Il a été mis en examen pour meurtre et tentative de meurtre et écroué :

Piétonne tuée à la Rivière St-Louis - Son ex-concubin évoque un "coup de folie"


Publié / Actualisé
Ce dimanche 5 mars 2017, une piétonne a été mortellement renversée à la Rivière Saint-Louis. C'est son ex-concubin qui l'a volontairement percutée, alors qu'elle marchait en compagnie de son nouveau compagnon. Il a quant à lui été gravement blessé. L'homme, qui a déjà été condamné pour des faits de naturelle sexuelle en 2007, a été mis en examen pour meurtre et tentative de meurtre et écroué ce mardi 7 mars. Il évoque un "coup de folie".
Ce dimanche 5 mars 2017, une piétonne a été mortellement renversée à la Rivière Saint-Louis. C'est son ex-concubin qui l'a volontairement percutée, alors qu'elle marchait en compagnie de son nouveau compagnon. Il a quant à lui été gravement blessé. L'homme, qui a déjà été condamné pour des faits de naturelle sexuelle en 2007, a été mis en examen pour meurtre et tentative de meurtre et écroué ce mardi 7 mars. Il évoque un "coup de folie".

Il est environ 11h30 lorsque les gendarmes de Saint-Louis, alors en patrouille sur la route de Cilaos, constatent qu'un véhicule utilitaire se déporte et percute violemment - à vive allure et par derrière - deux piétons qui marchaient alors de l'autre côté de sa voir de circulation. Une femme de 47 ans est décédée et son compagnon, âgé de 36 ans, souffre de graves blessures.

Le conducteur s'est avéré être l'ex-concubin de la victime. Il a été mis en examen par le juge d'instruction des chefs de meurtre et tentative de meurtre, puis placé en détention provisoire. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Le mis en cause a d'abord pris la fuite avant d'être interpellé au terme d'une course poursuite par les gendarmes. Le conducteur a expliqué avoir été pris d'un "coup de folie" lorsqu'il a aperçu son ex-compagne sur le bord de la route avec son nouveau compagnon, précisant avoir mal supporté qu'elle lui soit infidéle. Il avait par ailleurs l'impression qu'elle avait profité de lui finanicèrement. L'homme de 58 ans a affirmé qu'il avait ensuite l'intention d'aller se suicider au pont de l'Entre-Deux, "ce qu'il n'avait pas eu le temps de faire du fait de l'intervention des gendarmes".

Le mis en cause a déjà été condamné pour des faits de nature sexuelle en juin 2007 par la cour d'assises. Il était sorti de détention en février 2016.

L'enquête se poursuit désormais sous l'autorité d'un juge d'instruction.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !