Fin de la subvention régionale - La collectivité pointe du doigt "l'attractivité qu'exerce la Réserve" sur les squales :

Réserve marine - 230 000 euros en moins, et maintenant ?


Publié / Actualisé
Depuis la dernière attaque de requin, ce 21 février 2017 à la Rivière du Mât, la polémique ne cesse d'enfler autour du bien-fondé de la Réserve Marine. Lors de sa commission permanente de ce mardi 7 mars, la Région a décidé de suspendre la subvention attribuée à l'organisme. La raison ? Une relation "clairement établie" de "cause à effet" entre une réglementation "bridant la pêche ciblée" et "l'attractivité qu'exerce la Réserve pour ces prédateurs". Après sept versements annuels (230 000 euros en 2015), ce serait donc la fin de l'attachement financier de la collectivité à la Réserve. Cette dernière perdrait ainsi l'une de ses aides majeures. Le sujet devrait par ailleurs être discuté ce vendredi : le comité réunionnais de réduction du risque requin (C4R) se réunit pour présenter les principales orientations décidées pour cette année.
Depuis la dernière attaque de requin, ce 21 février 2017 à la Rivière du Mât, la polémique ne cesse d'enfler autour du bien-fondé de la Réserve Marine. Lors de sa commission permanente de ce mardi 7 mars, la Région a décidé de suspendre la subvention attribuée à l'organisme. La raison ? Une relation "clairement établie" de "cause à effet" entre une réglementation "bridant la pêche ciblée" et "l'attractivité qu'exerce la Réserve pour ces prédateurs". Après sept versements annuels (230 000 euros en 2015), ce serait donc la fin de l'attachement financier de la collectivité à la Réserve. Cette dernière perdrait ainsi l'une de ses aides majeures. Le sujet devrait par ailleurs être discuté ce vendredi : le comité réunionnais de réduction du risque requin (C4R) se réunit pour présenter les principales orientations décidées pour cette année.

Que reproche t-on à la Réserve ?

Créée en 2007, la Réserve contient 3500 espèces de faune et de flores marines et s’étend sur 40 kilomètres de la côte ouest de l’île. Dans ce secteur, s’applique une réglementation particulière destinée à la protection des espèces.
Or, selon un rapport distribué en Commission permanente de la Région ce mardi, le périmètre de la Réserve "compte 16 attaques de requin sur les 10 années de son existence, celles-ci étant concentrées sur les 5 dernières années". Le rapport évoque ainsi une "relation de cause à effet" entre la réglementation exercée – qui exclue la présence de l’Homme et briderait "la pêche ciblée" – et "l’attractivité qu’exerce la Réserve pour ces prédateurs". D’où le retrait de la subvention régionale, qui s’élevait à 230 000 euros en 2015.
"C’est carrément nous accuser d’avoir été au centre de l’attaque" souffle un membre de la Réserve. Qui tient à faire la différence entre leur rôle et celui du Conseil Scientifique : les agents de la Réserve auraient une mission d’application de la réglementation qui ne serait donc pas décisionnaire.

Implicitement, plusieurs voix laissent entendre que c'est la Réserve qui serait la principale responsable des attaques de requin. Peu après l'attaque mortelle, le siège de la structure a d'ailleurs été vandalisé à coups de cocktail molotov et de tags clamant "Assassin".

Quelle est la différence entre la Réserve Marine et le Conseil Scientifique ?

Cette polémique autour du bien-fondé de la Réserve Marine résulterait également en partie d’un amalgame entre l’organisme en lui-même et ce fameux "conseil scientifique".  Ce dernier donnerait un "avis indépendant" qui ne serait pas celui des scientifiques de la Réserve, précise un agent. " Le GIP Réserve Naturelle Marine de La Réunion, ce sont 13 personnes qui travaillent avec un conseil d’administration composé d’élus. Il y a ensuite des experts indépendants qui, quelques fois par an, donnent des avis sur des projets d’aménagements au sein de la Réserve Marine. En aucun cas, il ne s’agit de personnels de la Réserve Marine. Et maintenant, c’est nous qui risquons notre travail, contrairement au Conseil Scientifique" indique un agent de la Réserve.

Pourquoi la Réserve Marine ne communique t-elle pas ?

Ce mercredi, Jean-Pierre Marchau du parti EELV a tenu à souligner des "contre-vérités" contenues dans le rapport de la Région. Notamment sur les "espèces de squales endémiques" ou encore le "nombre d’attaques de requins mortelles". Mais, ils sont en vérité peu nombreux à s’élever en faveur de la Réserve Marine.

Peut-être parce que l’organisme lui-même communique très peu. Ce que tend d’ailleurs à laisser entendre ce même rapport distribué aux élus de la Région : "devant l’absence de réaction de la Réserve marine et à la non prise en compte des propositions formulées à plusieurs reprises par les collectivités membres, la Région souhaite suspendre sa contribution financière à son fonctionnement." En précisant par ailleurs que les sollicitations écrites des collectivités sont restées en effet. L'absence de réponse de la part de la Réserve marine pourrait ainsi avoir des conséquences majeures : la Région finance l’organisme à hauteur de 24 %, se plaçant ainsi à la deuxième position des soutiens pécuniaires de l’organisme.

Et maintenant ?

Interrogée en février dernier, le lendemain de l’attaque mortelle à Saint-André, la directrice de la Réserve marine, Karine Pothin, a précisé qu’il allait "être difficile de faire sans" la subvention régionale.
En 2015, la Région a versé 230 000 euros à la structure pour un total de 950 000 euros (toutes subventions confondues). Les autres acteurs qui participent à son fonctionnement financier sont l’État, le Département, les mairies de Saint-Paul, Saint-Leu, Trois-Bassins et le TCO. La Réserve perd ainsi un poids-lourd de son budget.
Un revirement qui sera sans aucun doute discuté ce vendredi, avec le comité réunionnais de réduction du risque requin (C4R), lequel présentera les principales orientations décidées pour cette année.

Quid de la pêche à Boucan ?

Par ailleurs, une consultation publique a été initiée par la Préfecture au sujet de l’ouverture d’un secteur de pêche professionnelle à Boucan Canot. Le projet d’arrêté préfectoral devrait ainsi, pour la première fois, concerner une ZPR (Zone de protection renforcée) de la Réserve. Chacun était invité à s’exprimer sur le sujet jusqu’au 28 février. Or, selon certaines informations qu’il est difficile de recouper – à l’heure où nous écrivons ces lignes – les avis recueillis seraient majoritairement opposés à ce projet d’arrêté. Ce qui mettrait un peu à mal le projet de la Région, à savoir " autoriser la pêche aux drumlines dans toutes les zones de la Réserve Marine ".

Car cette enveloppe de 230 000 euros ne sera pas supprimée, mais déplacée : en faveur du programme Cap Requins, des Vigies requins renforcées ainsi que pour l’entretien et la maintenance des sites de baignade. Mais, la collectivité précise que cette réaffectation s’effectue également "dans l’attente de réponses concrètes" de la part de la Réserve. Si le silence est d’or, dans ce cas présent, il coûte sans conteste de l’argent.

mp/www.ipreunion.com publié le jeudi 9 mars 2017 à 3h00
 

   

5 Commentaire(s)

Dalon974, depuis son mobile, Posté
Bravo la région ! Pour une fois je suis totalement d'accord avec vous. soyez sans pitié avec ces écolos assassins qui font passer la vie des requins avant celle des hommes. qu'ils arrêtent leurs mensonges. pendant près de 20 ans j'ai fréquenté le boucan tous les weekends, les attaques de requins se comptaient sur les doigts de la main. il y a un changement majeur dans cette mer qui nous entoure. la vraie question à se poser est : Que se passe-t-il ? pourquoi les requins se sont mis à attaquer les hommes ? !
Coolbaba, depuis son mobile, Posté
Mais oui, c'est bien connu, c'est l'attractivité sur les squales de la réserve marine qui a attiré à Saint André le requin qui a causé la mort de ce pauvre homme.

Honte à vous, Didier ROBERT, honte à vous tous ,bande d'hypocrites.
Et au fait, ce qu'on appelle "réserve marine", c'est un Parc National.
Rio, Posté
Il y a de quoi être scandalisé. Avec cette décision, la Région montre une fois de plus qu'elle n'est pas favorable aux espaces protégés de l'île. Ce qui me dérange le plus, c'est que c'est cette même collectivité qui a été à l'initiative de la création de la réserve marine. A mon sens, l'action politique doit respecter une certaine continuité en particulier quand il s'agit de préserver notre patrimoine naturel pour les générations futures. Triste époque.
Joni Kache, Posté
Joli coup. La région est exsangue et a trouvé encore une belle excuse bidon pour économiser 230K... Tout le reste n'est que du baratin de comptoir digne de marchands de tapis.
CHABAN, Posté
C'est minable !
A quand l'évaluation de la gestion de la région et les satellites !!!

Ce mec me fait honte