Certains politiciens ont qualifié ces propos de "honte" :

[VIDÉO] Emmanuel Macron qualifie la colonisation de "crime contre l'humanité", la droite et l'extrême droite s'insurgent


Publié / Actualisé
Plusieurs responsables de droite et du Front national ont réagi suite aux propos qu'Emmanuel Macron a tenu sur la colonisation en Algérie. Le candidat à la présidentielle l'a qualifiée de "crime contre l'humanité". François Fillon, qui avait déclaré en août que la France n'était pas "coupable d'avoir voulu partager sa culture" a jugé qu'il s'agissait d'une "détestation de notre histoire" et d'une "repentance permanente".
Plusieurs responsables de droite et du Front national ont réagi suite aux propos qu'Emmanuel Macron a tenu sur la colonisation en Algérie. Le candidat à la présidentielle l'a qualifiée de "crime contre l'humanité". François Fillon, qui avait déclaré en août que la France n'était pas "coupable d'avoir voulu partager sa culture" a jugé qu'il s'agissait d'une "détestation de notre histoire" et d'une "repentance permanente".

Lors d'un voyage à Alger, le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron a qualifié la colonisation de "crime contre l'humanité". C'est sur la chaîne privée algérienne Echourouk News qu'il a déclaré : "La colonisation fait partie de l'histoire française. C'est un crime contre l'humanité, c'est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes".

 

 

 

Des propos qui ont immédiatement fait réagir des responsables français de droite et d'extrême droite. François Fillon, qui avait déclaré en août que "la France n'est pas coupable d'avoir voulu partager sa culture" en désignant les années de colonisation, a jugé "indigne" la réponse d'Emmanuel Macron. "Cette détestation de notre histoire, cette repentance permanente est indigne d'un candidat à la présidence de la république" a t-il affirmé lors d'un meeting dans l'Oise.

 

 

Un député du parti Les Républicains proche de Nicolas Sarkozy, Gérald Darmanin, évoque une "insulte" envers la France.

 

 

Jean-Pierre Raffarin a quant a lui lancé : "Opposer les Français, ressortir ces histoires pour diviser, pour remobiliser, je vois bien les soucis électoraux qu'il y a derrière tout ça. Ce n'est pas digne d'un chef d'Etat d'aller agiter des cicatrices qui sont encore très douloureuses". Lorsque le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just accuse tout bonnement Macron de "tirer dans le dos de la France".

mp/www.ipreunion.com

 

   

2 Commentaire(s)

Julie, Posté
quel honte pour lui qui ce dit français , et la il veut partir en Algérie mais vraiment il se fou de qui ce macron ?
Germaine, Posté
même le FN et les républicain le savent traite car il est celui qui est pour les gros vaza car de banquier et devenus ministre et aujourd'hui on après qu il a fait partis des colonisation française de crime contre l humanité , sait il seulement que la colonisation faisait partis de l histoire française