11 heures.

"Les propositions issues des discussions entre la direction et le syndicat seront présentées et nous déciderons à ce moment-là de mettre fin au mouvement, de le poursuivre", précise un PNC gréviste.

 

18h50: Les négociations s'éternisent. Alors que les discussions ont débuté peu après 11 heures, elles étaient toujours en cours ce soir. Selon un PNC qui a pris part aux discussions, les deux parties ne seraient tombées d'accord que sur l'une des huit revendications de l'Unsa. "Depuis plusieurs mois, les vols Réunion/Paris se font avec un membre d'équipage en moins alors que le service reste inchangé. La direction serait prête à accepter qu'on s'organise autrement pour diminuer la charge de travail. Mais c'est quand même dommage d'avoir fait dix jours de grève pour en arriver là. Il aurait été plus intelligent de prendre cette décision au moment où les équipes ont été réduites !", peste-t-il.

Un dialogue qui s'est renoué - difficilement - depuis dimanche

Ce dimanche, les discussions entre l'Unsa et la direction de la compagnie avaient pu reprendre alors qu'elles étaient au point mort depuis vendredi. La direction a finalement accepté la délégation constituée par l'Unsa, qui avait convié un représentant du SNPL (Syndicat national des pilotes en ligne), invité en tant que salarié. "Il a fallu faire un compromis: notre collègue a pu assister à cette réunion préparatoire, mais notre PDG n'était, lui, pas présent", détaille Marie-Noëlle Wolff, déléguée Unsa.

Ce lundi, le syndicat a obtenu un rendez-vous avec le président de Région. "Le rendez-vous nous a été accordé avec la contrepartie de ne pas faire de cortège pour nous y rendre", ajoute la déléguée, pour qui l'objectif de ce rendez-vous est d"obtenir de l'écoute". "Nous voulons évoquer nos conditions de travail et le fait que les moyens mis à notre disposition ne correspondent pas aux exigences de performance et d'excellence fixées par la direction", résume Marie Noëlle Wolff :

 

A l'issue de son entrevue à la Région, Marie Noëlle Wolff a fait part de ses impressions, au micro de RTL Réunion. Selon elle, le rendez-vous a été "très productif", la salariée d'Air Austral avouant "on a été entendus, voilà ce qui fait plaisir" : 

Objectif: mettre fin au conflit aujourd'hui

Une nouvelle réunion entre syndicat et direction est en effet prévue ce lundi matin, à 11 heures, à l'issue de l'entrevue entre l'Unsa et le président de Région. "La direction générale est en contact permanent avec la Région qui est actionnaire majoritaire, donc la compagnie sera tenue informée de la teneur des discussions qui auront eu lieu avec le syndicat. La réunion préparatoire d'hier a permis d'aborder tous les points techniques et l'ensemble des revendications de l'Unsa, afin d'élaborer un protocole de fin de conflit", a précisé la compagnie, jointe par téléphone. Dans un communiqué publié à midi, elle ajoutait que "les discussions avaient repris" et qu'elles étaient en cours.  "Lorsque tous les points auront été abordés et qu'une sortie de crise pourra être envisagée, une réunion conclusive pourra se tenir en présence du PDG Marie Joseph Malé et des représentants de l'UNSA. La direction générale espère vivement qu'une voie de sortie pourra être trouvée".

Même son de cloche du côté du syndicat Unsa, qui assure que tout sera mis en oeuvre pour "trouver des solutions aujourd'hui". Les discussions portent toujours sur le coeur des revendications de l'Unsa: le nombre de PNC en CDD qui pourraient signer un CDI, les plannings de travail ou encore le nombre de personnel navigant à bord par rotation.

Le programme des vols du 9 janvier de la compagnie est disponible ici.

Celui du 10 janvier est disponible ici.

ch/ www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Candide, Posté
La Région est actionnaire majoritaire, non ? Elle tire donc les ficelles en coulisse ...
Paul, Posté
comme précise par l’article ça prend une tournure politique et ce n'est pas normal , il faut différencier les rôles , le président de région est bien gentil de recevoir ces syndicats mais il ne lui appartient pas en qualité d'élu de la pyramide de trancher en lieu et place de la SEMATRA , c'est ridicule de la part des grevistes , ou alors calculé dans le sens de l'amalgame ? Qui tire les ficèles de cette grève?
Andréa, Posté
En quoi La Région pourra plus eux que leur direction? Ils ont eu beaucoup de cadeaux en prime dont beaucoup d'entreprises ne sont pas prêt de concéder malgré des résultats positifs! Ils sont bien les employés de Air Austral, on dirait presque un raisonnement de fonctionnaires finis qui s'accrochent à des mythes! La compagnie a certes un actionnaire public, mais ça reste un entreprise privée non? Je pense que le fin de l'histoire de grève est ailleurs!
Cheche, Posté
Air Austral vit avec nos impots.Pourquoi en France il n'y a jamais de debat televisé entre un syndicat majoritaire et le patron qui pourrait preuves à l'appui presenter une fiche de paie(le plus bas salaire de la cie) , les horaires de travail, temps d'escale,..au bon peuple afin qu'il connaisse tous les tenants et aboutissants des motifs de cette greve notamment.Il y aurait moins de desinformation..