Ce sont pourtant des services essentiels :

Numéros surtaxés - Appeler la CAF ou la sécu : la facture grimpe vite


Publié / Actualisé
La banque postale, la caisse d'allocations familiales, l'assurance maladie, tant de services essentiels qui, au moment de les contacter, coûtent cher à l'usager. En janvier dernier, le sénateur socialiste de l'Aude, Roland Courteau, a posé la question à la secrétaire d'Etat, chargée de du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire sur la pratique des numéros de téléphone surtaxés, plus particulièrement à destination des services publics et organismes sociaux.
La banque postale, la caisse d'allocations familiales, l'assurance maladie, tant de services essentiels qui, au moment de les contacter, coûtent cher à l'usager. En janvier dernier, le sénateur socialiste de l'Aude, Roland Courteau, a posé la question à la secrétaire d'Etat, chargée de du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire sur la pratique des numéros de téléphone surtaxés, plus particulièrement à destination des services publics et organismes sociaux.

A La Réunion comme ailleurs en France, il y a des coups de fil qui font grimper la facture. Outre les arnaques aux numéros surtaxés, certains numéros nécessaires aux contribuables affichent un tarif particulièrement élevé, tandis que les appels sont souvent relativement longs. Caisse d’allocations familiales, Pôle emploi, banques et assurances, ces organismes que nous sommes obligés de joindre à un moment ou à un autre n’appliquent pas leur vocation sociale dans leurs communications.

Depuis le 1er octobre 2015, l’Arcep - Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, impose une signalétique des numéros surtaxés, par code couleur. Il y a les numéros verts, gratuits, les gris qui ne coûtent que le prix d'un appel et les numéros violets, surtaxés et généralement très chers.

Sénateur de l’Aude, Roland Courteau, interpellait d’ailleurs la secrétaire d’état chargée de du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire sur la pratique des numéros de téléphone surtaxés le 19 janvier dernier.

"Sur la pratique des numéros de téléphone surtaxés, plus particulièrement à destination des services publics et organismes sociaux (...) force est, en effet, de constater que nombre de ces services ont très souvent recours aux plates-formes téléphoniques avec des numéros spéciaux, des temps d'attente suffisamment longs et des tarifs exorbitants" souligne le sénateur. De plus, "de telles pratiques, qui constituent des abus manifestes, pénalisent évidemment, davantage les personnes de condition modeste, d'autant que ces numéros surtaxés sont très souvent le seul moyen connu des usagers pour accéder aux services publics" estime-t-il. 



En effet, si l'ère du numérique investit peu à peu le fonctionnement des administrations, nombreux sont les publics, pas toujours connectés, qui privilégient le téléphone. De plus, la CAF et la CGSS par exemple, ne reçoivent que sur rendez-vous... Qu'il faut prendre par téléphone.

Pour la caisse d'allocations familiales par exemple, le numéro, qui commence par 0810, est facturé 0,06 centimes d'euro la minute. Comme tout usager, nous avons téléphoné à la CAF pour un renseignement.

Il faut compter 1 minute et 45 secondes pour naviguer sur le menu ("tapez 1, tapez 2...") et être mis en attente avant de parler à un conseiller. Si, ce début d'appel ne coûtera "que" quelques dixièmes de centimes, il faudra compter près d'un euro de plus sur la facture, pour une conversation de 10 minutes environ. Le temps d'attente, qui varie selon l'horaire, est lui aussi payant.

Ce genre de tarif s'applique également pour le service de caisse générale de sécurité sociale, et pour certains services de vente : réserver un billet d'avion, ou consulter son compte par téléphone vous sera facturé, via les numéros courts, de quelques euros. A noter que les numéros facturés "coût d'un appel local", sera débité de votre forfait de téléphone mobile.

Par ailleurs, le record des numéros les plus surtaxés revient aux services de renseignements, facturant parfois jusqu’à 2,99 euros par appel plus 2,99 euros la minute. Dans le doute, il est possible de vérifier au préalable le tarif d'un numéro de téléphone en le tapant dans l'annuaire des numéros au service à valeur ajoutée (SVA).

Enfin, si les services de télécommunications paraissent cher, il est important de ne pas tromber dans le piège des arnaques téléphoniques (lire notre article par ailleurs) qui, par le biais des numéros surtaxés, peuvent faire doubler votre facture...

jm/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

RIPOSTE974, Posté
C'est un scandale , par ici la monnaie
ZembroKaf, Posté
Et la réponse du secrétaire d'état ....????