La suspension des subventions, fondée sur un rapport de la Région :

Jean-Pierre Marchau : la Réserve marine en danger à cause de "contre-vérités"


Publié / Actualisé
Le secrétaire régional d'Europe Ecologie les Verts, Jean-Pierre Marchau a réagi à la décision de la Région Réunion de suspendre les subventions destinées à la Réserve marine, décision prise en Commission permanente ce mardi sur la base d'un rapport de la collectivité, contenant "beaucoup de contre-vérités" selon l'écologiste. Ce dernier s'apprête à saisir le Préfet de La Réunion pour que la Région verse les 230 000 euros de subventions, dues selon lui pour l'année 2016 à la Réserve.
Le secrétaire régional d'Europe Ecologie les Verts, Jean-Pierre Marchau a réagi à la décision de la Région Réunion de suspendre les subventions destinées à la Réserve marine, décision prise en Commission permanente ce mardi sur la base d'un rapport de la collectivité, contenant "beaucoup de contre-vérités" selon l'écologiste. Ce dernier s'apprête à saisir le Préfet de La Réunion pour que la Région verse les 230 000 euros de subventions, dues selon lui pour l'année 2016 à la Réserve.

Dans un rapport de la Région Réunion qu'Imaz Press a pu se procurer, plusieurs "contre-vérités" sont avancées concernant la crise requins, que l'écologiste Jean-Pierre Marchau a démonté devant la presse ce mercredi matin. Nombre d'attaques de requins mortelle, espèces de squales endémiques, le secrétaire régional d'EELV souhaite "rétablir les vérités".

C'est sur ce rapport que la Région Réunion a acté, en Commission permanente la suspension des subventions, à hauteur de 230 000 euros par an, destinées au fonctionnement de la Réserve marine.

 

 

"La Collectivité a souhaité une ré-évaluation de l'ensemble des dispositifs mis en œuvre et lancer une discussion sur d'autres moyens d'actions incluant une réflexion sur la réglementation de la réserve marine" ce qui aurait entraîné la suspension des subventions de cette dernière au vu d'un rapport rédigé par la Région. Selon l'entourage proche de la Réserve, cette dernière devrait être amenée à s'exprimer prochainement au vu de ces données.

A charge, le document pointe "une augmentation significative du nombre d'attaques depuis la création de la Réserve, et la relation de cause à effet qui est clairement établie entre la réglementation excluant la présence de l'homme au sein de la colonne d'eau et bridant la pêche ciblée et l'attractivité qu'exerce la Réserve pour ces prédateurs".

Or, ces attaques, que la Région établit à 16 depuis l'existence de la Réserve, ne seraient pas exceptionnelles si l'on en croît les données publiées par le site Shark Attack data, également citées par Jean-Pierre Marchau. Le site, qui recense toutes les attaques de requins dans le monde en note 22 survenues de 1991 à 2006 dont 12 mortelles, attaques apparues avant l'existence de la Réserve marine.

Enfin, autre point discordant précisé par le secrétaire régional d'EELV, le dispositif Cap Requins, dont le "déploiement est exclu dans le périmètre de la réserve" selon la collectivité régionale, alors que des palangres se trouvent depuis 2015 dans les zones de protection générale. Le dispositif est aujourd'hui exclu des zones de protection renforcée.

Par ailleurs, bien que l'écologiste estime "que la disparition de la Réserve serait catastrophique" pour l'éco-système, il précise n'être opposé à aucun dispositif de sécurisation de la baignade et des activités nautiques et estime "qu'il faut utiliser toutes les technologies" pour sécuriser ces activités.

La Réserve marine est mise en cause dans la crise requins par les collectivité, après l'attaque qui a tué Alexandre Naussac à Saint-André le 21 février dernier. Accompagnant Jean-Pierre Marchau devant la presse ce mercredi, l'élue EELV de Saint-Paul, Mélissa Cousin, a de nouveau condamné les propos qu'avaient tenus Jean-Paul Virapoullé, à la suite de l'accident, les qualifiant de "slogans politiques" à l'approche des élections législatives.

jm/www.ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

JP Marchau est responsable, Posté
Ne pas oublier que Jean Pierre Marchau est aussi directement responsable des coupures budgétaires de la Réserve Marine.
Après avoir tout fait pour bloquer tout système de sécurisation, ses affinités avec Sea Shepherd et après avoir traité les usagers de la mer de "connards" il est très mal placé pour interpellé le préfet.

Plus c'est gros plus ça passe.
SITARANE, Posté
Le prof de philo retraité et sur-rémunéré devrait se mettre en retrait et philosopher sur l'intérêt de porter une boucle d'oreille à gauche...........
Jc974m, Posté
Relisez les 8 pages de l'avis du conseil scientifique, et vous verrez qu'il n'est pas opposé par principe à la pêche aux requins . D'ailleurs il y a des palangres dans la Réserve ... mais elles montrent plutôt que les requins sont présents plus largement hors Réserve puisque les 90 requins pêchés depuis un an moins d'une dizaine (6 je crois) ont été attrapés à l'intérieur du périmètre de la Réserve .
Faire croire qu'en pêchant dans les zones de protection renforcées règlera les problèmes relève de la mauvaise foi .
RIPOSTE974, Posté
Jean-Pierre Marchau , C ki ?
Safe, Posté
La pêche au requin est pratiqué depuis des années, elle n'a pas permis de réduire le risque. De tout façon quel déboucher il y a pour la.chair de requin.

Une solution la plus simple est la prévention. Le dernier drame s'est passé en dehors de la réserve Marine, à l'extrême opposer de celle ci, dans un lieu ou la baignade est interdite. Même la famille du jeune a répondu qu'il était conscient du risque qu'il prenait.

L'être humain est à blâmer, arrêter de fuir la responsabilité individuelle.
Lolo974, Posté
Mr Marchau qui faisait partie de l'équipe de Mde Bello et qui a été un de ses (mauvais) conseil sur la crise Requin et donc responsable en partie de son expulsion du siège de Maire de Saint Paul .... dans cette affaire avec la région il faut bien comprendre que ce n'est pas la réserve marine qui est visé mais bien le fameux conseil scientifique qui s'est opposé aux mesures de sécurisations .... a quand une remise en cause de cette politique dogmatique antipêche ? aujourd'hui de LR a JLM (sauf EELV et le FN) tout le monde s'entend pour une politique de réduction du risque par la pêche .