Avec deux vols hebdomadaires à 198 euros TTC :

Corsair casse le monopole d'Air Austral sur Réunion-Mayotte


Publié / Actualisé
C'est la fin du monopole d'Air Austral sur les liaisons entre l'île de La Réunion et Mayotte. Corsaire a inauguré sa ligne ce mardi 24 janvier 2017, en promettant des tarifs défiant toute concurrence, à 148 euros d'abord, puis à 198 euros à partir du 4 février. À raison de deux vols hebdomadaires, ce développement signe le début de l'installation de la compagnie dans la zone Océan Indien, indique son directeur général Antoine Huet. Des liaisons pérennes vers Madagascar devraient également voir le jour dans le courant de l'année.
C'est la fin du monopole d'Air Austral sur les liaisons entre l'île de La Réunion et Mayotte. Corsaire a inauguré sa ligne ce mardi 24 janvier 2017, en promettant des tarifs défiant toute concurrence, à 148 euros d'abord, puis à 198 euros à partir du 4 février. À raison de deux vols hebdomadaires, ce développement signe le début de l'installation de la compagnie dans la zone Océan Indien, indique son directeur général Antoine Huet. Des liaisons pérennes vers Madagascar devraient également voir le jour dans le courant de l'année.

Alors qu’elle évolue depuis près de 30 ans dans l’Océan Indien, Corsair s’est lancé un nouveau pari en opérant des liaisons pérennes Réunion-Mayotte. La compagnie aérienne s’inscrit ainsi en concurrence avec Air Austral, qui était seule sur le circuit jusqu’à maintenant.

Jusqu’à la fin du mois de janvier 2017, seuls des vols saisonniers étaient effectués et ce, depuis 2009. Ce sont à présent deux vols hebdomadaires qui viennent se rajouter entre les deux îles de la zone. Et Antoine Huet, directeur général s’en est félicité lors du vol inaugural de ce mardi : "Nous sommes installés depuis 10 ans à Mayotte, mais l’instauration de cette ligne est un symbole pour les échanges touristiques ! Notre présence dans l’Océan Indien représente désormais 40 % de notre activité". Pourquoi un tel choix en 2017 ? Une volonté de "développer le réseau" Corsair, qui avait déjà les avions nécessaires à disposition. C’est un A330 qui rejoint actuellement les deux départements français.

 

 

Tandis que French Blue fait tout juste son entrée dans le ciel réunionnais, c’est peut-être aussi une façon pour Corsair de rester à la page. "On a connu des batailles plus difficiles" assure le directeur général.

 

- Un tarif aller-retour promotionnel à 148 euros TTC - 

 

Et le premier avantage avancé : un tarif extrêmement compétitif. Jusqu’au 4 février, les billets aller/retour Réunion-Mayotte seront à 148 euros TTC. Un prix promotionnel qui passera ensuite à 198 euros. Et qui rajoute sans doute à l’engouement évoqué par Antoine Huet pour la destination, en précisant que "2000 ventes ont déjà été effectuées". 60 % de ces billets sont au départ de Mayotte. Et les vols seraient "déjà pleins" pour les vacances, selon le directeur général.

 

 

La liaison connaîtra néanmoins une pause au mois de juillet. C’est en effet un Boeing 747 qui sera utilisé : un appareil impossible à faire atterrir sur la piste de Dzaoudzi. La desserte habituelle sera donc opérée à ce moment-là, à partir de Paris Orly.

 

- Après Mayotte, Madagascar et Maurice -

 

Cette inauguration a aussi été l’occasion pour la compagnie d’annoncer une ouverture vers Madagascar. Des "négociations serrées avec les malgaches" devraient prochainement aboutir à installer une liaison pérenne avec la Grande Île avec une fréquence, voire deux par semaine. Plus tard, Corsair espère augmenter encore d’un cran sa présence dans la zone Océan Indien en obtenant les droits de trafic à Maurice. L’île de Cuba sera aussi desservie à partir de mars.

Autre nouveauté sur les appareils A330 de Corsair : une classe business comptant 12 sièges sera mise en place dès le mois de mai. Un renouvellement de la flotte aérienne de la compagnie est également prévu dans le courant de l’année 2018. Et, alors que ses comptes étaient plutôt dans le rouge l’année précédente, Corsair assure avoir remonté la pente en 2016, avec un bénéfice "positif". Prête à se lancer dans la bataille du low cost sur le ciel réunionnais. 

mp/www;ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Clodij, Posté
Je suis un habitué de Corsair et je suis très satisfait de l'entrée de CORSAIR dans la zone de l'océan indien cela va obliger AA à revoir ses prix. De plus l'ouverture vers Madagascar est une bonne démarche également Bravo à Corsair et à toute son équipe.