Semaine des droits des femmes - La manifestation "Fanm Latèr" s'est déroulée ce samedi :

Espace Ajoupa : quand les femmes se battent pour leur terre


Publié / Actualisé
En conclusion de cette semaine consacrée aux droits des femmes, l'association Espace Ajoupa a réuni les thèmes de la Femme et de la Terre lors d'une séance de débats et d'échanges ce samedi 11 mars 2017. Violences faites aux femmes, pollution, expropriations mais aussi les femmes dans le monde agricole ont été les sujets faisant l'objet d'une approche ludique, approfondis par le biais de la culture.
En conclusion de cette semaine consacrée aux droits des femmes, l'association Espace Ajoupa a réuni les thèmes de la Femme et de la Terre lors d'une séance de débats et d'échanges ce samedi 11 mars 2017. Violences faites aux femmes, pollution, expropriations mais aussi les femmes dans le monde agricole ont été les sujets faisant l'objet d'une approche ludique, approfondis par le biais de la culture.

L'Espace Ajoupa, c'est d'abord un désir de débattre de tous les sujets, même les plus difficiles. Créée de la troupe de théâtre Tanto Aster, la structure, née en 2016, a appronfondi l'approche des sujets de société par le biais de la culture, de la musique et du théâtre.

"La culture est bon moyen d'aborder des questions aussi difficiles que les violences faites aux femmes ou l’expropriation sur les terres que les Réunionnaus occupent depuis longtemps. La conférence n’est pas un cadre propice à aborder ces sujets parce que les gens sont fatigués, on a utilisé pleins de grands mots qui fatiguent leur tête alors que parfois dans le maloya ou par une courte pièce de théâtre, les gens comprennent mieux le message" explique Audrey Barret, présidente de l'association.

Au programme dans la matinée de ce samedi, des échanges et des débats, en présence de femmes de tous horizons, mais aussi d'hommes venus partager leur avis, se sont animés autour de plusieurs sujets. L'association tente, par le biais de ses initiatives culturelles, de "trouver des solutions de lutte" contre les violences, les expropriations, la pollution des terres ou encore une autre forme de consommation à La Réunion, notamment des produits agricoles.

Murielle Lebon, agricultrice du Tampon, tente de développer ses produits péis. Isolée, seule et femme, cette dernière peine à s'imposer face aux "gros agriculteurs". De plus, les agricultrices, contrairement à leurs homologues masculins, sont obligées "de tout expliquer tout le temps" confie-t-elle.
 

Pour Audrey Barret, si ce genre de rencontre peut "donner de la force à des femmes agricultrices, tisaneuses ou militantes", la mission sera remplie.

Acompagnés de l'association Femmes Solid'Air, présente pour l'occasion et du C.MAC, collectif pour le maintien des activités au coeur de La Réunion, les participants ont par la suite poursuivi les discussions autour de la pièce de théâtre Eva le retour, jouée par la troupe Tanto Aster, "Eva, femme de Ansin (Anchaing), esclave marron rebelle" qui a donné son nom au piton de Salazie.

Retrouvez toutes les actualités de l'Espace Ajoupa sur la page Facebook de l'association en cliquant ici.

jm/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !