MENU

Affaire du "gourou de Saint-Louis" (actualisé à 10h50) :

Papa Sané retire son appel, affaire classée


Posté par
Nouveau coup de théâtre dans l'affaire Papa Sané, ce jeudi 2 février 2017. L'homme, surnommé le Gourou de Saint-Louis, a retiré son appel. C'est donc sa condamnation en première instance, à 16 mois de prison dont 8 avec sursis par tribunal correctionnel de Saint-Pierre le 2 juin 2016, qui devient définitive. A l'époque, le procès s'était déroulé sans que les victimes du gourou ne se constituent partie civile. Cette fois-ci, elles voulaient se mobiliser, mais la justice a tranché: le désistement de Papa Sané a été validé. (photo d'archives)
Nouveau coup de théâtre dans l'affaire Papa Sané, ce jeudi 2 février 2017. L'homme, surnommé le Gourou de Saint-Louis, a retiré son appel. C'est donc sa condamnation en première instance, à 16 mois de prison dont 8 avec sursis par tribunal correctionnel de Saint-Pierre le 2 juin 2016, qui devient définitive. A l'époque, le procès s'était déroulé sans que les victimes du gourou ne se constituent partie civile. Cette fois-ci, elles voulaient se mobiliser, mais la justice a tranché: le désistement de Papa Sané a été validé. (photo d'archives)

10 h 40 : "L'affaire Papa Sané venait à la cour parce que Papa Sané avait fait appel du jugement de première instance. Jusque-là, il n'y avait pas de partie civile parce qu'elles étaient toujours sous le joug de ce monsieur. Comme il a vu que certaines personnes commençaient à reprendre leurs esprits, il a préféré se désister de son appel, résume Maîre Georges André Hoareau, qui regrette que les victimes n'aient pas pu s'exprimer en tant que partie civile. Pour une fois qu'on tenait la possibilité de rentrer à l'intérieur de cette secte (...), c'est assez vexant pour ces gens-là de ne pas pouvoir s'exprimer". 

Un peu plus tôt dans la matinée, avant l'examen du dossier, Maître Hoareau expliquait sa démarche."Papa Sané a fait appel, mais aujourd'hui il voudrait retirer son appel et il se peut que le parquet général accepte ce désistement", explique Maître Hoareau. Nous, nous sommes contre, nous nous constituons partie civile, nous demandons à être bénéficiaires de l'aide juridictionnelle et nous demandons à faire valoir nos droits à dommages et intérêts, parce que nous avons subi pas mal d'exactions et notamment des vols (...) nous sommes là pour bloquer le retrait de cette affaire".

 

Selon Maître Hoareau, plusieurs personnes seraient prêtes à se constituer partie civile, une première dans cette affaire, parce qu'elles sont  "de moins en moins sous l'emprise de ce gourou", qui a eu "la bonne idée de rentrer dans son pays". 

Expulsé depuis le mois d'août 2016

Pour rappel, le procès en appel de Papa Sané, surnommé le Gourou de Saint-Louis, devait se tenir le 4 août 2016 à la Cour d'appel de Saint-Denis. Mais il avait du être renvoyé en janvier puisque Papa Sané a été expulsé sur décision préfectorale. L'homme avait été condamné à 16 mois de prison dont 8 avec sursis par tribunal correctionnel de Saint-Pierre le 2 juin 2016. Cette condamnation était assortie d'une interdiction de vivre à La Réunion pendant 3 ans. Papa Sané - ainsi que sa femme condamnée à 6 mois de prison avec sursis - était jugé pour "abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de la situation d'une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l'exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement".

Placé en détention provisoire depuis le mois de décembre 2015, Papa Sané était retourné en prison après son procès, début juin. La condamnation du tribunal correctionnel prévoyait que, dès sa sortie, l'homme quitte immédiatement La Réunion pour une durée de trois ans. Avec les réductions de peine, l’homme a été libéré mercredi 3 août. C'est alors que les forces de l'ordre sont venues "le cueillir", au centre de détention de Saint-Pierre, direction le Sénégal, où il se trouverait actuellement. 

ch/mp/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Eric, Posté
La France terre d'accueil, voilà un genre de cas dont on aurait bien pu se passer !
Et d'autres "gourous" de ce genre, ou des terroristes en veille doivent bien être encore là !