Ça s'est passé un 4 mars :

1831 - Abolition de la traite négrière en France


Publié / Actualisé
La période de l'esclavage a profondément marqué l'histoire de La Réunion, ce qui fait du 4 mars 1831 une date importante avec l'abolition de la traite négrière au sein de l'empire colonial français. Malgré cette ordonnance, le combat contre l'esclavage était pourtant loin d'être fini...
La période de l'esclavage a profondément marqué l'histoire de La Réunion, ce qui fait du 4 mars 1831 une date importante avec l'abolition de la traite négrière au sein de l'empire colonial français. Malgré cette ordonnance, le combat contre l'esclavage était pourtant loin d'être fini...

En 1831, le ministère de Jacques Laffite, président du Conseil de Louis-Philippe Ier, où siègent de nombreux membres de la Société de morale chrétienne, une organisation d’opposants libéraux engagés dans le combat contre la traite, fait adopter la loi du 4 mars 1831. Elle vise à son abolition définitive : elle prévoit vingt à trente ans de travaux forcés pour les responsables ainsi que de deux à cinq ans d’emprisonnement. De nouvelles lois sont votées comme les lois Mackau pour poursuivre ce processus mais la réalité est bien différente avec une application extrêmement laxiste.

Il faut alors attendre 1848 et la chute de Louis-Philippe Ier pour accélérer le processus d’abolition avec une figure emblématique à sa tête : Victor Schoelcher. Président de la commission d’abolition de l’esclavage chargée de préparer l’émancipation, son combat arrive enfin à son terme, après quoi le 27 avril 1848, une série de douze décrets est appliquée, libérant ainsi les esclaves et organisant l’avenir des colonies.

cl/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !