Enawo a ravagé la Grande Ile :

Madagascar - 51 morts, 328 900 sinistrés et 78 900 sans-abris déjà recensés


Publié / Actualisé
Selon les chiffres du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) de Madagascar, le cyclone Enawo a causé la mort de 51 personnes, à la Grande Ile. 328 900 sinistrés, 21 personnes disparues, 238 blessés et 78 900 sans abris ont été recensés ce lundi soir. Ce bilan est provisoire
Selon les chiffres du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) de Madagascar, le cyclone Enawo a causé la mort de 51 personnes, à la Grande Ile. 328 900 sinistrés, 21 personnes disparues, 238 blessés et 78 900 sans abris ont été recensés ce lundi soir. Ce bilan est provisoire

Toujours d’après les données du BNGRC de Madagascar, 91% d’entre eux se concentrent dans la face nord-est du pays et plus précisément, dans les régions de Sava, Analanjiro, Analamanga et Atsinanana. A cause des pluies torrentielles dans les zones de passage, des risques d’inondations et de glissements de terrain persistent.

C’est en ciblant cette région en priorité que la Plate-forme d'intervention régionale de l'océan Indien (PIROI) basée à La Réunion a déjà détaché Eric Sam-Vah, un coordinateur d'opérations, afin de "déclencher un premier appui d’urgence qui sera de 45 tonnes de matériels, constitués essentiellement de kits de reconstruction de l’habitat pour la population" explique Christian Pailler, chef de délegation régionale de la PIROI à La Réunion. 

En attendant éventuellement d'autres renforts matériels, des entrepôts de la PIROI déjà basés à Antananarivo, la capitale malgache, et Tamatave "ont été mobilisés pour les premiers secours de la Croix-Rouge malgache" poursuit-il. En effet, pour sa part, l'organisation humanitaire malgache "a mobilisé plus de 900 volontaires dans les différentes provinces afin de finir les évacuations et apporter les premières aides".

Un plan d’action sur 9 mois avait déjà été mis en place par la Croix-Rouge malgache avec trois thématiques d'interventions prioritaires que sont la prévention des risques sanitaires, la réduction des maladies liées à une eau insanitaire et l'hébergement d'urgence pour les sinistrés.

cl/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !