Agression mortelle des Aho-Nienne :

La réclusion à perpétuité pour trois accusés


Publié / Actualisé
La cour d'assises de La Réunion a condamné vendredi à la réclusion à la réclusion criminelle à perpétuité trois personnes accusées d'avoir agressés mortellement un couple de commerçants octogénaires dans des conditions particulièrement violentes. La peine à perpétuité Evelyne Filomar, 32 ans, est assortie de 22 ans de sûreté. La perpétuité a également été prononcée à l'encontre de Jimmy Célina, 30 ans, le compagnon d'Evelyne Filomar, et de Mickaël Robert, 25 ans.
La cour d'assises de La Réunion a condamné vendredi à la réclusion à la réclusion criminelle à perpétuité trois personnes accusées d'avoir agressés mortellement un couple de commerçants octogénaires dans des conditions particulièrement violentes. La peine à perpétuité Evelyne Filomar, 32 ans, est assortie de 22 ans de sûreté. La perpétuité a également été prononcée à l'encontre de Jimmy Célina, 30 ans, le compagnon d'Evelyne Filomar, et de Mickaël Robert, 25 ans.

Deux autres accusées, Elsa Gonthier, 30 ans, et Carole Gravier 27 ans, écopent respectivement 20 ans de réclusion et 5 ans de prison. A l'exception de Mickaël Robert qui s'est effondré dans le box, tous les accusés sont restés impassibles à l'énoncé du verdict.

Les faits se sont produits le 22 janvier 2015 à Saint-Pierre (sud de La Réunion). Accompagnés par deux de leurs fils, septuagénaires, Émile et Odette Aho-Nienne rentraient chez eux. Âgés de 92 et 85 ans, les victimes gèrent une station-service bien connue dans le quartier habituellement paisible de Grand Bois à Saint-Pierre (sud de La Réunion).

Le soir du drame le couple est en possession d'une somme 4 000 euros constituée par la recette du jour de leur commerce. C'est au moment où ils arrivent à leur domicile situé en face de la station-service que les Aho Nienne sont attaqués. Ils sont violemment agressés. Un déchaînement de violence va suivre.

C'est Evelyne Filomar qui frappe le plus fort à coups de barre de fer. Une soixantaine de lésions a été retrouvée sur le corps de la commerçante. "Je voulais que tout le monde arrête de crier, j'ai perdu pied" a tente l'accusée à la barre, avant de lâcher "je suis un monstre".

Elsa Gonthier, une amie qu'Evelyne Filomar a rencontrée en prison, attend à l'extérieur de la maison. Elle est au volant de la voiture avec laquelle elle a conduit le trio sur les lieux du drame. Carole Gravier, l'ex compagne de Mickaël Robert, est restée au domicile d'Evelyne Filomar "pour garder les enfants"

"J'ai commencé à penser à cambrioler les Aho Nienne en 2013. Je pensais qu'ils avaient beaucoup d'argent" a déclaré Jimmy Célina devant la cour d'assises. Il parle de son projet à sa compagne Evelyne Filomar. "J'ai trouvé que c'était une bonne idée. Je voulais avoir de l'argent pour faire grandir mes enfants" a-t-elle expliqué. Mère de trois enfants, dont un de  Jimmy Célina, elle a déjà été condamnée à trois ans de prison pour des faits de vols avec violence.

Les auteurs de cette agression particulièrement violente, s'enfuient à l'arrivée de l'un des petits-fils des époux Aho Nienne. Ils emportent les 4000 euros de recette en laissent derrière eux "un bain de sang" tel que décrit à la barre par l'un des enquêteurs.

Les époux Aho Nienne avaient eu le crâne défoncé et, grièvement blessés, les fils portent toujours les séquelles de l'agression. Les photos de la scène de crime ont été projetées au cours de l'audience provoquant les larmes de la famille et haut le cœur dans le public.

Le lendemain des faits les auteurs des faits, à l'exception d'Elsa Gonthier, iront faire des courses avec l'argent dérobé. "Ils vont faire la fête" accuse l'avocat  général qui a requis la réclusion criminelle à perpétuité contre Evelyne Filomar et Jimmy Célina, 30 ans contre Mickaël Robert, 15 ans à l'encontre d'Elsa Gonthier et 7 ans pour Carole Gravier.

Hormis pour cette dernière le jury est allé au-delà de ces réquisitions. Peut-être ce que l'affaire avait provoqué une grande émotion à La Réunion. La famille Aho-Nienne était très appréciée des habitants du quartier où elle travaillait depuis plusieurs décennies. De nombreuses personnes venues de toute l'île avaient rendu hommes aux victimes sur les lieux du drame, déposant des fleurs et récitant des prières.

Plus de 3 000 personnes avaient ensuite assisté aux obsèques alors que les stations-services de toute l’île baissaient leurs rideaux en signe de deuil et de solidarité.

La dernière peine de réclusion à perpétuité a été prononcée par les assises en avril 2016 à l'encontre d'un homme reconnu coupable de meurtre et d'actes de barbarie à l'encontre d'un enfant de 3v ans, qu'il avait éventré, décapité, brûlé et jeté aux chiens.

Avant cela aucune peine de perpétuité n'avait été prononcée à La Réunion depuis 2003.

Retrouvez le live des quatre jours de procès ici
 

mb/mp/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !