Effectifs, bâtiment, police aux frontières : les trois revendications majeures des syndicats de police :

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux à La Réunion


Publié / Actualisé
Ce vendredi 3 mars, Bruno Le Roux débarque à La Réunion pour une courte visite. Après une rencontre avec le groupe de dialogue interreligieux à la préfecture, le ministre de l'intérieur échangera avec la gendarmerie locale et se rendra au commissariat de police du Port. L'occasion pour les syndicats policiers de l'interpeller sur plusieurs points, notamment le manque d'effectifs et l'instauration d'une police aux frontières du port de la Pointe des Galets.
Ce vendredi 3 mars, Bruno Le Roux débarque à La Réunion pour une courte visite. Après une rencontre avec le groupe de dialogue interreligieux à la préfecture, le ministre de l'intérieur échangera avec la gendarmerie locale et se rendra au commissariat de police du Port. L'occasion pour les syndicats policiers de l'interpeller sur plusieurs points, notamment le manque d'effectifs et l'instauration d'une police aux frontières du port de la Pointe des Galets.

Son ministère a classé La Réunion comme l'un des départements les plus sûrs d'Outre-Mer. Bruno Le Roux arrive sur l'île ce 3 mars pour une visite éclair. Rencontre avec le groupe de dialogue interreligieux, échanges avec la gendarmerie locale, "déambulation" dans le centre-ville du Port : le programme du ministre est centré sur la lutte contre la délinquance. Et les syndicats policiers comptent bien attirer son attention à ce sujet. Trois revendications majeures se détachent.

- Un état des lieux des effectifs

Le premier dossier sur lequel les syndicats comptent interpeller le ministre, c'est le manque d'effectifs sur le département. Jean-Pierre Lauret, secrétaire général d'UNSA Police estime qu'un véritable état des lieux est nécessaire pour aborder la question. "Il y a même des difficultés dans les services judiciaires, asphyxiés par la procédure pénale de plus en plus exigeante" se désole t-il en indiquant que le procureur Eric Tuffery avait déjà fait part de son inquiétude à ce sujet.

Même son de cloche du côté d'Alliance Police Nationale. "On espère que sa visite ne sera pas une viste de courtoisie" glisse le secrétaire départemental Idriss Rangassamy. En précisant que son syndicat a d'ores et déjà demandé un renfort d'une quinzaine d'effectifs pour la création d'une cellule de nuit, "qui viendrait renforcer les différents commissariats de l'île".

- La création d'une antenne de la police aux frontières au Port

Cette revendication provient du syndicat d'Alliance Police Nationale, qui juge essentielle l'installation d'une police aux frontières au Port-Est de La Réunion : "de plus en plus de croisiéristes débarquent sur l'île, tout cela sans contrôle !". Idriss Rangassamy pointe une "urgence" face aux entrées et sorties du territoire. Ainsi, les passagers en partance pour ou arrivant de Maurice devraient systématiquement se faire contrôler leurs papiers. "Pourquoi ça serait différent si on prend le bateau ?" s'interroge le secrétaire départemental en mettant en avant le nombre de fichés S que compte le département réunionnais, soit une centaine de personnes.

Une liaison maritime vers l'île Maurice devrait prochainement voir le jour.

- Un nouveau commissariat au Port

Bernard Cazeneuve avait déjà été interpellé sur ce dossier brûlant, lors de sa visite sur l'île en 2014 : le commissariat du Port. Laissé dans un état préoccupant, le bâtiment a bien besoin d'un bon coup de neuf. Voire carrément d'une reconstruction, estime Jean Pierre Lauret d'Unsa Police. "Les cellules de garde à vue ne sont plus aux normes, c'est un commissariat d'un autre âge" s'insurge t-il. Le syndicat Alliance Police demande quant à lui l'inscription du commissariat du Port au futur plan triennal : "il n'est pas normal de voir des collègues s'entasser dans des locaux devenus trop exigus et il faut le rappeler, la ville du Port est une des plus chaudes de La Réunion en tous points". Le ministre de l'Intérieur est attendu en fin d'après-midi, à 16 heures pour une visite du site.

mp/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !