Tapis de désinfection, mesures de biosécurité :

Fièvre aphteuse : le dispositif de vigilance renforcée maintenu à La Réunion


Publié / Actualisé
Ce mardi 28 février 2017, la préfecture a annoncé le maintien du dispositif de vigilance renforcée sur l'île, au regard du risque d'introduction de la fièvre aphteuse. Cette maladie virale animale - sans risque pour l'homme - a été détectée à Rodrigues et à Maurice. Nous publions le communiqué préfectoral dans son intégralité ci-dessous.
Ce mardi 28 février 2017, la préfecture a annoncé le maintien du dispositif de vigilance renforcée sur l'île, au regard du risque d'introduction de la fièvre aphteuse. Cette maladie virale animale - sans risque pour l'homme - a été détectée à Rodrigues et à Maurice. Nous publions le communiqué préfectoral dans son intégralité ci-dessous.

Des foyers de fièvre aphteuse ont été détectés en août 2016 sur les îles de Rodrigues et de Maurice. Cette maladie virale animale ne présente pas de risque pour l'homme mais est extrêmement contagieuse pour les animaux d'élevage (bovins, les ovins, les caprins, les cerfs et les porcs). Cette maladie peut être transmise par les animaux vivants, les denrées animales ou d'origine animale ainsi que par tout matériel contaminé. Elle constitue une menace sur la pérennité des filières d'élevage et entraînerait de graves conséquences, tant économiques que sanitaires, si elle était introduite à La Réunion. A ce jour, aucun cas ou suspicion d'infection n'a été constaté à La Réunion qui conserve, dès lors, son statut indemne au regard de cette maladie animale.

Dès connaissance de la détection de cette maladie dans les îles de Maurice et de Rodrigues en août 2016, le préfet de La Réunion a décidé de prendre des mesures de protection du territoire. Elles ont notamment consisté en l'activation immédiate d'une phase de vigilance renforcée du plan ORSEC concrétisée notamment par :

• le renforcement important des contrôles aux frontières,

• la sensibilisation des usagers des transports maritimes et aériens selon plusieurs supports d’information, dans un objectif de responsabilisation,

 
• le renforcement par les professionnels réunionnais concernés des mesures debiosécurité aux fins de protection des élevages,

• la mise en œuvre dans les points d'entrée aériens et maritimes de mesures spécifiques de sécurité sanitaire (tapis de désinfection, collecte et destruction des produits saisis) visant à prévenir l'introduction de la maladie,

• un suivi rapproché de la situation sanitaire dans les îles de Maurice et de Rodrigues en relation avec les organismes de veille sanitaire français et le gouvernement Mauricien.

La phase de vigilance renforcée reste maintenue, du fait de la persistance d’un risque sanitaire et perdurera jusqu'au recouvrement du statut indemne des îles voisines, espéré au mieux pour la fin de l'année 2017. En conséquence, les mesures de cette phase du plan restent en vigueur.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !